Paris.fr
Accueil
Archives de Tag : #FMAC à l’école 2011-2012

11e, œuvre de Konraad Dedobbeleer à l’école élémentaire Pihet, 1 rue Pihet.

26 Juil

Directeur : Jérôme Boulaud

Professeur d’arts plastiques de la ville de Paris : Rémy Argenson

 

« Sans titre », 2007, tuyaux, métal peint, 40 x 60 x 35 cm, acquisition en 2007, collection du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris (Photo de l’œuvre in situ) © Christophe Noël, FMAC, Ville de Paris


Le professeur de la Ville de Paris a mené avec les élèves du cycle 3 un projet autour de l’utilisation de l’objet dans l’art. En effet, l’œuvre de Dedobbeleer est un tuyau peint en blanc qui avait été placé dans l’entrée de l’école  et pouvait passer inaperçue, se fondant dans le décor (photo de l’oeuvre in situ). Les enfants de l’école ont mis du temps à trouver l’œuvre et l’ont cherché à plusieurs comme pour une partie de cache-cache.

Les élèves se sont ainsi interrogés sur une appropriation d’un objet du quotidien dans le monde de l’art et le retrait de sa fonction d’objet pour une transformation en une œuvre d’art : « ce que je vois n’est pas forcément ce que je sais ». Les élèves ont ensuite abordé l’aspect ready-made de l’objet, l’artiste n’ayant pas fabriqué lui-même les tuyaux ce qui a conduit à un questionnement sur le statut d’artiste. Les élèves ont approfondis tous ces aspects par des exposés.

Les élèves du CM1, CM2 et CE2 ont ensuite mis en application ces théories par des ateliers d’appropriation. Ils devaient alors choisir un objet du quotidien, trouver sa fonction puis la détourner et transformer en œuvre d’art les objets sélectionnés. Leur œuvre était par ailleurs étoffée de croquis, photos, d’un titre, d’un commentaire, du descriptif des matériaux et de la technique utilisés. Pour finir, un diaporama des œuvres réalisées par les élèves a été monté et projeté lors des portes ouvertes de l’école.

19e, oeuvre de Taro Izumi à l’école élémentaire, 10 rue Henri Noguères

26 Juil

Directeur : Jacques Macry
Professeur d’arts plastiques : Cyril Lambert
Enseignante : Caroline Aubin

La classe de CE2 a réalisé avec le professeur de la Ville de Paris et l’enseignante un travail d’analyse, de compréhension et de création artistique collective et individuelle sous l’impulsion de l’observation de la vidéo de Taro Izumi.

Les élèves ont ainsi observé que : « L’artiste japonais effectue un reportage touristique qui montre de Paris ce que l’on ne voit pas d’habitude. Il dessine dans sa main pour mieux « prendre », s’approprier ce qu’il voit ».

Ils ont ensuite élaboré une œuvre collective photographique et vidéo. Ils ont donc préparé une description photographique d’éléments « non remarquables de l’école » et on magnifié ces éléments par des dessins au maquillage coloré dans la paume de leur main. Une exposition de photos et la projection du film obtenu a été organisée auprès des autres élèves de l’école.

Ceux qui ont travaillé sur le projet ont ensuite effectué une médiation auprès des autres élèves. Les médiateurs en herbe ont ainsi expliqué le sens qu’ils ont tiré de l’œuvre de Taro Izumi à travers l’observation de son œuvre Napoléon.

henri-noguere-blog-bdecole-10-rue-henri-nogures-19-taro-izumi-9 henri-noguere-blog-bdecole-10-rue-henri-nogures-19-taro-izumi-48 henri-noguere-blog-bdecole-10-rue-henri-nogures-19-taro-izumi-54 henri-noguere-blog-bdecole-10-rue-henri-nogures-19-taro-izumi-87 henri-noguere-blog-bdecole-10-rue-henri-nogures-19-taro-izumi-93 henri-noguere-blog-bdecole-10-rue-henri-nogures-19-taro-izumi-97

 

 

11e, Visite de Naji Kamouche à l’école élémentaire, 24 rue Saint Sébastien

26 Juil

Directeur : Jean-Philippe Fey
Professeur d’art plastique: Marit Raae

L’artiste Naji Kamouche s’est rendu le 7 mai à l’école élémentaire Saint-Sébastien, 11ème   où est exposée son œuvre Pensée Géographique (Paris, Strasbourg, Marseille), 2008.

Les enfants ont réalisé des travaux sur le modèle des trois cartes géographiques cousues sur du papier canson de Naji Kamouche avec l’aide de la professeur d’arts plastiques, Marit Raae.

 

Travaux des enfants
© Christophe Noël, FMAC, Ville de Paris

 

Travaux des enfants
© Christophe Noël, FMAC, Ville de Paris

 

 

14e, œuvre de Raphaël Zarka à la maternelle de l’ouest, 13 rue de l’Ouest

26 Juil

Directrice : Catherine Evrard
Institutrice : Anne Guery
Médiatrices : Jee Young Kim et Christelle Mats.

L’œuvre de Raphaël Zarka a été installée durant l’été et cachée sous un drap. A la rentrée, elle a été découverte devant toute l’école qui s’est interrogée : qu’est-ce que c’est ?

« Une planche, des trous, du bois ». « Des bulles ? » « Le fil électrique devant il sert à quoi ? » M. Zarka a pris une perceuse et il a tourné ».

Puis toutes les classes sont venues une à une pour voir, toucher, observer, dessiner. Les enfants ont cherché dans l’école, à la maison, dans la cour, dans les livres où pouvaient se trouver des ronds. Il y en a partout !

Le vendredi 06 avril 2012 toute la classe d’Anne Guery s’est réunie pour un atelier autour de l’œuvre de Raphaël Zarka avec les deux médiatrices. Avant de commencer les enfants ont regardés  les photographies de la performance qu’ils ont réalisée quelques jours auparavant. Seul ou à plusieurs, ils ont figuré des formes avec leur corps.

Pour l’atelier, les élèves ont utilisés du plastiroc, une sorte de pâte à modeler qui durcit à l’air. A l’aide de rouleaux et d’emporte pièce de différentes formes, chacun a fabriqué sa propre reproduction d’une Déduction de Sharp, 2008 de Raphaël  Zarka.

Les travaux réalisés pour Le FMAC à l’école autour de l’œuvre de Raphaël Zarka ont été présentés  lors d’une exposition organisée à l’occasion de la fête de fin d’année le 15 juin. Où ont bien pu passer les ronds et les carrés de Raphaël Zarka ? Les enfants ont proposé plusieurs réponses originales.

 

20e, œuvre de Romain Pellas à l’école élémentaire, 9 rue Bretonneau

26 Juil

Directeur : Henri Baron
Professeur d’arts plastiques :
Isabelle Massenet

Les enfants de CM1 et CM2 ont commencé par dessiner l’œuvre de Romain Pellas en situation, dans la cage d’escalier. Puis une discussion a été entamée à propos des papiers collés de Braque, Picasso et Gris, à partir desquels chacun a réalisé un collage avec des chutes de papiers, autour d’une ligne horizontale.

Avec des morceaux de bois divers, récupérés dans les encombrants du quartier, les enfants ont réalisé des petites installations puis les ont dessinées. Ils ont également abordé les nouvelles procédures et les nouveaux matériels de la sculpture moderne et contemporaine avec Duchamp, Rauschenberg, Tinguely, Spoerri, Cragg, Witheread, Fischli et Weiss, Kapoor… Mettant la théorie en pratique, les enfants ont proposé, dessiné et photographié des équilibres éphémères inspirés d’ »Un après-midi tranquille » de Fischli et Weiss.

Enfin, avec les matériaux récupérés dans les encombrants, la classe de CM2 a transformé une table destinée à la « réforme », pour répondre à l’étagère.