Paris.fr
Accueil
Archives de Tag : Vidéo

L’artiste Blaise Parmentier à l’école Henri Noguères (19e)

22 Juin

Le jeudi 2 juin, l’artiste Blaise Parmentier s’est rendu à l’école élémentaire Henri Noguères pour présenter son travail aux élèves et plus particulièrement son œuvre Chromiphérie, exposée à l’école depuis le mois de décembre.
Pour en savoir plus sur cette vidéo, cliquez ici.
Blaise Parmentier a présenté son œuvre aux élèves de CE1 puis CE2-CM1 lors du cours d’arts plastiques de M. Lambert, professeur de la Ville de Paris.

Présentation de l’œuvre par Blaise Parmentier © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

Présentation de l’œuvre par Blaise Parmentier © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

De nombreuses questions ont été posées par les élèves directement à l’artiste : « Comment as-tu fait pour mettre des couleurs ? », « Pourquoi avoir choisi de faire une œuvre comme ça ? »…
Les élèves lui ont ensuite montré leur travail développé autour de l’œuvre.
Les CE1 ont réalisé une route sur piliers, coloriée comme le cercle chromatique à l’image de la vidéo Chromiphérie.

Les CE2-CM1 ont réalisé, quant à eux, un montage photo afin d’intégrer sur le périphérique un projet architectural novateur.

L’intervention de Blaise Parmentier s’est poursuivie devant l’œuvre et de nouvelles questions ont été posées : « À quel âge avez-vous choisi ce métier ? », « Pourquoi n’y a-t-il pas de son dans la vidéo ? », « Pourquoi n’y a-t-il pas de couleurs ? », « Qu’est-ce qui vous a donné l’idée de faire cette œuvre ? ».

Visionnage de la vidéo en présence de l’artiste pour la classe de CE1 © Claire Boustani – FMAC, Paris

Visionnage de la vidéo en présence de l’artiste pour la classe de CE1 © Claire Boustani – FMAC, Paris

DSC06244m

Visionnage de la vidéo en présence de Blaise Parmentier pour la classe de CE2-CM1 © Claire Boustani – FMAC, Paris

Cette rencontre a été très enrichissante pour les élèves qui ont découvert la réalisation de la vidéo et la réflexion de l’artiste autour de celle-ci.
Pour en savoir plus sur l’artiste, consultez son site Internet.
Tous les travaux d’élèves réalisés autour de l’œuvre de Blaise Parmentier seront présentés pendant la fête de l’école prévue le 1er juillet 2016 à partir de 15h30.

Atelier de médiation à l’école Keller (11e)

26 Mai

La médiatrice Anne Cozic-Freund explique aux enfants ce qu'ils vont devoir réaliser durant la séance © Claire Boustani - FMAC, Paris

La médiatrice Anne Cozic-Freund explique aux enfants ce qu’ils vont devoir réaliser durant la séance © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Le mercredi 25 mai, Anne Cozic-Freund, étudiante en Master Médiation culturelle, patrimoine et numérique à l’Université Paris 10 et médiatrice culturelle pour le Fmac à l’école, a animé, avec Anny Feuillade-Brette, professeure d’arts visuels et Marie Ediriweera, professeure de la classe CLIS, un atelier de médiation avec la classe CLIS de l’école Keller autour de l’oeuvre Hisland de Grégory Chatonsky.

Lors d’une précédente séance, les élèves avaient découvert la vidéo de Grégory Chatonsky qui, à partir d’un moteur de jeu vidéo, interprète la propre empreinte de l’artiste en la transformant en un paysage imaginaire. Pour en savoir plus sur la vidéo, cliquer ici.

En s’inspirant de l’œuvre, les élèves ont été invités à créer leur propre paysage imaginaire avec des morceaux de sucre. Certains ont construit des châteaux, d’autres des fontaines, deux élèves ont imaginé l’Olympe avec les temples de Poséidon et de Chronos. Les enfants ont ensuite relié leurs constructions pour créer une immense ville en sucre, ville amenée à disparaître par la fonte des morceaux de sucres avec de l’encre bleue et de l’eau.

Les enfants réalisent leur construction © Claire Boustani - FMAC, Paris

Les enfants réalisent leur construction © Claire Boustani – FMAC, Paris

© Claire Boustani - FMAC, Paris

© Claire Boustani – FMAC, Paris

© Claire Boustani - FMAC, Paris

© Claire Boustani – FMAC, Paris

© Claire Boustani - FMAC, Paris

© Claire Boustani – FMAC, Paris

© Claire Boustani - FMAC, Paris

© Claire Boustani – FMAC, Paris

Une immense ville de sucre se crée petit à petit © Claire Boustani - FMAC, Paris

Une immense ville de sucre se crée petit à petit © Claire Boustani – FMAC, Paris

Les enfants recouvrent les morceaux de sucre d'encre bleue © Claire Boustani - FMAC, Paris

Les enfants recouvrent les morceaux de sucre d’encre bleue © Claire Boustani – FMAC, Paris

© Claire Boustani - FMAC, Paris

© Claire Boustani – FMAC, Paris

© Claire Boustani - FMAC, Paris

© Claire Boustani – FMAC, Paris

La ville éphémère à la fin de la séance © Claire Boustani - FMAC, Paris

La ville éphémère à la fin de la séance © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Des photographies de ces créations ainsi que les travaux réalisés par les autres classes autour de l’œuvre seront exposées à l’école le mercredi 15 juin de 10h à 13h.

Pour en savoir plus sur l’artiste Grégory Chatonsky, rendez-vous sur son site Internet.

L’artiste Kenny Dunkan au lycée Suzanne Valadon (18e)

10 Mai

Le lundi 2 mai, l’artiste Kenny Dunkan s’est rendu au lycée professionnel Suzanne Valadon pour présenter son travail aux élèves et plus particulièrement son œuvre UDRIVINMECRAZ, exposée au lycée depuis le mois de décembre.
La présentation a débuté par le visionnage de la vidéo de Kenny Dunkan.

Pour en savoir plus sur cette vidéo, cliquez ici .

DSC06004

Présentation de la vidéo par Noémie Le Guern Maguer, médiatrice au lycée Valadon © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

 

Kenny Dunkan a ensuite présenté son travail et expliqué l’élaboration de sa vidéo. Il a dansé pendant 20 minutes avec cette veste de fer, composée de porte-clés Tour-Eiffel, pesant près de 17 kg qui le blessait. Il a terminé la performance épuisé et meurtrit.

Ayant préparé cette rencontre en cours de français, les élèves ont posé de nombreuses questions à l’artiste : « pourquoi nous n’entendons pas la musique sur laquelle vous dansez au cours de votre performance ? » ,« auriez-vous pu faire un autre métier ? » …

Réponse aux questions des élèves par Kenny Dunkan © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

Réponse aux questions des élèves par Kenny Dunkan © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

 

Kenny Dunkan, à son tour, a interrogé les lycéens sur le métier d’artiste et s’ils le considèrent comme un métier ou comme une passion.
Puis il a découvert les travaux des élèves exposés dans le couloir du lycée. Des vidéos ont été également réalisées.

DSC06029

Kenny Dunkan regardant l’exposition des élèves du lycée Valadon © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

 

Cette rencontre a été très enrichissante pour les lycéens qui ont pu découvrir la dimension symbolique d’une œuvre et l’apport de l’art dans la société.
Pour en savoir plus sur l’artiste, consultez son site Internet.

DSC06030

Cartel de présentation sous les projets des élèves © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

La vidéo « Hisland » de Grégory Chatonsky en projection à l’école élémentaire Keller (11e)

18 Jan

Grégory Chatonsky, "Hisland", 2008. Vidéo en couleur, 1h07 min 54 sec, édition 2/5. © Grégory Chatonsky. Collection du Fonds municipal d'art contemporain de la Ville de Paris.

Grégory Chatonsky, « Hisland », 2008. Vidéo en couleur, 1h07 min 54 sec, édition 2/5. © Grégory Chatonsky. Collection du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris.

 

Depuis décembre, la vidéo Hisland de Grégory Chatonsky est visible à l’école élémentaire Keller (11e).

L’artiste français Grégory Chatonsky utilise les technologies et les flux numériques comme outil de production et lieu de diffusion de ses œuvres.

La vidéo Hisland fait partie d’une série de travaux portant sur la place croissante des technologies d’identification. À la suite de I just don’t know with myself (2008), qui proposait de disloquer l’empreinte digitale du visiteur pour en montrer le devenir plastique, Hisland part de la propre empreinte digitale de l’artiste. Cette vidéo a été réalisée à partir d’un moteur de jeu vidéo qui a interprété l’empreinte digitale de l’artiste pour créer un relief topographique. L’empreinte devient un territoire immense et complexe. Les cernes deviennent des montagnes, les irrégularités des formations terrestres, les renfoncements des lacs et des rivières.

Grégory Chatonsky, "Hisland", 2008. Vidéo en couleur, 1h07 min 54 sec, édition 2/5. © Grégory Chatonsky. Collection du Fonds municipal d'art contemporain de la Ville de Paris.

Grégory Chatonsky, « Hisland », 2008. Vidéo en couleur, 1h07 min 54 sec, édition 2/5. © Grégory Chatonsky. Collection du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris.

Grégory Chatonsky, "Hisland", 2008. Vidéo en couleur, 1h07 min 54 sec, édition 2/5. © Grégory Chatonsky. Collection du Fonds municipal d'art contemporain de la Ville de Paris.

Grégory Chatonsky, « Hisland », 2008. Vidéo en couleur, 1h07 min 54 sec, édition 2/5. © Grégory Chatonsky. Collection du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris.

 

Pour voir un extrait de la vidéo :
http://blogs.paris.fr/fmac/2012/09/20/gregory-chatonsky-hisland/

 

La vidéo « UDRIVINMECRAZ » de Kenny Dunkan en projection au lycée Suzanne Valadon (18e)

18 Jan

Kenny Dunkan, "UNDIVINMECRAZ", 2014. Vidéo couleur, son, 8,34 min, édition 2/5 © Kenny Dunkan/ADAGP, Paris 2015. Collection du Fonds municipal d'art contemporain de la Ville de Paris.

Kenny Dunkan, « UDIVINMECRAZ », 2014. Vidéo couleur, son, 8,34 min, édition 2/5 © Kenny Dunkan/ADAGP, Paris 2015. Collection du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris.

Depuis décembre, la vidéo UDRIVINMECRAZ de l’artiste Kenny Dunkan est visible au lycée professionnel Suzanne Valadon.

Le vocabulaire artistique de Kenny Dunkan emprunte aussi bien à la mode, au design, qu’à la culture populaire ; aussi bien à ses origines guadeloupéennes qu’à l’environnement urbain. Au carrefour de ces influences, son travail se déploie aussi à travers des mediums variés – sculpture, performance, photographie et vidéo notamment.

Dans UDRIVINMECRAZ, on observe l’artiste dansant sur la place du Trocadéro, devant la Tour Eiffel, sous les regards à la fois médusés et amusés des touristes. La chorégraphie qu’il réalise s’inspire des danses guadeloupéennes traditionnelles et rappelle les parades du carnaval. L’artiste porte une de ses sculptures-parures composée de porte-clés de Tour Eiffel, clin d’œil au lieu et aux vendeurs de la place. Le bruit dû à l’entrechoquement des porte-clés envoûte le spectateur. Le rythme, la durée de la danse, qui devient peu à peu une vraie épreuve physique, ouvrent la voie à une forme de transe contemporaine et urbaine – Kenny Dunkan évoque quant à lui une charge magique et protectrice de ses parures, une fois activées.

Kenny Dunkan, "UNDIVINMECRAZ", 2014. Vidéo couleur, son, 8,34 min, édition 2/5 © Kenny Dunkan/ADAGP, Paris 2015. Collection du Fonds municipal d'art contemporain de la Ville de Paris.

Kenny Dunkan, « UDIVINMECRAZ », 2014. Vidéo couleur, son, 8,34 min, édition 2/5 © Kenny Dunkan/ADAGP, Paris 2015. Collection du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris.

Le titre de la vidéo signifie en argot américain : « You driving me crazy » (tu me rends fou). Comme l’affirme Kenny Dunkan, « c’est Paris, dont il a tant rêvé qui le rend fou ».

Simple et empreinte d’humour, la vidéo soulève toutefois des questions identitaires complexes, notamment sur la place d’un jeune homme noir, et la sienne, dans notre société postcoloniale : sans comprendre, les regards des touristes vont du jeune homme noir qui danse aux hommes noirs qui vendent.

Pour voir un extrait de la vidéo :