Paris.fr
Accueil
Archives de Tag : Vidéo

Blaise Parmentier à l’école Houdon (18e)

24 Mai

 

Blaise Parmentier devant sa vidéo © François Grunberg / Ville de Paris

Blaise Parmentier devant sa vidéo © François Grunberg / Ville de Paris

 

Le lundi 8 avril, l’artiste Blaise Parmentier est venu rencontrer les élèves de CM2 de l’école élémentaire Houdon (18e) et échanger avec eux autour de sa vidéo Chromiphérie exposée à l’école jusqu’à la fin de l’année scolaire.

 

Blaise Parmentier présentant son travail aux élèves © François Grunberg / Ville de Paris

Blaise Parmentier présentant son travail aux élèves © François Grunberg / Ville de Paris

 

Arrivé à Paris en 2008, l’artiste nantais est très vite marqué par le périphérique qu’il est amené à emprunter régulièrement pour rendre visite à son frère vivant à Saint-Ouen. Il est attiré par cette boucle circulaire qui encercle Paris et par ses couleurs. Cependant peu après son arrivé, est prise la décision de recouvrir les graffitis du périphérique d’une peinture grise. Trotte alors dans sa tête l’idée de recolorer le périphérique. Deux ans plus tard, après un rêve, lui vient l’idée d’apposer le cercle chromatique au cercle du périphérique. Comme repeindre les 35 km de mur du périphérique relève de l’utopie, Blaise Parmentier a l’idée de réaliser, avec son frère et un ami réalisateur, une vidéo en noir et blanc du périphérique depuis une voiture. Au-dessus de la vidéo, les couleurs du cercle chromatique changent au fur et à mesure que la voiture avance.

 

© François Grunberg / Ville de Paris

© François Grunberg / Ville de Paris

 

Très soucieux de transmettre aux élèves sa démarche, l’artiste a évoqué la réalisation technique (montage pour réaliser une boucle parfaite sans interruption, rendu de la perspective, légère accélération de l’image…) et présente aux élèves des travaux de préparation de cette vidéo (vue du périphérique par Google Street view…). Très curieux, les élèves lui ont posé de nombreuses questions à la fois portées sur la technique – « Pourquoi avoir choisi le noir et blanc ? », « Pourquoi ce cadrage ? » – et plus général : « Avez-vous toujours voulu être artiste ? », « Depuis quand faites-vous ce métier ? », « Avez-vous fait d’autres œuvres de ce genre ? », « Avez-vous une idée en tête en ce moment ? ». A la question « Pourquoi avoir enlevé le son ? », l’artiste a répondu qu’il souhaitait aborder la vidéo plus comme un tableau, d’où le choix d’accrocher l’écran en format portrait et non paysage.

Les élèves ont ensuite présenté leurs projets en cours, réalisés avec leur professeure d’arts plastiques Barbara Martinez et leurs enseignants Stéphane Volondat et Anne-Cécile Duffez : réalisation d’une ville en 3 dimensions et d’ORNIS (objets roulant non identifiés) qui feront l’objet d’un film, de dessins en s’imaginant ce que le conducteur voyait de son rétroviseur en lien avec une photographie d’Elliott Erwitt…

 

Découverte des travaux des élèves © François Grunberg / Ville de Paris

Découverte des travaux des élèves © François Grunberg / Ville de Paris

 

Tous ses travaux seront exposés à l’école à la fin de l’année scolaire.

A voir aussi : l’article sur l’intervention publié sur paris.fr

Conte autour de la vidéo « UDRIVINMECRAZ » de Kenny Dunkan à l’école élémentaire Saint-Lambert (15e)

23 Mai

La conteuse Peggy Genestie racontant l'histoire de Kade aux élèves de CP © Claire Boustani - FMAC, Paris

La conteuse Peggy Genestie racontant l’histoire de Kade aux élèves de CP © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Comme l’an dernier à l’école Faubourg Saint-Denis, la conteuse Peggy Genestie est venue raconter au CP et CE1 de l’école élémentaire Saint-Lambert une histoire inspirée de la vidéo UDRIVINMECRAZ de Kenny Dunkan.

 

© Claire Boustani - FMAC, Paris

© Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Les yeux et les oreilles grands ouverts, les enfants se laissent transporter en Afrique et écoutent, avec attention, l’histoire de Kade, fils du roi Nabou. Pour devenir roi, le frêle Kade doit fabriquer un masque et créer une danse pour communiquer avec ses ancêtres. Après de multiples aventures, Kade revient glorieux dans son village dansant et masqué. Il épouse la dame de fer, reine d’un autre village et devient ainsi roi de deux villages qu’il réunit en une grande tribu.
© Claire Boustani - FMAC, Paris

© Claire Boustani – FMAC, Paris

 Les élèves font peu à peu le lien avec la vidéo de Kenny Dunkan qu’ils ont étudiée tout au long de l’année : le costume doré, la danse… « Mais la dame de fer, c’est la Tour Eiffel », déclare tout fier un élève de CE1.
© Claire Boustani - FMAC, Paris

© Claire Boustani – FMAC, Paris

Avec encore des images plein la tête, les enfants sortent émerveillés de cette séance, glissant au passage un « c’était trop bien ! » à la conteuse.

« Saisir ses rêves » à la médiathèque de l’hôpital Robert Debré (19e)

22 Juin

affiche-mediatheque

Les enfants du Centre scolaire de l’hôpital Robert Debré exposent, à la médiathèque, les travaux qu’ils ont conçus, avec la professeure d’arts visuels Sylvie Koenig, autour de la vidéo Napoléon de Taro Izumi.

Comme l’artiste, les enfants nous invitent à une promenade parisienne : plan de Paris sur les traces des lieux parcourus par Taro Izumi, dessins de la Tour Eiffel, de l’Arc de Triomphe, de Notre-Dame et d’autres symboles parisiens…

Vue de l'exposition © Claire Boustani - FMAC, Paris

Vue de l’exposition © Claire Boustani – FMAC, Paris

La main est au cœur de la vidéo Napoléon, l’artiste attrape en effet tout ce qui est à sa portée et le dessine sur sa paume : promeneurs, monuments, un poisson dans l’eau…
Une main peut ressembler à beaucoup de choses : une tête de chien, un poisson, les ailes d’un papillon… comme le montrent les enfants dans leurs dessins.

TRavaux des élèves autour de la vidéo "Napoléon" projetée sur l'écran © Claire Boustani - FMAC, Paris

Travaux des élèves autour de la vidéo Napoléon projetée sur l’écran © Claire Boustani – FMAC, Paris

A l’instar de Taro Izumi, certains ont également dessiné dans le creux de leur main un rêve, un désir. D’autres ont attrapé des détails d’autres œuvres, notamment de Vassily Kandinsky, mais aussi la lune et les étoiles. L’occasion d’étudier les couleurs de la nuit avec des pastels gras et de l’aquarelle.

© Claire Boustani - FMAC, Paris

© Claire Boustani – FMAC, Paris

Rendez-vous à la médiathèque de l’hôpital pour voir ces belles réalisations jusqu’au 30 juin.

 

Conte autour de l’œuvre « UDRIVINMECRAZ » de Kenny Dunkan à l’école élémentaire Faubourg Saint-Denis (10e)

8 Juin

La conteuse Peggy Genestie racontant le conte qu'elle a inventé en s'inspirant de l’œuvre de Kenny Dunkan © Claire Boustani - FMAC, Paris

La conteuse Peggy Genestie racontant le conte qu’elle a inventé en s’inspirant de l’œuvre de Kenny Dunkan © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Le mardi 30 mai, la conteuse Peggy Genestie est venue rencontrer les élèves de CP et CE1 de l’école élémentaire Faubourg Saint-Denis (10e).

Projection de la vidéo UDRIVINMECRAZ de Kenny Dunkan © ADAGP, 2017 - Claire Boustani - FMAC, Paris

Projection de la vidéo UDRIVINMECRAZ de Kenny Dunkan © ADAGP, 2017 – Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Après une projection de la vidéo UDRIVINMECRAZ de Kenny Dunkan, actuellement exposée dans l’école, place au conte. Les yeux et les oreilles grands ouverts, les enfants ont écouté Peggy raconter l’histoire de Kadé, fils de Nabou, roi d’un village en Afrique, qui souhaite à son tour devenir roi. Pour cela, il doit d’abord créer un masque et inventer une danse qui le représente. Fuyant son village où il est raillé parce qu’il est trop petit et trop fin, il voyage à travers l’Afrique sur les traces de ses ancêtres, aidé par un personnage mystérieux, N’Kunny qu’il voit en rêve. Durant cette traversée initiatique, il rencontre un lamantin qui lui offre des pierres d’or et l’aide à créer des sources d’eau, des éléphants qui lui donnent des poils et  lui expliquent comment devenir fort, et des oiseaux qui lui transmettent des plumes bleues et l’aident à voir loin. Il arrive dans un village, tombe amoureux d’une princesse, la dame de fer. Pour la séduire, il danse devant elle avec un costume d’or qu’il a confectionné. Après 2 ans, il rentre dans son village, marié à la princesse, et devient roi, ayant pu, grâce à ce voyage, inventer une danse et réaliser un masque à partir des pierres d’or, des poils d’éléphant et des plumes bleues d’oiseau.

Yeux et oreilles grands ouverts, l'histoire commence... © Stéphanie Fay - Ecole Faubourg Saint-Denis (10e)

Yeux et oreilles grands ouverts, l’histoire commence… © Stéphanie Fay – Ecole Faubourg Saint-Denis (10e)

© Claire Boustani - FMAC, Paris

Le personnage de N’Kunny apparaît à Kadé en rêve © Claire Boustani – FMAC, Paris

© Claire Boustani - FMAC, Paris

© Claire Boustani – FMAC, Paris

© Claire Boustani - FMAC, Paris

La danse de Kadé © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

« Mais le monsieur de la vidéo, c’est Kadé ? «  questionne une élève à la fin du conte. « Peut-être » répond Peggy. Elle explique aux élèves qu’elle a inventé ce conte après avoir vu la vidéo qui l’a beaucoup inspirée. D’ailleurs, Kadé et N’Kunny, ça fait « Kenny Dunkan ». Et « la dame de fer du conte, ne vous rappelle-t-elle pas quelque chose ? » interroge la conteuse. « La Tour Eiffel bien sûr », s’exclament les enfants en cœur, enchantés par cette histoire qui les a fait voyager loin de leur école.

© Claire Boustani - FMAC, Paris

© Claire Boustani – FMAC, Paris

Une petite fille essayant le masque symbolisant le personnage de N'Kunny © Stéphanie Fay - Ecole Faubourg Saint-Denis (10e)

Une petite fille essayant le masque symbolisant le personnage de N’Kunny © Stéphanie Fay – Ecole Faubourg Saint-Denis (10e)

Des élèves jouant avec le Djembé de la conteuse © Stéphanie Fay - Ecole Faubourg Saint-Denis (10e)

Des élèves jouant avec le Djembé de la conteuse © Stéphanie Fay – Ecole Faubourg Saint-Denis (10e)

Le 23 juin, à l’occasion de la fête de l’école, les travaux des enfants réalisés durant l’année autour de la vidéo de Kenny Dunkan, notamment avec leur professeure d’arts plastiques Stéphanie Fay, seront exposés.

« Portraits pluriels » à l’école Berthier (17e)

5 Avr

"Portraits pluriels" par la classe de CM2 B © École Berthier

« Portraits pluriels » par la classe de CM2 B © École Berthier

La professeure Clémence Mesnard a construit avec la classe de CM2 B de l’école Berthier (17e) un projet APAC cinéma en collaboration avec la Maison du geste et de l’image. Ce projet inclut le travail réalisé autour de l’œuvre de Lola Gonzalez ainsi que la participation au grand concours BNF sur le thème « Portraits pluriels ».

Les élèves ont crée des « portraits pluriels », portraits intimes produits à partir d’objets définissant chaque enfant et assemblés ensuite dans une installation collective. Ces portraits ont aussi fait l’objet d’une vidéo montée avec la Maison du geste et de l’image. Pour ce travail, les élèves ont gagné le deuxième prix du concours BNF.
Découvrez la vidéo et certaines de leurs créations :

 

"Portraits pluriels" par la classe de CM2 B © Isabelle Bobillot - Ecole Berthier

« Portraits pluriels » par la classe de CM2 B © École Berthier

"Portraits pluriels" par la classe de CM2 B © École Berthier

« Portraits pluriels » par la classe de CM2 B © École Berthier

Découvrez les travaux réalisés par les CE2, les CM1 et les CM2 A de l’école Berthier autour de l’œuvre de Lola Gonzalez.