Paris.fr
Accueil
Résultats de recherche for maximilien vox

L’artiste Agnès Geoffray au lycée Maximilien Vox (6e)

28 Fév

 

Agnès Geoffray au lycée Maximilien Vox © Chloé Andrianarisoa - FMAC, Paris

Agnès Geoffray au lycée Maximilien Vox © Chloé Andrianarisoa – FMAC, Paris

 

Le mardi 12 février l’artiste Agnès Geoffray est venue rencontrer une classe de 1ère du lycée Maximilien Vox où son œuvre Télégrammes est exposée jusqu’à la fin de l’année scolaire.

Dans une belle salle de classe très lumineuse, l’artiste a expliqué aux lycéens sa démarche. Ses travaux traitent essentiellement de la question de l’écriture. Intéressée par les faits divers, les contes, les histoires courtes qui renvoient à l’imaginaire du lecteur, Agnès Geoffray s’interroge dans ses œuvres sur la meilleure manière de restituer une histoire. Lors d’une résidence en Argentine, l’artiste a par exemple écrit des histoires sur des billets de banque voués à circuler de main en main. Sa série Canards Sanglants, qui renvoie au titre du livre de Maurice Lever, reproduit les chapôs de ces minces brochures diffusées dans les quartiers populaires au XVIe et XVIIe siècles. Ces courtes introductions à des récits effroyables sont propices à une projection narrative de la part du lecteur. L’artiste a également fait écouter aux lycéens une performance qu’elle a réalisée où elle chante des textes à la fois effroyables et absurdes sur des airs de comptines célèbres.

Pour sa série exposée au lycée, Agnès Geoffray a acheté des anciens télégrammes et a décollé les bandes écrites pour en écrire de nouvelles. Elle s’intéresse ici au caractère elliptique des télégrammes et au fait qu’ils étaient écrits dans un état d’urgence.

 

© Chloé Andrianarisoa - FMAC, Paris

© Chloé Andrianarisoa – FMAC, Paris

 

Suite à cette présentation, les élèves ont présenté à l’artiste le travail qu’ils ont commencé à réaliser en classe autour de son œuvre, travail autour de l’écriture, de l’absurde, et de la notion d’urgence à laquelle renvoie les télégrammes. En partant du travail de l’artiste, ils ont également étudié La cantatrice chauve mise en page par Robert Massin et la série Calls.

 

© Chloé Andrianarisoa - FMAC, Paris

© Chloé Andrianarisoa – FMAC, Paris

 

© Chloé Andrianarisoa - FMAC, Paris

© Chloé Andrianarisoa – FMAC, Paris

 

Les travaux seront exposés dans le couloir de lycée autour de l’œuvre.

Pour suivre les aventures du FMAC, suivez-nous sur nos réseaux sociaux Facebook et Instagram !

Autour de « Home n°1 – Living room » de Jochen Gerner au lycée Maximilien Vox (6e)

11 Jan

 

Installation de Home n°1 - Living room de Jochen Gerner au lycée Maximilien Vox (6e) © Francine Geidel - Lycée Maximilien Vox, Paris

Installation de Home n°1 – Living room de Jochen Gerner au lycée Maximilien Vox (6e) © Francine Geidel – Lycée Maximilien Vox, Paris

 

Suite à leur visite du stand du FMAC à la FIAC, et à la présentation de la régie des œuvres par Juliette Degorce, en charge du pôle diffusion au FMAC, les élèves de Terminale option Histoire des arts du lycée Maximilien Vox (6e) ont endossé le rôle de médiateur culturel.

Présentation de la régie des œuvres par Juliette Degorce © Francine Geidel - Lycée Maximilien Vox, Paris

Présentation de la régie des œuvres par Juliette Degorce © Francine Geidel – Lycée Maximilien Vox, Paris

 

Devant l’œuvre, Juliette Degorce présente le fonctionnement d'un thermo-hygromètre, outil servant à mesurer la luminosité, l'humidité et la température © Francine Geidel - Lycée Maximilien Vox, Paris

Devant l’œuvre, Juliette Degorce présente le fonctionnement d’un thermo-hygromètre, outil servant à mesurer la luminosité, l’humidité et la température © Francine Geidel – Lycée Maximilien Vox, Paris

 

Les lycéens ont présenté aux élèves de BTS, aux classes de Première, à la vie scolaire et au proviseur du lycée, le dispositif du Fmac à l’école et l’œuvre Home n°1 – Living room de Jochen Gerner, exposée dans l’établissement jusqu’au mois de juin.

 

Présentation de l’œuvre de Jochen Gerner par les élèves de Terminale © Francine Geidel - Lycée Maximilien Vox, Paris

Présentation de l’œuvre de Jochen Gerner par les élèves de Terminale © Francine Geidel – Lycée Maximilien Vox, Paris

 

© Francine Geidel - Lycée Maximilien Vox, Paris

© Francine Geidel – Lycée Maximilien Vox, Paris

 

© Francine Geidel - Lycée Maximilien Vox, Paris

© Francine Geidel – Lycée Maximilien Vox, Paris

A voir, le site du Lycée et sa page d’Histoire des Arts.

Les travaux des élèves du lycée Maximilien-Vox (6e) autour de l’œuvre de Jochen Gerner.

14 Mar

Les réalisations des Terminales Bac Pro autour du catalogue Ikea © Lycée Maximilien-Vox, Paris

Les réalisations des Terminales Bac Pro autour du catalogue Ikea © Lycée Maximilien-Vox, Paris

 

Plusieurs classes du lycée Maximilien-Vox (6e) ont travaillé autour de l’œuvre Home n°1 – Living room de Jochen Gerner.

A l’instar de l’artiste, les classes de seconde et de terminale Bac professionnel ont travaillé sur la thématique de « s’approprier l’objet imprimé ».

Les élèves de 2nde ont ainsi détourné des documents imprimés et réalisés par d’autres élèves, proposant une réinterprétation des créations.

 

Travaux des 2nde Bac Pro © Lycée Maximilien-Vox, Paris

Travaux des 2ndes Bac Pro © Lycée Maximilien-Vox, Paris

 

Travaux des 2nde Bac Pro © Lycée Maximilien-Vox, Paris

Travaux des 2ndes Bac Pro © Lycée Maximilien-Vox, Paris

 

Les élèves de Terminale se sont emparés, comme Jochen Gerner, du catalogue Ikea en créant des œuvres plastiques et, à l’inverse de la série de l’artiste, colorées.

 

Les réalisations des Terminales Bac Pro autour du catalogue Ikea © Lycée Maximilien-Vox, Paris

Les réalisations des Terminales Bac Pro autour du catalogue Ikea © Lycée Maximilien-Vox, Paris

 

Les premières STD2A ont travaillé quant à eux la notion de simplification chère à l’artiste. Ils ont étudié la gamme de gris, renvoyant directement à l’œuvre de Jochen Gerner.

 

Travaux des 1ères STD2A © Lycée Maximilien-Vox, Paris

Travaux des 1ères STD2A © Lycée Maximilien-Vox, Paris

 

Travaux des 1ères STD2A © Lycée Maximilien-Vox, Paris

Travaux des 1ères STD2A © Lycée Maximilien-Vox, Paris

 

Ces travaux ont été exposés lors des Journées Portes Ouvertes du lycée les 10 et 11 février. Les réalisations des Bac pro ont également été publiées dans un petit livret.

 

Exposition des travaux autour de l’œuvre de Jochen Gerner pour les Journées Portes Ouvertes © Claire Boustani - FMAC, Paris

Exposition des travaux autour de l’œuvre de Jochen Gerner pour les Journées Portes Ouvertes © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Exposition des travaux autour de l’œuvre de Jochen Gerner pour les Journées Portes Ouvertes © Claire Boustani - FMAC, Paris

Exposition des travaux autour de l’œuvre de Jochen Gerner pour les Journées Portes Ouvertes © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

A voir aussi sur le blog :

L’artiste Jochen Gerner au lycée Maximilien-Vox (6e)

14 Fév

 

Jochen Gerner présentant son travail aux lycéens © Paul Lompech - FMAC, Paris

Jochen Gerner présentant son travail aux lycéens © Paul Lompech – FMAC, Paris

 

Le jeudi 8 février, l’artiste Jochen Gerner est venu rencontrer les élèves du lycée Maximilien-Vox où son œuvre Home n°1 – Living room est exposée jusqu’à la fin de l’année scolaire.

Cette œuvre fait partie d’une série de douze tableaux qui détournent le catalogue Ikea. L’artiste colle dans un même cadre des pages du catalogue. Il recouvre les meubles d’une peinture acrylique ne laissant apparaître que les murs et le sol. L’objet commercial est transformé en une image graphique, géométrique. En utilisant une tonalité froide (le gris), l’artiste joue sur la transparence et la matière.

 

© Paul Lompech - FMAC, Paris

© Paul Lompech – FMAC, Paris

 

Jochen Gerner aime détourner, principalement par le recouvrement, des ouvrages et notamment des bandes dessinées célèbres : Tintin en Amérique, les albums de Martine, de Lucky Luke… Questionnant les codes visuels, il met en œuvre une critique du langage et de l’image. Intéressé par la multiplicité des supports, il dessine également sur des pages de journaux, du papier peint, des manuels scolaires, des pages de catalogue, des cartes postales, des affiches de film, des images d’Épinal…

 

Recouvrement d'une carte postale © Claire Boustani - FMAC, Paris

Recouvrement d’une carte postale © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Membre de l’Oubapo, l’artiste s’interroge sur ce qu’est la bande-dessinée. Il s’impose des contraintes et trouve ainsi des solutions pour avancer graphiquement avec un modèle existant.
Chaque semaine, depuis 2014, Jochen Gerner explique en bande dessinée dans le journal le 1 différentes notions qui permettent de mieux comprendre l’histoire, la science, l’économie, la politique, l’actualité…  Ces dessins ont fait l’objet d’une publication : Repères, 2000 dessins pour comprendre le monde.

 

Recouvrement d'une page de catalogue de la Samaritaine. Les chapeaux recouverts sont transformés en casques de guerre ou rappellent des personnages fictifs célèbres comme Dark Vador © Claire Boustani - FMAC, Paris

Recouvrement d’une page de catalogue de la Samaritaine. Les chapeaux recouverts sont transformés en casques de guerre ou rappellent des personnages fictifs célèbres comme Dark Vador © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Après une présentation riche et complète de son travail et de sa démarche, Jochen Gerner a pu découvrir avec grand intérêt les travaux réalisés par les élèves (classe de Terminale bac pro, classe de 2nde pro, 1ère STD2A…) autour de son œuvre. Les lycéens ont notamment travaillé sur l’appropriation de l’objet imprimé, la simplification des formes et la construction d’une couleur.

 

Jochen Gerner commentant les travaux des élèves. En arrière plan, les travaux de la classe de Terminale Bac Pro © Claire Boustani - FMAC, Paris

Jochen Gerner commentant les travaux des élèves. En arrière plan, les travaux de la classe de Terminale Bac Pro © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Certaines de ces réalisations ont été exposées lors des Journées Portes Ouvertes du lycée les 9, 10, et 11 février.

 

Présentation des travaux des élèves autour de l’œuvre pour les Journées Portes Ouvertes du lycée © Claire Boustani - FMAC, Paris

Présentation des travaux des élèves autour de l’œuvre pour les Journées Portes Ouvertes du lycée © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

© Claire Boustani - FMAC, Paris

© Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Travaux de la classe de 2nde pro © Claire Boustani - FMAC, Paris

Travaux de la classe de 2nde pro © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Découvrez très prochainement sur le blog ces réalisations.

Dans le cadre de Drawing Now et du Mois du dessin, une courte vidéo de cette rencontre sera projetée le jeudi 22 mars après-midi à l’auditorium du Carreau du Temple.

logo-mois-du-dessin

 

A voir également : le site du lycée Maximilien-Vox, et le site de l’artiste.

Le FMAC à l’école s’invite à la fiac 2018

24 Oct

 

Classe de terminale du lycée Maximilien Vox, © FMAC, Paris

Classe de terminale du lycée Maximilien Vox, © Laurent Bourgogne – Mairie de Paris

Le jeudi 18 et le vendredi 19 octobre, des élèves du lycée Maximilien Vox et du lycée Lucas de Nehou, participants au programme FMAC à l’école ont pu sillonner les allées du Grand Palais lors de la fiac. Ils ont eu l’occasion de découvrir les dernières acquisitions (Elsa & Johanna, Boris Chouvellon, Philippe Durand, Basma Alsharif,François Pétrovitch, Jérôme Borel, Nicolas Momein, Estafania Penafiel Loaiza …) du FMAC tout en bénéficiant d’une médiation de sa responsable Daphné Lebars.

Visite d'une classe de terminale du lycée Lucas de Nehou © FMAC, Paris

Visite d’une classe de terminale du lycée Lucas de Nehou © Laurent Bourgogne – Mairie de Paris

Dans la continuité de ses missions de médiations culturelles, le FMAC a fait découvrir les artistes exposées aux lycéens tout en abordant les notions de de montage d’exposition, de scénographie, de conservation et de médiation culturelle.

Daphné Lebars présentant l'oeuvre de Nicolas Momein © FMAC, Paris

Daphné Lebars présentant l’oeuvre de Nicolas Momein © Laurent Bourgogne – Mairie de Paris

 

Les classes ont pu par la suite parcourir les travées du Grand Palais pour découvrir les tendances artistiques actuelles.