Paris.fr
Accueil

Janvier à la MEP

3 jan

« I comme Image », la lettre par l’image, l’image pour le mot.

A chaque lettre sa photo : 26 photos de Marc Riboud qui par la lettre et le mot, nous invitent au voyage. Cet abécédaire photographique pour petits et grands nous permet de retrouver ou de découvrir le Marc Riboud tant aprécié, ses amours, ses rires et ses tristesses, ses indignations : le mot éléphant illustré par un jeune garçon lavant les pachydermes dans les eaux du Gange. Le mot tristesse par le visage poignant d’un jeune soldat chinois, ou le mot tendresse par deux petites iraniennes serrées contre la poussière et le vent. Une ode à la vie que les petits et leurs familles apprécieront tel un voyage de mots devenus images…

Pékin, Chine, 1957. Copyright : Marc Riboud

Bangkok, 1969. Copyright : Marc Riboud

Autour de l’exposition

Visites : Des visites commentées de l’exposition sont proposées :
Pour les groupes scolaires (écoles maternelles et élémentaires), les mardis, jeudis et vendredis à 10h, sur demande
Pour le jeune public individuel, le samedi 8 janvier à 15h et le samedi 29 octobre à 15h

Catalogue : Un livre, « I comme Image » , publié par les éditions Gallimard Jeunesse/Les Trois Ourses, accompagne l’exposition.

 

« Sitio » par Marie Bovo.

Trois séries de photographies laissant une large place à l’architecture. Avec « Bab-el-Louk » (2006), Marie Bovo installe son appareil sur le toit d’un immeuble élevé du Caire. Elle photographie les toits terrasses à diverses heures du jour et de la nuit. Ces toits-terrasses, « ce n’est pas encore dehors et pourtant ce n’est plus la stricte intimité de la maison. Ce sont des espaces intermédiaires, des intercesseurs entre les diverses dimensions de la ville », nous dit-elle.
La série « Cours intérieures » (2008) nous emmène dans un quartier populaire de Marseille.  L’objectif est dirigé non plus vers le bas mais vers le haut. Il y a quelque chose de la cathédrale et du sentiment d’élévation dans ces images, et le linge suspendu aux cordes apparaît comme autant d’anges baroques. Baroque que l’on retrouve dans la série « Grisailles » (2010), réalisée sous les porches d’immeubles :  plafonds écaillés et moulures blessées racontent les lieux. « Forme de résistance pasolinienne à l’espace bourgeois » dit-elle, des habitats autrefois cossus et désormais pauvres.

© Marie Bovo/ Courtesy l'artiste et la galerie kamel mennour

© Marie Bovo/ Courtesy l'artiste et la galerie kamel mennour

Visites conférence : Marie Bovo présente et accompagne le public dans les salles de son exposition, le jeudi 20 janvier à 18h. Accès libre sur présentation du billet d’entrée et sur réservation.
Catalogue : Un livre « Marie Bovo, Sitio » , publié par les éditions kamel mennour, accompagne l’exposition.

Et toujours à la Mep également jusqu’au 30 janvier

« Autour de l’extrême » : L’expo explore les territoires du visible, de la conquête de la lune aux conflits les plus récents, en passant par la recherche médicale ou les expérimentations autour du medium. On y retrouve des photographes internationalement reconnus comme Pierre Molinier, Mapplethorpe. Mais aussi Rodrigo Braga Alain Volut et Rodolphe von Gombergh …
Un magnifique catalogue d’exposition est édité pour l’occasion : « Autour de l’Extrême » , Coédition : Contrasto / MEP
Textes de Milton Guran, Jean-Luc Monterosso, Françoise Gaillard et Seloua Luste Boulbina

« 16e Grand prix Paris Match » : magnifique et poignant reportage d’Olivier Laban-Mattei sur Haïti, lauréat du prix.

Haïti, 2010 © Olivier Laban-Mattei / AFP

Maison européenne de la photographie
Du 10 novembre 2010 au 30 janvier 2011
5/7 rue de Fourcy, 75004 Paris
Tél. : 01 44 78 75 00
www.mep-fr.org
Mº Saint-Paul ou Pont-Marie
Ouvert du mercredi au dimanche
de 11 h à 20 h.
Entrée : 7 € TP / 4 € TR .
Gratuit tous les mercredis à partir de 17 h

Share

No comments yet

Leave a Reply

Current ye@r *