Paris.fr
Accueil
Archives de Tag : Design graphique

L’Oulipo à l’honneur au collège Yvonne-le-Tac (17e)

18 Mai

Le poète Frédéric Forte présentant l'Oulipo (Ouvroir de Littérature Potentielle) © Claire Boustani - FMAC, Paris

Le poète Frédéric Forte présentant l’Oulipo (Ouvroir de Littérature Potentielle) © Claire Boustani – FMAC, Paris

Les vendredis 21 avril et 12 mai, le collège Yvonne-le-Tac a mis la poésie oulipienne à l’honneur. Frédéric Forte, poète de l’Oulipo, a animé auprès de deux classes de 6ème, deux ateliers d’écriture, complétant le travail sur les lettres réalisé en arts plastiques autour des trois affiches de la série N’importenawak de Pierre di Sciullo.

A l’instar de l’Oulipo qui développe la littérature sous contraintes, les élèves ont dû écrire des textes en respectant des règles précises.

Ils ont d’abord été invités à écrire un texte en jouant sur les sons des lettres :
OBICADD ! (Obéissez à Dédé !), GKC1CD2PP (J’ai cassé un CD de Pépé), OPY (Au pays grec), LCICO&HUT (Elle s’est hissé haut et a chuté), L&NRV (elle est énervée)…

Atelier d'écriture autour de la lettre © Claire Boustani - FMAC, Paris

Atelier d’écriture autour de la lettre © Claire Boustani – FMAC, Paris

Pour la deuxième séance, sur le modèle des Beaux présents de Georges Perec, les élèves ont écrit un court poème composé uniquement des lettres de leur prénom et de leur nom :

Où Madame a semé Dédé ?

Où Sam a soudé sa mémé ?
Où Maud a assommé Momo ?
Où Adam a amassé ses sous ? (Adam O.)

Allo
Les filles
Hello
les folles
Laura
La rousse
a la frousse. (Sarah E.O)

Atelier d'écriture sur le modèle des Beaux présents de Georges Perec © Jean-Marc David - Collège Yvonne-le-Tac, Paris

Atelier d’écriture sur le modèle des Beaux présents de Georges Perec © Jean-Marc David – Collège Yvonne-le-Tac, Paris

Ecrire un texte à partir des lettres de son nom © Jean-Marc David - Collège Yvonne-le-Tac, Paris

Écrire un texte à partir des lettres de son nom © Jean-Marc David – Collège Yvonne-le-Tac, Paris

Le 12 juin, tous les travaux des élèves réalisés autour des affiches de Pierre di Sciullo seront exposés au CDI du collège.

 

Pierre di Sciullo au collège Yvonne le Tac (18e)

18 Avr

Le collège Yvonne-le-Tac © Laurent Bourgogne – Mairie de Paris

Le collège Yvonne-le-Tac © Laurent Bourgogne – Mairie de Paris

Ce jeudi 30 mars, deux classes de 6ème du collège Yvonne le Tac (18e) ont eu le plaisir d’accueillir le graphiste Pierre di Sciullo, auteur des trois des affiches de sa série N’importenawak sont exposées au CDI jusqu’à la fin de l’année scolaire.

Pierre di Sciullo devant 3 affiches de sa série "N'importenawak" © Laurent Bourgogne – Mairie de Paris

Pierre di Sciullo devant 3 affiches de sa série « N’importenawak » © Laurent Bourgogne – Mairie de Paris

Impatient de rencontrer le graphiste, les élèves avaient de nombreuses questions à lui poser : « Est-ce qu’enfant vous vouliez être graphiste ? », « Avez-vous fait des études d’art ? », « Est-ce que vous exercez un autre domaine artistique ? », « Quel est votre mot préféré ? », « Avez-vous une idole ? », « D’où tirez-vous votre inspiration ? »…

© Laurent Bourgogne – Mairie de Paris

© Laurent Bourgogne – Mairie de Paris

Pierre di Sciullo a d’abord expliqué l’origine des affiches de la série N’importenawak. Agacé par les débats du second tour de la présidentielle de 2007, l’artiste a créé ces affiches nous invitant à réfléchir sur le sens des mots et le contexte politique. Lors de la Nuit Blanche 2007, il a collé ces affiches dans Paris (voir la vidéo).

Baignant dans l’art depuis l’enfance avec un père artiste peintre, Pierre di Sciullo a vite abandonné ses études d’arts appliqués pour se former au contact d’autres graphistes. Il édite depuis 1983 sa revue « Qui ? résiste » dans laquelle il expérimente des procédés littéraires et graphiques. « Touche à tout », inspiré par tout ce qui l’entoure, il admire des artistes comme le dadaïste Kurt Schwitters,  le réalisateur John Cassavetes ou encore la poétesse du XVIe siècle Louise Labé.

Amoureux des mots, surtout de ceux dont il a du mal à se souvenir du sens (roboratif…), Pierre di Sciullo joue avec les lettres, avec les mots, avec les phrases. Il a lu aux élèves certains de ses textes inspirés de l’actualité. Influencé par les slogans de mai 1968, même s’il se considère plus comme un observateur triste du monde plutôt que révolté, il a évoqué certains de ses nouveaux projets, notamment son exposition « Typoéticatrac » au Bel ordinaire à Pau.

Pierre di Sciullo lisant quelques-uns de ses écrits © Laurent Bourgogne – Mairie de Paris

Pierre di Sciullo lisant quelques-uns de ses écrits et Jean-Marc David, documentaliste du collège © Laurent Bourgogne – Mairie de Paris

Ravis de cette rencontre, les collégiens ont présenté à l’artiste leurs créations inspirées par son travail : invention d’un alphabet, production d’enveloppes, travail sur les lettres en dessin et en sculpture…

Des élèves montrant leurs réalisations © Laurent Bourgogne – Mairie de Paris

Des élèves montrant leurs réalisations © Laurent Bourgogne – Mairie de Paris

Laure Raffy, la médiatrice culturelle qui a animé des ateliers au collège devant des travaux des élèves © Laurent Bourgogne – Mairie de Paris

Laure Raffy, la médiatrice culturelle qui a animé des ateliers au collège devant des travaux d’élèves © Laurent Bourgogne – Mairie de Paris

Des élèves de 6ème montrent à Pierre di Sciullo les "lettres-sculptures" qu'ils ont réalisées © Laurent Bourgogne – Mairie de Paris

Des élèves de 6ème montrent à Pierre di Sciullo les « lettres-sculptures » qu’ils ont réalisées avec Camille Sabatier, leur professeure d’arts plastiques © Laurent Bourgogne – Mairie de Paris

Un élève de 6ème montrant à Pierre di Sciullo l'alphabet qu'ils ont créé © Laurent Bourgogne – Mairie de Paris

Un élève de 6ème montrant à Pierre di Sciullo l’alphabet qu’ils ont créé © Laurent Bourgogne – Mairie de Paris

Admiratif de ces travaux, l’artiste a invité les élèves à venir visiter son atelier.

Pour en savoir plus sur l’artiste, consulter son site Internet. Les affiches de la série N’importenawak sont actuellement exposées au Musée des Arts décoratifs à Paris dans l’exposition « Design graphique : acquisition récente ».

Consulter le site Internet du collège Yvonne-le-Tac.

Visite de 2 classes de CM2 de l’école Houdon au collège Yvonne le Tac (18e)

15 Mar

© Laure Raffy - FMAC, Paris

© Laure Raffy – FMAC, Paris

Après la visite des 6èmes à l’école Houdon en janvier dernier, deux classes de CM2 sont venues, les 2 et 3 mars, découvrir les œuvres du FMAC exposées au CDI du collège Yvonne le Tac.

© Laure Raffy - FMAC, Paris

© Laure Raffy – FMAC, Paris

Trois élèves volontaires de chaque classe se sont chargés de la présentation des œuvres. Véritables médiateurs culturels en herbe, ils ont apporté des précisions sur les 3 affiches exposées. Réalisées par Pierre di Sciullo en 2007 pour la Nuit Blanche, ces œuvres font partie d’une série de 12 affiches sérigraphiées, intitulée N’importenawak. Cette série a été produite suite aux discours tenus par les candidats du deuxième tour de la présidentielle en 2007.

Les élèves ont souligné la teneur politique des affiches. Ils ont expliqué les jeux de langage employés par l’artiste, ont évoqué la symbolique des couleurs utilisées et se sont penchés sur la composition et le graphisme des œuvres.

Transformé en lieu d’exposition, le CDI, ancienne chapelle réhabilitée, présentait les travaux réalisés par les élèves de 6ème autour de l’œuvre.

© Laure Raffy - FMAC, Paris

© Laure Raffy – FMAC, Paris

© Laure Raffy - FMAC, Paris

© Laure Raffy – FMAC, Paris

Avec Madame Sabatier, leur professeure d’arts plastiques, les élèves ont travaillé sur les lettres. A l’instar de Pierre di Sciullo, ils ont donné à chaque lettre une nouvelle forme et ont inventé leurs propres typographies. Ils ont créé de petites installations collectives en assemblant différentes pièces qu’ils avaient construites individuellement.

© Laure Raffy - FMAC, Paris

© Laure Raffy – FMAC, Paris

© Laure Raffy - FMAC, Paris

© Laure Raffy – FMAC, Paris

© Laure Raffy - FMAC, Paris

© Laure Raffy – FMAC, Paris

Étaient également exposés des travaux effectués dans le cadre d’un atelier d’écriture proposé par le documentaliste du collège, M. David, autour du caviardage, technique qui consiste à retirer certains mots d’un texte.

© Laure Raffy - FMAC, Paris

© Laure Raffy – FMAC, Paris

Prenant leur rôle de médiateur à cœur, les élèves ont expliqué leurs réalisations aux CM2. Ils ont hâte de les présenter à l’artiste Pierre di Sciullo qui viendra les rencontrer au collège à la fin du mois de mars.

Laure RAFFY, médiatrice culturelle stagiaire pour le Fmac à l’école

Pour en savoir plus sur l’artiste, consulter son site Internet.
Consulter le site Internet du collège.

Installation des œuvres dans les écoles

24 Nov

Du 14 au 19 novembre, des œuvres du FMAC ont été installées dans les établissements scolaires participant au « FMAC à l’école ». Découvrez l’accrochage  en images :

« Gribouillis, Ville spatiale » de Yona Friedman à la crèche Cotte (12e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

« Gribouillis, Ville spatiale » de Yona Friedman à la crèche Cotte (12e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

Installation de « La discrète » de Julien Beneyton au collège Paul Verlaine (12e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

Installation de « La discrète » de Julien Beneyton au collège Paul Verlaine (12e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

« La discrète » de Julien Beneyton au collège Paul Verlaine (12e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

« La discrète » de Julien Beneyton au collège Paul Verlaine (12e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

« Artificial Setting » de Farah Atassi à l’école élémentaire Saint Maur (10e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

« Artificial Setting » de Farah Atassi à l’école élémentaire Saint Maur (10e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

Installation des œuvres de Florisa au collège Françoise Seligmann (10e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

Installation des œuvres de Florisa au collège Françoise Seligmann (10e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

« FIAC 84 » et « Robot » de Captain Fluo à l’école maternelle Tourtille (20e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

« FIAC 84 » et « Robot » de Captain Fluo à l’école maternelle Tourtille (20e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

« Turning Paper » de Jessica Stockholder à l’école élémentaire Mouraud (20e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

« Turning Paper » de Jessica Stockholder à l’école élémentaire Mouraud (20e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

« Bell Ball » de Tom Shannon à l’école maternelle Maurice Ripoche (14e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

« Bell Ball » de Tom Shannon à l’école maternelle Maurice Ripoche (14e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

Installation de « Série de cinq figures » d’Eric Corne à l’école élémentaire Prisse d’Avennes (14e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

Installation de « Série de cinq figures » d’Eric Corne à l’école élémentaire Prisse d’Avennes (14e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

« Série de cinq figures » d’Eric Corne à l’école élémentaire Prisse d’Avennes (14e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

« Série de cinq figures » d’Eric Corne à l’école élémentaire Prisse d’Avennes (14e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

 

Installation de « Félin » d’Omar Ba à l’école maternelle Antoine Chantin (14e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

Installation de « Félin » d’Omar Ba à l’école maternelle Antoine Chantin (14e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

« Une souche » de Pierre Malphettes à l’école maternelle Bouvines (11e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

« Une souche » de Pierre Malphettes à l’école maternelle Bouvines (11e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

Installation de « Je suis Mappy 5 » de Francesc Ruiz à l’Accueil réussite éducative Pelleport (19e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

Installation de « Je suis Mappy 5 » de Francesc Ruiz à l’Accueil réussite éducative Pelleport (19e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

Installation de « Portrait (Paris) » de Guillaume Leblon à l’école maternelle « Arc-en-ciel » (19e)

Installation de « Portrait (Paris) » de Guillaume Leblon à l’école maternelle « Arc-en-ciel » (19e)

« Les migrants » de Mathieu Pernot au collège Mallarmé (17e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

« Les migrants » de Mathieu Pernot au collège Mallarmé (17e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

« Contrôle » de Boris Achour à l’école élémentaire Tlemcen (20e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

« Contrôle » de Boris Achour à l’école élémentaire Tlemcen (20e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

Installation de « Sans titre » de Pierre-Olivier-Arnaud au collège George Sand (13e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

Installation de « Sans titre » de Pierre-Olivier-Arnaud au collège George Sand (13e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

« Sans titre » de Pierre-Olivier-Arnaud au collège George Sand (13e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

« Sans titre » de Pierre-Olivier-Arnaud au collège George Sand (13e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

Installation de « Banlieue – L’autre quartier » d’Edi Hila au collège Elsa Triolet (13e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

Installation de « Banlieue – L’autre quartier » d’Edi Hila au collège Elsa Triolet (13e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

 

« Pochoir au portrait du Bruno Sulak » de Miss Tic au Centre Patay (13e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

« Pochoir au portrait du Bruno Sulak » de Miss Tic au Centre Patay (13e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

Installation de « Sac de fille (bleu) » de Charlotte Beaudry au lycée Lucas de Nehou (5e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

Installation de « Sac de fille (bleu) » de Charlotte Beaudry au lycée Lucas de Nehou (5e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

Installation de « The salvation of an Expanded Rationality » de Blaise Drummond au collège Jules Ferry (9e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

Installation de « The salvation of an Expanded Rationality » de Blaise Drummond au collège Jules Ferry (9e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

« The salvation of an Expanded Rationality » de Blaise Drummond au collège Jules Ferry (9e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

« The salvation of an Expanded Rationality » de Blaise Drummond au collège Jules Ferry (9e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

Installation de l’affiche « Assez le litisme, Assez la magogie » de la série N’importenawak de Pierre Di Sciullo au collège Yvonne le Tac (18e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

Installation de l’affiche « Assez le litisme, Assez la magogie » de la série N’importenawak de Pierre Di Sciullo au collège Yvonne le Tac (18e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

 

Trois affiches de la série N’importenawak de Pierre Di Sciullo au collège Yvonne le Tac (18e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

Trois affiches de la série N’importenawak de Pierre Di Sciullo au collège Yvonne le Tac (18e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

« Red Head » de James Brown à l’école élémentaire Foyatier (18e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

« Red Head » de James Brown à l’école élémentaire Foyatier (18e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

Installation de « Sans titre (les Personnages) » de Valérie Jouve à l’école élémentaire Houdon (18e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

Installation de « Sans titre (les Personnages) » de Valérie Jouve à l’école élémentaire Houdon (18e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

L’art dans tous ses états au Centre Patay (13e)

25 Avr

Le programme de la semaine autour du thème "L'art dans tous ses états" © Claire Boustani - FMAC, Paris

Le programme de la semaine autour du thème « L’art dans tous ses états » © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Du lundi 18 au vendredi 22 avril, le club vacances du Centre Patay (13e) a mis « l’art dans tous ses états ».

Durant toute la semaine, les élèves du Centre ont réalisé des activités artistiques, notamment autour des deux affiches de Pierre di Sciullo Consonne-Voyelle et Té-Lité-Nité, issues de la série N’importenawak (2007) et conservées dans les collections du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris. Ces deux affiches sont exposées au Centre Patay depuis décembre 2015 dans le cadre du « FMAC à l’école ».

La semaine a débuté par une présentation par l’artiste et graphiste Pierre di Sciullo de son travail. Série subversive, N’importenawak fait écho à l’élection présidentielle de 2007. Lors de la Nuit Blanche 2007, chaque affiche a été collée en direct dans les rues de Paris, sous le regard des passants (voir la vidéo réalisée le 6 octobre 2007 lors de la Nuit Blanche).
Après avoir montré certaines de ces affiches, Pierre di Sciullo a expliqué plus en profondeur les deux affiches exposées au Centre Patay. L’affiche Té-Lité-Nité fait directement référence à « Liberté – Égalité – Fraternité ». Consonne – Voyelle renvoie à l’émission télévisée « Des chiffres et des lettres » et à la grand-mère de l’artiste, fan de l’émission.
Grand admirateur de l’Oulipo, Pierre di Sciullo aime jouer avec les mots et rend hommage, par son travail à la langue française et à la poésie.
Pour en savoir plus sur l’artiste, consultez son site Internet.

Suite à cette intervention, Solène Simon, étudiante en Master Médiation de l’art contemporain à l’Université Paris 8 et médiatrice culturelle stagiaire au FMAC pour le « FMAC à l’école », a proposé aux collégiens un atelier de création autour des œuvres de Pierre di Sciullo. A la manière des membres de l’Oulipo (Ouvroir de Littérature Potentielle), les enfants ont été invités à modifier le texte de leur choix selon une contrainte oulipienne. Ils ont dû changer chaque nom commun du texte par le 7ème nom qui le suit dans le dictionnaire. Les élèves ont ensuite transcrit le texte sur des grandes feuilles, en jouant sur la graphie, à l’instar de Pierre di Sciullo.
Pour en savoir plus sur l’Oulipo, cliquez ici.

Parallèlement à cet atelier de création, les élèves ont visité le Musée d’Art ludique et ont réalisé un parcours Street Art dans le 13ème arrondissement.

La semaine s’est conclue par un goûter où les parents ont été invités à découvrir les affiches réalisées par leurs enfants, exposées dans les couloirs du Centre.