Paris.fr
Accueil

« Elles changent l’Inde », le Petit Palais dédié aux femmes indiennes

21 oct

Salma Rokkaiah, mariée jeune par sa famille, entrée en politique pour "remplacer" son mari dans sa circonscription suite au vote paritaire, elle est aujourd'hui présidente du panchayat du Tamil Nadu, ainsi que romancière et poète tamoule renommée. © Patrick Zachmann / Magnum Photos

« Elles changent l’Inde » du 21 octobre 2011 au 8 janvier 2012 au Petit Palais

Ces femmes qui changent l’Inde, nous  les connaissons peu. L’idée que l’on se fait d’elles est souvent obsolète, les clichés vont bon train et l’image collective occidentale de ces femmes est de plus en plus éloignée de leur quotidien.
En 2010, à l’initiative de la BNP Paribas qui voulait marquer sa présence en Inde depuis 150 ans et en partenariat avec Magnum Photos, six photographes, Olivia Arthur, Martine Franck, Alex Webb, Patrick Zachmann, Alessandra Sanguinetti et Raghu Rai, ont photographiés la Femme indienne et le rôle primordial qu’elle joue dans le développement économique, social et culturel de l’Inde d’aujourd’hui. Ils ont chacun choisis un thème pour leur reportage.
Qu’elles soient citadines où à la campagne, artistes, politiciennes, dans les hôpitaux ou épouses ou mères de familles, courageuses, les femmes alors photographiées sont l’exacte représentation de la place de la femme en Inde. Présentes partout, elles occupent toutes les places dans cette société pourtant encore très marquée par la toute puissance masculine. Grâce à elles, à leur volonté et à leur ténacité, au mouvement qu’elles impulsent, l’Inde change de visage.
La centaine de photographie exposée au Petit Palais jusqu’au 8 janvier 2012, à été présenté dans 5 villes indiennes depuis 2 ans avant d’arriver à Paris : Bombay, Chennai, Kochi, Calcutta, Delhi. L’exposition y a chaque fois rencontré un vif succès. Hautes en couleurs, les photos abordent des sujets variés, le micro crédit, l’accès des femmes à l’éducation et à la politique, la prise de responsabilité dans des domaines réservés aux hommes tels que les métiers de la sécurité ou être derrière les fourneaux de grands hôtels comme Chef cuisiniers, ce qui reste très rare en inde comme en France d’ailleurs !

 

Dans les coulisses de l’exposition 

Le blog photo était présent lors du montage de cette très belle exposition. Le diaporama sonore qui suit, nous fait part du travail des commissaires de l’exposition, Aurette Leroy et Cécilie Champy, ainsi que du Scénographe Vincen Cornu

 

http://www.dailymotion.com/video/xlu9nf

 

A l’occasion de cette exposition, Reporter Sans Frontières a choisi « Elles changent l’Inde » pour son nouvel album, « 100 photos pour la liberté de la presse » vendu au profit de l’association.
Soucieuse en matière d’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, notons que BNP Paribas a signé en mars 2011 la Charte d’engagement des principes des WEP, Les Women’s Empowerment Principles, développés par ONU Femmes et le Pacte mondial des Nations Unies.
- Avoir une direction favorable à l’égalité des sexes au plus haut niveau des entreprises
- Traiter tous les hommes et les femmes de manière équitable au travail – respecter et appuyer les droits de l’homme et la non-discrimination
- Garantir la santé, la sécurité et le bien-être des travailleurs des deux sexes
- Promouvoir l’éducation, la formation et le développement professionnel des femmes
- Mettre en œuvre des pratiques permettant d’autonomiser les femmes au niveau du développement des entreprises, de la chaîne logistique et du marketing
- Promouvoir l’égalité grâce à des initiatives communautaires et à la mobilisation

 

L’exposition est accompagnée d’un livre réalisé en partenariat avec la maison d’édition féministe indépendante Zubaan, spécialisée dans les ouvrages pour et à propos des femmes.Elle est basée à New Delhi et fondée en 2003 par Urvashi Butalia, écrivain et commissaire scientifique de l’exposition.

 Urvashi Butalia et Martine Franck, une des six photographe de l’exposition, ont eu la gentillesse de répondre à nos questions :

 [dailymtion width="480" height="270"]http://www.dailymotion.com/video/xlui2r_-exposition-elles-changent-l-inde_creationundefined[/dailymotion]

 

 « Elles changent l’Inde » du 21 octobre 2011 au 8 janvier 2012

Petit Palais Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris
Avenue Winston Churchill 75008 Paris
Ouvert tous les jours, de 10h à 18h sauf les lundis et jours fériés.
Nocturne les jeudis jusqu’à 20h

Dans la ville de Bhuj, les premières initiatives urbaine de KMVS fut d'organiser la collecte de déchets par les femmes de la communauté Maheshwari. La municipalité les rémunère et leur fournit des uniformes et des masques protecteurs. © Martine Franck / Magnum Photos

Share

4 Responses to “« Elles changent l’Inde », le Petit Palais dédié aux femmes indiennes”

  1. andy 22 janvier 2012 at 7 h 58 min #

    les vètements des indiens et indiennes sont aujourd’hui à la mode parce que dans le monde presque 50% des femmes et des hommes mettent des saharis

Trackbacks and Pingbacks

  1. Agenda novembre 2011 | La Chipie de Paris - 1 novembre 2011

    [...] L’exposition comprend une sélection de 108 photographies réalisées par des photographes de Magnum Photos. Les six photographes, Olivia Arthur, Martine Franck, Raghu Raï, Alessandra Sanguinetti, Alex Webb et Patrick Zachmann, ont choisi d’illustrer chacun un sujet différent, mais un seul point commun : découvrir comment les femmes contribuent à « changer le monde »[...]

  2. Elles changent l’Inde « arte-in-french - 15 décembre 2011

    [...] En savoir plus [...]

  3. Apéro Photo #2 – Elles changent l’Inde | Culture Bleue, le blog de l'envolée bleue - 1 janvier 2012

    [...] Le blog de la mairie de Paris a chroniqué l’exposition avec une autorisation d’enregistrer et d’utiliser une caméro/appareil photo (que nous n’avons pas obtenu lors de notre visite). Il vous donne ainsi l’occasion parfaite de découvrir les coulisses du montage d’une exposition. « Elles changent l’Inde » au Petit Palais, les… par mairiedeparis Les photos seront décrochées le 8 janvier, il vous reste donc une petite semaine pour les découvrir. En jeans et en saris, allez-y, pour les photographies mais aussi parce que « sans une presse libre, aucun combat ne peut être entendu ». [...]

Leave a Reply

Current ye@r *