Paris.fr
Accueil
Archives de Tag : Peinture

Eva Nielsen au collège Pilâtre de Rozier (11e)

20 Mai

 

Eva Nielsen présentant son travail à une classe de 4e du collège Pilâtre de Rozier © Julie Lamier - FMAC, Paris

Eva Nielsen présentant son travail à une classe de 4e du collège Pilâtre de Rozier © Julie Lamier – FMAC, Paris

 

Le jeudi 18 avril, Eva Nielsen est venue transmettre sa passion pour l’art à une classe de 4e du collège Pilâtre de Rozier où son œuvre Guide (Platane) est exposée jusqu’à la fin de l’année scolaire.

Attirée à la fois par la peinture et la photographie, l’artiste intègre dans ses toiles ses deux passions en y mêlant plusieurs techniques : l’acrylique, la peinture à l’huile, et la sérigraphie. Elle compose ses œuvres par strates successives fascinée par le principe de juxtaposition et de collage. Dans cette œuvre intitulée Guide (Platane), l’artiste a d’abord peint l’arrière plan, puis a sérigraphié la grille, avant de peindre le platane à l’huile au premier plan.

Dans son travail, Eva Nielsen s’attache à représenter l’espace urbain et notamment les périphéries, les banlieues, ayant grandi et vivant elle-même en banlieue parisienne. Au cours de ses nombreux voyages, elle sillonne les zones périphériques un appareil photo à la main à la recherche d’images intéressantes. Jouant sur le regard, les points de vue, l’artiste aime montrer la ligne d’horizon à travers quelque chose, notamment des grilles, motif récurrent dans son travail. Elle s’amuse également à troubler la perception du spectateur par le biais de l’utilisation du trompe l’œil, comme dans sa série de peintures Aphakie qui donne l’impression de toiles froissées.

"Aphakie I", 2017

Aphakie I, 2017 © ADAGP, Paris 2019

 

© Julie Lamier - FMAC, Paris

© Julie Lamier – FMAC, Paris

 

L’artiste réalise quasiment exclusivement des œuvres de grand format car elle aime avoir la sensation d’être immergée, d’avoir un rapport plus immédiat à la peinture.

Après avoir expliqué sa démarche, l’artiste a échangé avec les élèves autour de leurs travaux commencés avec leur professeur d’arts plastiques Dominique Rochet. En lien avec la toile de l’artiste, les élèves ont peint un paysage de leur quotidien. Eva Nielsen a échangé avec chacun d’eux, notamment  à partir des dessins qui évoquaient pour l’artiste des références artistiques.  Ainsi, elle réagit  au dessin d’un élève qui a représenté les draps de son lit : « on dirait un dessin du mouvement support / surface, tu connais ? ». À l’aide de son téléphone portable, l’artiste leur montre et commente des œuvres de ce mouvement artistique apparu à la fin des années 1960.

À un élève qui souhaite être comédien et qui lui demande comment faire pour être artiste, Eva Nielsen lui conseille d’être très curieux, de lire et d’aller voir des pièces de théâtre.

 

Échange avec les élèves autour de leurs travaux © Julie Lamier - FMAC, Paris

Échange avec les élèves autour de leurs travaux © Julie Lamier – FMAC, Paris

 

© Julie Lamier - FMAC, Paris

© Julie Lamier – FMAC, Paris

 

Tous les travaux des élèves seront exposés au collège à la fin de l’année scolaire.

Les élèves du lycée Lucas de Néhou (5e) dans les réserves du FMAC

8 Avr

 

Visite des réserves par les étudiants du DNMADE du lycée Lucas de Néhou © FMAC - Paris

Visite des réserves par les étudiants du DNMADE du lycée Lucas de Néhou © FMAC – Paris

 

Le mardi 26 avril les étudiants du DNMADE du Lycée Lucas de Néhou ont visité les réserves du FMAC à Ivry. L’occasion de découvrir les différents métiers liés à la conservation et à la diffusion des œuvres et d’aborder les problématiques de conservation préventive.

 

Présentation du cahier d'inventaire © FMAC, Paris

Présentation du cahier d’inventaire © FMAC, Paris

 

© FMAC - Paris

© FMAC – Paris

 

Les étudiants travaillent cette année autour de l’œuvre Mansion I de Nick Devereux, exposée au lycée jusqu’à la fin de l’année scolaire.

Découvrez prochainement sur le blog leurs travaux réalisés autour de la peinture de Nick Devereux.

L’artiste Charlotte Beaudry à l’école élémentaire Saint-Maur (11e)

8 Avr

 

Charlotte Beaudry expliquant son oeuvre "Sac de fille (bleu" © Chloé Andrianarisoa - FMAC, Paris

Charlotte Beaudry expliquant son oeuvre « Sac de fille (bleu » © Chloé Andrianarisoa – FMAC, Paris

 

Le lundi 18 mars, l’artiste Charlotte Beaudry est venue à l’école élémentaire Saint-Maur rencontrer deux classes de CM1. Elle a échangé avec les élèves devant son tableau Sac de fille (bleu) exposé à l’école jusqu’à la fin de l’année. Elle leur a expliqué que son intérêt était de susciter l’imagination du spectateur en laissant entrevoir, sans le montrer, ce qu’il y a à l’intérieur du sac. Très imaginatifs, les élèves y ont vu plusieurs choses : « moi au début, je croyais qu’il y avait des os » a déclaré une élève. Intéressée par l’esthétisme du sac, qui ressemble selon ses propos « à un ballon dégonflé », l’artiste questionne dans cette œuvre l’intimité. Comme elle l’a expliqué aux élèves, le tableau fait partie d’une série d’œuvres autour de la féminité. Le point de départ de ce projet est une scène du film Masculin, féminin de Jean-Luc Godard dans laquelle le personnage principal, Paul, pose des questions à « Mademoiselle 19 ans ». Charlotte Beaudry a demandé à un acteur de poser ces mêmes questions à des jeunes femmes de 19 ans. S’en est suivie une série de portraits de ces jeunes femmes et notamment de leur sac. Les peintures sont de grands formats et présentent une vue en plongée sur les sacs à main, ce qui donne envie de connaître le contenu en y glissant la main.

Ravis de rencontrer l’artiste, les élèves en ont profité pour lui poser des questions techniques : « Comment vous faites pour représenter l’ombre ? L’effet de perspective ? Les plis ? « . S’en sont suivies plusieurs questions d’ordre plus général. A la question « combien de temps mettez-vous à peindre tableau ? », l’artiste a répondu qu’elle ne consacrait pas plus de 2 jours à une même peinture afin de garder une certaine spontanéité.

 

Échange avec les élèves © Chloé Andrianarisoa - FMAC, Paris

Échange avec les élèves © Chloé Andrianarisoa – FMAC, Paris

 

Suite à cet échange, les élèves ont montré à l’artiste leur travail et ont pu profité de ses conseils. Avec leur professeur d’arts plastiques Sylvain Noury, les élèves ont reproduit le sac sur un format raisin 50 X 65 cm et l’ont personnalisé y ajoutant des motifs. Les élèves peindront ensuite leur dessin et devront trouver des solutions pour y cacher leur univers personnel.

 

© Chloé Andrianarisoa - FMAC, Paris

© Chloé Andrianarisoa – FMAC, Paris

 

Une exposition des travaux des élèves sera organisée à la fin de l’année scolaire.

Conte autour de l’œuvre « Sans titre » de Jean-Charles Blais à l’école élémentaire Damrémont (18e)

25 Fév

 

La conteuse raconte l'histoire de "Sans nom" © Daphné Lebars - FMAC, Paris

La conteuse raconte l’histoire de « Sans nom » © Daphné Lebars – FMAC, Paris

 

Le vendredi 31 janvier, Peggy Genestie, conteuse professionnelle, est venue à l’école élémentaire Damrémont (18e) raconter à deux classes de CP une histoire que lui a inspirée l’œuvre Sans titre de Jean-Charles Blais.

La conteuse transporte les enfants dans un monde extraordinaire, où vit la vieille Sami qui a le pouvoir de donner vie à des enfants en les modelant dans l’argile. Elle habite sur une colline, un endroit merveilleux où les enfants sont heureux ! Quand Sami les voit jouer « elle a l’œil qui frétille ! ». Parmi eux il y a Sannon. Sa mère a disparu lorsqu’il est né et n’a pas eu le temps de le nommer. La vielle Sami le connaît bien, c’est elle qui l’a créé et a fait de lui un « voyageur ». De temps à autres, il revient la voir et elle découvre comme il a grandi. Alors, « elle a l’œil qui frétille la vieille Sami ! » Puis il repart, sans qu’elle puisse savoir quand elle le reverra.

Ravis de découvrir le tableau à travers le conte, les élèves posent de nombreuses questions à la conteuse. « Mais alors ce personnage de dos, est-ce-que c’est Sannon ? » se demande un élève. « Ah je ne sais pas. Qu’en penses-tu ? » lui répond la conteuse. Une petite fille intervient : « Mais non ! C’est la vieille Sami ! ».

Après le conte, les enfants rejoignent leur classe accompagnés de Peggy Genestie. Leur professeure d’arts visuels, Michelle Nadal, leur demande de dessiner ce qu’ils ont retenu du conte en utilisant des feutres noirs, pour rappeler la technique utilisée par Jean-Charles Blais. Très inspirés par l’histoire, les enfants réalisent de nombreuses productions.

 

© Daphné Lebars - FMAC, Paris

Travaux plastiques en classe après le conte © Daphné Lebars – FMAC, Paris

 

© Daphné Lebars - FMAC, Paris

© Daphné Lebars – FMAC, Paris

 

L’artiste Gilgian Gelzer à l’école élémentaire Berthier (17e)

13 Fév

Mercredi 6 février 2019, les élèves de l’école élémentaire Berthier (17e) ont accueilli dans leurs classes l’artiste Gilgian Gelzer. Ensemble ils ont échangé sur les couleurs, l’art abstrait, et la vie d’artiste.

Gilgian Gelzer à l'école Berthier 17e

(suite…)