Paris.fr
Accueil

L'Hôtel-Dieu

3 août

Année: 1868

Photographe: Charles Marville

© Roger-Viollet

 

Inutile de présenter l’Hôtel-Dieu, centre hospitalier emblématique de Paris, l’un des plus anciens hôpitaux de Paris, fondé au VII siècle par  l’évêque parisien saint Landry. En revanche, ce petit détour par l’Ile-Saint-Louis peut être l’occasion de découvrir l’AP-HP (Assistance Publique-Hôpitaux de Paris) et son musée dans l’Hôtel de Miramion (5e).

 

Le Musée de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris a été officiellement ouvert au public en 1934. Cette création fait suite à des actions de sauvegarde du patrimoine menées dès la fin du XIXème siècle, en faveur notamment des très importantes collections de faïences pharmaceutiques que le développement rapide de l’industrialisation des médicaments vouait à la destruction. Sur les recommandations du Conseil municipal de Paris (1901), l’Administration générale de l’Assistance Publique a étendu son action à de nouvelles catégories d’objets, en vue de constituer un musée. Peintures (jusqu’alors disséminées dans les chapelles et bâtiments des plus anciens hôpitaux), bustes de médecins ou de bienfaiteurs, ainsi qu’une sélection d’archives ont été alors rassemblées et exposées dans l’Hôtel de Miramion, qui abritait depuis 1812 la Pharmacie centrale des hôpitaux. Un an après son inauguration, le Musée ajoutait une pièce majeure à ses collections : l’ensemble décoratif de la salle de garde des internes de l’Hôpital de la Charité, entièrement détruit l’année précédente pour cause de vétusté.

 

Crédit: François Grunberg

Depuis cette date, le Musée de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris a régulièrement enrichi ses collections grâce à l’action vigilante de nombreux hospitaliers mais aussi à des dons généreux de particuliers auxquels se sont enfin ajoutés, à partir des années soixante, les moyens d’une politique d’acquisition. En 1947, le premier catalogue des collections (publié par R. Tourtel) comptait environ 900 objets. Le Musée en conserve aujourd’hui près de 8.000, qui témoignent de l’histoire de la vie hospitalière du Moyen Age à nos jours.

+Horaires – Renseignements – Ouvert de 10h à 18h – Du mardi au dimanche (fermé les lundis, jours fériés et mois d’août) [1] : 01.40.27.50.05 /  : 01.40.27.46.48

Share

2 Responses to “L'Hôtel-Dieu”

  1. Erkki 3 août 2012 at 10 h 20 min #

    Merci pour ces photos qui nous font voyager dans le temps ! Excellente idée d’avoir repris ce blog de l’été dernier.

    Je lis avec intérêt cette note sur l’Hôtel-Dieu. Mais Je suis un peu surpirs : ne serait-il pas intéressant de préciser que l’Hôtel de Miramion vient d’être vendu par l’AP-HP, et que le Musée est donc fermé ? Je crois qu’il est prévu de l’intégrer dans le nouvel Hôtel-Dieu, quand ce dernier aura vu partir, de nouveau, certains services hospitaliers…

  2. yann renaud 13 septembre 2012 at 13 h 14 min #

    La légende de la photo est ambigue : le batiment que nous voyons principalement n’est pas l’Hotel-Dieu mais l’Hopital des Enfants Trouvés installés ici au XVIIe siècle lors du premier élargissement de la rue neuve Notre Dame. Celui-ci sera lui-même démoli et l’Hopital transféré lors de l’aménagement du Parvis de Notre-Dame entre 1870 et 1880, peu après que la photo soit prise pour mémoire. On voit déjà que l’ancien quartier médiéval de la rue des Trois Canettes, situé entre cet hôpital et la Seine, est lui-même déjà entièrement rasé pour faire place … au nouvel Hotel-Dieu que nous connaissons aujourd’hui. Quant à l’ancien Hotel-Dieu, il était situé plus au Sud, entre la rue Neuve Notre Dame et la Seine (qu’il enjambait même pour déborder sur la rive gauche). La grile que l’on voit sur la photo est une partie de son enceinte.

Leave a Reply

Current ye@r *