Paris.fr
Accueil
Archive | FMAC RSS feed for this section

« Voyages… » à la médiathèque de l’hôpital Robert Debré (19e)

30 Mai

 

L'exposition "Voyages..." à la médiathèque de l'hôpital Robert Debré © Claire Boustani - FMAC, Paris

L’exposition « Voyages… » à la médiathèque de l’hôpital Robert Debré © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Du 22 mai au 18 juin 2018, la médiathèque de l’hôpital Robert Debré expose les travaux des enfants hospitalisés, réalisés avec leur professeure d’arts plastiques Sylvie Koenig, autour de 5 photographies de Raymond Depardon de la série La France.

Sur la thématique du voyage, l’exposition nous invite à découvrir autrement les photographies de Raymond Depardon, au travers de dessins, photographies, montages…

 

Vue générale de l'exposition © Claire Boustani - FMAC, Paris

Vue générale de l’exposition © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Certains enfants ont animé les rues des villages photographiés par Raymond Depardon en y ajoutant des passants, des boutiques… D’autres enfants ont, sur des photocopies de ces œuvres, découpé, collé, et colorié aux feutres et à la peintures, des personnages, des animaux, et des architectures trouvés dans des magazines d’art.

 

© Claire Boustani - FMAC, Paris

© Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Le voyage, c’est aussi les transports et les embouteillages… Des élèves ont donc imaginé, pour sortir de Paris, un gigantesque embouteillage dessiné au crayon et au feutre. La voiture a également été mise à l’honneur par certains élèves qui ont peint sur des galets voitures et voyageurs.

 

Les "voitures-galets" © Claire Boustani - FMAC, Paris

Les « voitures-galets » © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Le voyage, c’est également la découverte de nouvelles créatures, poissons étranges, oiseaux extraordinaires, imaginés de toutes les couleurs et de toutes les formes.

 

Poissons et oiseaux étranges. A l'arrière plan, les photographies de Raymond Depardon © Claire Boustani - FMAC, Paris

Poissons et oiseaux étranges. A l’arrière plan, les photographies de Raymond Depardon © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Certains élèves se sont familiarisés à la technique photographique en réalisant un reportage photo dans l’hôpital et aux alentours, et en ajoutant sur leurs photographies de drôles de camping-cars. D’autres ont transformé l’atelier en studio photo à la manière des photographes de Malick Sidibé et Seydou Keita, à partir de tissus africains, wax, batiks, indigos, imprimés sur papier.

 

Embouteillage et drôles de camping-cars © Claire Boustani - FMAC, Paris

Embouteillage et drôles de camping-cars © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

L’exposition est à découvrir jusqu’au 18 juin.

Conte autour de la vidéo « UDRIVINMECRAZ » de Kenny Dunkan à l’école élémentaire Saint-Lambert (15e)

23 Mai

La conteuse Peggy Genestie racontant l'histoire de Kade aux élèves de CP © Claire Boustani - FMAC, Paris

La conteuse Peggy Genestie racontant l’histoire de Kade aux élèves de CP © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Comme l’an dernier à l’école Faubourg Saint-Denis, la conteuse Peggy Genestie est venue raconter au CP et CE1 de l’école élémentaire Saint-Lambert une histoire inspirée de la vidéo UDRIVINMECRAZ de Kenny Dunkan.

 

© Claire Boustani - FMAC, Paris

© Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Les yeux et les oreilles grands ouverts, les enfants se laissent transporter en Afrique et écoutent, avec attention, l’histoire de Kade, fils du roi Nabou. Pour devenir roi, le frêle Kade doit fabriquer un masque et créer une danse pour communiquer avec ses ancêtres. Après de multiples aventures, Kade revient glorieux dans son village dansant et masqué. Il épouse la dame de fer, reine d’un autre village et devient ainsi roi de deux villages qu’il réunit en une grande tribu.
© Claire Boustani - FMAC, Paris

© Claire Boustani – FMAC, Paris

 Les élèves font peu à peu le lien avec la vidéo de Kenny Dunkan qu’ils ont étudiée tout au long de l’année : le costume doré, la danse… « Mais la dame de fer, c’est la Tour Eiffel », déclare tout fier un élève de CE1.
© Claire Boustani - FMAC, Paris

© Claire Boustani – FMAC, Paris

Avec encore des images plein la tête, les enfants sortent émerveillés de cette séance, glissant au passage un « c’était trop bien ! » à la conteuse.

Les CM2 de l’école élémentaire Houdon au collège Yvonne-le-Tac (18e)

23 Mai

Présentation de l’œuvre Priest de Nicolas Dhervillers © Cecilia Almiron - FMAC, Paris

Présentation de l’œuvre Priest de Nicolas Dhervillers © Cecilia Almiron – FMAC, Paris

 

Après la présentation de l’œuvre de Florisa par les élèves de CM2 les 12 et 15 janvier, c’est au tour des élèves de 6e d’accueillir, les 5 et 9 avril au collège Yvonne-le-Tac, les 2 classes de CM2 pour leur présenter Priest de Nicolas Dhervillers, exposée au CDI du collège.

Cette photographie, de la série My Sentimental Archives, appose un paysage contemporain à un personnage issu de documents d’archives. Ainsi, dans Priest, un cardinal, tout droit sorti du dix-neuvième siècle, contemple un paysage de banlieue contemporain. L’occasion pour les élèves de 6e d’évoquer les notions de photomontage et d’anachronisme.

Ils ont ensuite présenté aux CM2 les travaux qu’ils ont réalisés autour de l’œuvre. Avec leur professeure d’arts plastiques Lilas Grieco-Bastelic, ils ont produit des photomontages confrontant un personnage issu de leurs archives personnelles ou pris sur Internet ou dans un magazine, à un paysage imaginaire de la série Games of Throne. Avec Cecilia Almiron, médiatrice culturelle pour le FMAC à l’école, ils ont créé des photomontages sur Saint-Denis évoquant l’histoire du saint qui aurait été décapité à l’endroit où se trouve le collège. Un vitrail sur sa décapitation est d’ailleurs visible au CDI qui se situe à l’emplacement d’une ancienne chapelle.

 

Présentation des photomontages réalisés autour de la légende de Saint-Denis © Cecilia Almiron - FMAC, Paris

Présentation des photomontages réalisés autour de la légende de Saint-Denis © Cecilia Almiron – FMAC, Paris

 

Présentation des travaux réalisés en cours d'arts plastiques © Claire Boustani - FMAC, Paris

Présentation des travaux réalisés en cours d’arts plastiques © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

© Cecilia Almiron - FMAC, Paris

© Cecilia Almiron – FMAC, Paris

 

A la fin de la rencontre, les élèves de CM2 ont été invités à coller sur des photographies du collège prises par les 6e des « fantômes » d’Yvonne-le-Tac, tout comme l’avaient fait avant eux les élèves de la classe ULIS avec la médiatrice Cécilia Almiron. Ils ont également visité la classe d’arts plastiques que la plupart d’entre eux côtoieront l’année prochaine.

 

"Collez cotre fantôme d'Yvonne" © Cecilia Almiron - FMAC, Paris

« Collez votre fantôme d’Yvonne » © Cecilia Almiron – FMAC, Paris

 

© Cecilia Almiron - FMAC, Paris

© Cecilia Almiron – FMAC, Paris

 

Visite de la salle d'arts plastiques © Claire Boustani - FMAC, Paris

Visite de la salle d’arts plastiques © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Les 11 et 12 juin, une exposition commune des travaux réalisés par les élèves de l’école Houdon et du collège Yvonne-le-Tac sera organisée au CDI du collège.

A voir aussi sur le blog : La rencontre avec l’artiste Nicolas Dhervillers.

L’artiste Nicolas Dhervillers au collège Yvonne-le-Tac (18e)

30 Avr

 

Priest (série My Sentimental Archives) 2011 - Cibachrome contrecollé sur aluminium sous Diasec mat, 130 x 205 cm, édition 1/8 Acquisition en 2011. Collection du Fonds Municipal d’Art Contemporain — Ville de Paris (FMAC)

Priest (série My Sentimental Archives), 2011 – Cibachrome contrecollé sur aluminium sous Diasec mat, 130 x 205 cm, édition 1/8
Acquisition en 2011. Collection du Fonds Municipal d’Art Contemporain — Ville de Paris (FMAC)

 

Priest, une photographie imposante de Nicolas Dhervillers, côtoie vitrail et fresque de la chapelle qu’occupe le centre de documentation, mais aussi d’étranges paysages. L’artiste est venu rencontrer 2 classes de 6e du collège le jeudi 12 avril. Récit d’une rencontre.

 

© FMAC, Paris

© FMAC, Paris

 

Depuis l’installation de l’œuvre Priest dans le centre de documentation et d’information du collège, en novembre, les élèves de deux classes de 6e découvrent le travail artistique du photographe Nicolas Dhervillers. Des séances de présentation et un atelier photographique ont été conduits par la médiatrice culturelle du programme FMAC à l’école, Cécilia Almirón. Avec leur professeure d’arts plastiques, Lilas Grieco-Bastelica, les élèves ont travaillé à la production de paysages « bizarres, étranges et inattendus » et sous influence… Alors lorsque l’artiste, Nicolas Dhervillers, vient à la rencontre de ces jeunes plasticiens, c’est un « super ! », que l’on entend de la bouche d’une élève.

 

© FMAC, Paris

© FMAC, Paris

 

Six mois de travail pour 14 photographies…

Nicolas Dhervillers ouvre son catalogue et raconte comment il a produit ses photographies issues de la série My Sentimental Archives.

Invité en Suisse, pour une carte blanche, il a travaillé sur ce territoire. Il s’est rendu dans les archives de la ville de Sion. Ici, les personnages sont tirés de photos d’archives. « Ici vous voyez un groupe de femmes portant le deuil. Il s’agit de 5 sœurs qui ont perdu leur mari le même jour, dans un éboulement de pierres dans une carrière. J’ai été respectueux, à ma façon je fais rejaillir l’histoire».

L’artiste évoque la technique cinématographique appelée la nuit américaine*, chère au cinéma des années 50, qu’il reprend dans son travail, en post-production. Le projet artistique est pensé, produit sur 6 mois. « Et nous, en 4 heures ! » répond un élève dans une ambiance joviale.

 

© FMAC, Paris

© FMAC, Paris

 

Au tour des enfants de présenter leurs réalisations…

L’artiste montre ses réalisations pour aborder la notion d’échelle. À la question-jeu « quel personnage préférez-vous ? » posé par l’un des élèves, l’artiste sélectionne celui avec le personnage en jaune, peut-être en pleins phares d’une voiture, dit-il.

 

© FMAC, Paris

© FMAC, Paris

 

Enfin arrive le tour des 6e B. Cette fois-ci, les règles sont inversées, deux collégiennes présentent à leur manière son œuvre.

© FMAC, Paris

© FMAC, Paris

 

Pour approfondir son travail,  l’artiste interroge les élèves : «  Est-ce qu’on a besoin des artistes ?  Et répond : «  Nous sommes là pour parler du monde qui nous entoure et apporter de la lumière sur l’information « . L’artiste rappelle l’étymologie du mot photographie – écriture de la lumière -. D’ailleurs, cette lumière est essentielle dans son œuvre, elle est son obsession, sa signature de style.

Avant de partir, les élèves accompagnent Nicolas Dhervillers en face de leurs photomontages sur Saint-Denis de Paris, pour expliquer le propos et le processus de travail. Ils ont fait une mise en scène inspirée de la légende sur le martyr qui aurait été décapité dans le même lieu qu’occupe aujourd’hui le collège Yvonne-le-Tac.

 

© FMAC, Paris

© FMAC, Paris

 

« Mon travail porte aussi sur les fantômes  » dit Nicolas Dhervillers, avant de demander s’ils ont déjà croisé Saint-Denis portant sa tête entre ses mains, suivi d’un éclat de rires.

 

Avec la collaboration de Jean-Marc David, professeur documentaliste, le CDI se transforme en un lieu d’exposition, jusqu’à la sélection de livres sur le thème © FMAC, Paris

Avec la collaboration de Jean-Marc David, professeur documentaliste, le CDI se transforme en un lieu d’exposition, jusqu’à la sélection de livres sur le thème © FMAC, Paris

 

Les 11 et 12 juin, les parents d’élèves seront invités à découvrir, au CDI, les travaux des élèves réalisés autour de l’œuvre.

 

 

* Une nuit américaine est une technique cinématographique permettant de tourner en plein jour des scènes d’extérieur censées se dérouler la nuit.

L’artiste Florence Doléac à l’école élémentaire Tlemcen

29 Mar

Florence Doléac présentant son oeuvre Passages aux élèves © Claire Boustani - FMAC, Paris.

Florence Doléac présentant son œuvre Passages aux élèves © Claire Boustani – FMAC, Paris.

 

Le vendredi 23 mars, Florence Doléac est venue rencontrer une classe de CM2 et une classe de CE1 de l’école élémentaire Tlemcen, où son œuvre Passages est exposée jusqu’à la fin de l’année scolaire.

« Cette porte vous parait-elle normale ? » demande -t-elle d’abord aux enfants. « Non » répondent-ils en cœur, soulignant qu’une porte normale n’est pas percée par deux autres petites portes. « Et pourquoi 3 portes selon vous ? » demande l’artiste. « La petite porte est pour les petits, la moyenne pour les moyens, et la grande pour les grands » répond un élève. « C’est pour les animaux » déclare un autre enfant.

Florence Doléac explique qu’après des études de Design industriel, elle a souhaité se détacher du Design de production pour créer des objets qui sortent de l’ordinaire. « J’ai des idées bizarres et je veux faire des choses bizarres » déclare-t-elle aux enfants amusés. Les 3 portes de Passages ont donc pour objectif de stimuler l’imaginaire de la personne qui les regarde. L’artiste aime également l’idée qu’on ne sait jamais ce qu’il y a derrière une porte fermée. En créant des portes multiples, elle joue sur ce moment, un peu stressant, de l’ouverture de la porte et de la découverte de ce qui se trouve derrière.

 

A dada © Claire Boustani - FMAC, Paris.

A dada © Claire Boustani – FMAC, Paris.

 

L’artiste montre ensuite aux élèves d’autres de ses objets « bizarres ». « Pour éviter d’être dans le mécanique, dans le banal, j’aime faire des blagues avec les objets » explique-t-elle aux enfants. Ainsi leur montre-t-elle, entre autres, A dada, assise composée de boules gonflables et de filets de pêche, Le saloon vert, boules de billard en forme de pouf, En garde qui incite les visiteurs à faire une bataille de polochons, ou encore sa Chaise, mise à nue, qui a déjà été exposée à l’école il y a 2 ans.

 

Le saloon vert © Claire Boustani - FMAC, Paris.

Le saloon vert © Claire Boustani – FMAC, Paris.

 

En garde © Claire Boustani - FMAC, Paris.

En garde © Claire Boustani – FMAC, Paris.

 

Éternelle rêveuse, Florence Doléac évoque son dernier projet qui l’occupera jusqu’à la fin de sa vie : créer une colonie internationale de rêveurs, invitant les personnes à créer leur lit dans les arbres, à y dormir, puis à raconter leur rêve via l’application « Maxidreams ». Ce projet sera accompagné par des scientifiques et des psychanalystes.

 

La chambre des rêves © Claire Boustani - FMAC, Paris.

La chambre des rêves © Claire Boustani – FMAC, Paris.

 

Ravis de cette rencontre, les élèves présenteront à la fin de l’année leurs travaux réalisés autour de l’œuvre avec leur professeure d’arts plastiques Susana Machado.