Paris.fr
Accueil

Entre ombre et Lumière

23 Nov

2 lieux, 3 expo, 3 ambiances …

Ombre et Lumière. Photographie moderne mexicaine : Manuel Álvarez Bravo, Agustín Jiménez et Luis Márquez. Instituto cultural de México.

Cette exposition met en avant deux très bons photographes contemporain d’Alvarez Bravo, Agustín Jiménez et Luis Márquez. Ceci à travers une réflexion sur que fut notre avant-garde photographique.

Luis Márquez, Pêcheurs de nuages, 1939. Archivo Fotográfico Manuel Toussaint, Instituto de Investigaciones Estéticas-UNAM.

La sélection de ces trois artistes s’explique par l’existence de plusieurs points de convergence, rencontres et influences communes, notamment au début de leurs carrières professionnelles et durant l’affirmation de leurs styles personnels, à partir de la fin des années vingt et au cours des années trente.

Ainsi, par exemple, tous trois travaillèrent pour le Ministère de l’Education Publique (SEP) et publièrent leurs clichés dans les mêmes revues et journaux de l’époque comme Mexican Folkways, Revista de Revistas, Nuestro México, Todo … Cette exposition établit un dialogue visuel entre les images de ces photographes, mettant en lumière des singularités, des thèmes communs et un désir ardent de construire des imaginaires qui les ancrèrent de manière remarquable dans la culture mexicaine postrévolutionnaire. Belle exposition.

Agust'n Jiménez, Sans titre, Projet de film sur Tehuantepec, 1934. Archivo Fotográfico Agust'n Jiménez A.C. / Cédé par le Museo de Arte Moderno- INBA. Et Manuel Álvarez Bravo, La bonne renommée endormie, 1938-1939. Tirage gélatino-argentique. © Asociación Manuel Álvarez Bravo AC. Collection Maison Européenne de la Photographie, Paris.

Jusqu’au 25 février

Instituto cultural de México
119 rue Vieille-du-Temple, 75003 Paris
Tél. : 01 44 61 84 44
www.mexiqueculture.org
Ouvert du mardi au vendredi
de 9 h 30 à 13 h et de 14 h 30 à 18 h.
Samedi et lundi de 14 h 30 à 18 h
Entrée libre

Galerie Baudoin Lebon : La photographie en Pologne communiste : un esprit surréaliste et Un monde parfait, photographies et installations d’Henri Foucault.

Deux expositions pour ce lieu dédié à la photographie dans le cadre du mois de la photo de ce mois de novembre.
30 ans d’esprit surréaliste en Pologne : proposition hors les murs de l’Institut polonais de Paris, accueillie à la galerie Baudoin-Lebon et réalisée en collaborationavec la galerie Asymetria et de la Fondation Archéologie de la Photographie de VarsovieCette exposition est un parcours historique articulé autour de trois périodes clé de l’histoire du pays : la fin des annés 1940 à la veille de l’ère stalinienne, le dégel autour de 1956, et la fin des annés 1970 à la veille de lère de Solidarno. Elle regroupe les oeuvres de quelques-uns des principaux représentants de lavant-garde photographique polonaise tels que Zofia Rydet, Zdzisław Beksi´nski, Zbigniew Dłubak, Jerzy Lewczy´nski, Marek Piasecki, Andrzej Strumiłł ou Wojciech Zamecznik.

Marek Piasecki, sans titre, fin des années 1950Zofia Rydet, La Maternité, c.1975-79. Photomontage

Zofia Rydet, La Maternité, c.1975-79. Photomontage

Un monde parfait, exposition monographique d’Henri Foucault

Sculpteur, photographe et vidéaste, Diplômé de l’École nationale supérieure des Beaux Arts de Paris, Henri Foucault enseigne la photo et la vidéo à l’École nationale supérieure des Arts décoratifs de Paris.

Son travail révèle un univers artistique qui, par le jeu de la lumière, se plaît à réinventer de nouvelles formes de perception. Entre façonnage d’un volume et fulgurance de l’acte photographique, surgit la possibilité de fusionner la sculpture et la photographie.

 

Henri Foucault, Les Jambes rouges, 2009-2010. Photogramme et cristal facetté 124 x 44 cm. © H. Foucault. Courtesy Baudoin Lebon, Paris

Jusqu’au 4 décembre

Baudoin Lebon
38 rue Sainte-Croix de la Bretonnerie,
75004 Paris
Tél. : 01 42 72 09 10
www.baudoin-lebon.com
Mº Hôtel de Ville ou Rambuteau
Ouvert du mardi au samedi de 11 h à 19 h
Entrée libre

Share

No comments yet

Leave a Reply