Paris.fr
Accueil

Signature de "NIPPON 2011" par Frédérick Carnet à la Librairie Photographique

19 Oct

 

Copyright : Frederick Carnet

 

Frédérick Carnet  à parcouru le Japon à bicyclette, son appareil photo autour du cou. Drôle d’idée me direz vous, folle idée même ! Pas pour ce passionné de photo qui depuis l’aube de ses 20 ans pratique cet art avec tant d’assiduité que le métier et son environnement n’ont plus de secrets pour lui.

Photographe de pub, de mode ou de presse, expert des technique du tirage noir et blanc, vint le jour où il décida  mettre fin à sa carrière de photographe publicitaire pour se consacrer aux paysages de contrées lointaine dont le Japon.

De ce voyage initiatique est né « Nippon 2011 » un livre publié à compte d’auteur. Regroupant une série magnifique, en noir et blanc, de clichés shootés en argentique, cet ouvrage nous livre en quelque images savamment choisies, la problématique de la sauvegarde de la nature au japon.

Frédérick Carnet à répondu à mes questions , nous parle de son voyage et de sont travail photographique :

Pourquoi ce voyage ?

En août 2008, je suis parti avec un ami, Léo Tamaki, réaliser un travail photographique sur les derniers grands maîtres de Budo (Arts Martiaux Japonais). Je mettais les pieds au Japon pour la première fois. Ce fût un coup de foudre ! Je suis littéralement tombé amoureux de ce pays, de cette terre, de ce peuple. Le Japon m’a fasciné d’emblée par ses paradoxes, sa capacité à faire vivre une culture ancestrale tout en étant plongé tête baissée dans la modernité. C’est lors de ce voyage qu’est née l’idée de faire un travail photographique futur sur la nature au Japon. Quand je suis rentré de ce premier voyage, je n’avais qu’une envie : repartir ! Puis les catastrophes du 11 et 13 mars 2011 sont arrivées. J’étais ébranlé. Quelques mois après j’ai pu envisager de partir et en Octobre 2011 j’arrivais à Osaka.

 Et pourquoi à bicyclette ?

Quand j’étais en train de réfléchir à mon périple, je me suis d’abord posé la question du déplacement.
Le train ? Bon pour les longs déplacements (d’ailleurs il m’est arrivé de le prendre quelques fois lors de mon séjour de 3 mois) mais pas pour faire des photos !
La voiture ? Trop chère et pas forcément très écologique !
La marche ? trop lent pour pouvoir faire le trajet que j’imaginais !
Le vélo m’est alors apparu comme le moyen de transport le plus simple, le plus écologique et le plus en phase pour faire des photographies. Je pouvais m’arrêter quand je voulais, me déplacer à un rythme d’une cinquantaine de km en moyenne par jour.

Comment un voyageur à bicyclette est-il accueilli tout au long d’un voyage de ce type ?

La plupart du temps les gens sont très surpris de voir une personne venir de si loin pour faire du vélo ! Il y a beaucoup de cyclistes au Japon mais quasiment pas de cyclo-randonneurs. Alors voir un type, Européen qui se déplace avec 40 kg de bagages sur un vélo pour faire des photos, ça suscite de l’intérêt ! Et ça facilite les échanges ! Finalement le vélo est un très bon moyen pour créer du lien ! 

Pourquoi avoir choisi le noir et blanc ?

C’est marrant, beaucoup de gens me posent cette question comme si c’était devenu hors du temps de photographier en Noir&Blanc ! La réponse est assez simple ! J’ai passé 10 ans de ma vie à faire des photographies pour la publicité, j’ai du délaisser l’argentique au profit du numérique, j’ai du écouter et répondre aux attentes des équipes créatives des agences de pub. Alors quand j’ai décidé d’arrêter de faire mon métier de publicitaire, j’ai aussi décidé d’être libre de faire ce dont j’avais envie. J’ai décidé de ne répondre qu’à mes attentes. J’avais besoin de retrouver mes essentiels. Le noir & blanc et l’argentique font parti de mes essentiels. J’ai le besoin physique de mettre un film dans mon appareil, comme une sorte de préliminaire à l’acte photographique qui va suivre. Le noir & blanc, à mes yeux c’est aussi un acte politique, une pensée contradictoire à la déferlante de la photographie couleur et numérique. Pour moi la photographie argentique noir & blanc est synonyme d’avenir. Qui a dit qu’elle n’était réservée qu’aux photographes du siècle dernier ? De toute manière, je suis un photographe du cercle dernier !

Que raconte votre livre ?

NIPPON 2011 est une étude photographique de la nature au Japon. A travers ce qu’elle offre et aussi à travers ce qu’elle reprend quand elle se manifeste violemment. Je tente de montrer que le Japon est un pays où la nature est omniprésente et fait corps avec les hommes. Mes photographies montrent à la fois une nature vierge, façonnée ou prisonnière de l’urbain et une nature dévastée  ou contaminée par les radionucléides invisibles.

Votre rapport à la photo a-t-il changé ? Votre regard au monde depuis votre retour ?

J’ai vécu ce voyage de 3 mois comme une renaissance photographique. Je suis parti sans pression, sans attente particulière. Je me suis laissé emporter par mon instinct. Cela faisait des années que j’avais perdu ce plaisir de faire des photographies, de jouer, de m’amuser malgré les circonstances.  J’ai retrouvé dans l’acte photographique cette raison de vivre.  De partir voir ce Japon malade, en convalescence m’a certainement permit de voir la vie sous un nouvel angle.  Depuis mon retour, je suis devenu un homme.

 

Signature du livre par le photographe ce dimanche 21 octobre à la Librairie Photographique 75019 Paris

 

Copyright : Frederick Carnet

Copyright : Frederick Carnet

*************************************************************************

Hervé Pauchon dans son émission Un Temps de Pauchon sur France Inter a consacré 3 émissions  à NIPPON 2011
Vous pouvez les réécouter en les poadcastant

**************************************************************************

 

frederick carnet

90 days in japan

twitter /#!/CARNETFREDERICK

Copyright : Frederick Carnet

Copyright : Frederick Carnet

Copyright : Frederick Carnet

Share

2 Responses to “Signature de "NIPPON 2011" par Frédérick Carnet à la Librairie Photographique”

  1. yakimono 21 octobre 2012 at 1 h 52 min #

    Excellentes Photos du Japon,

    Merci de faire decouvrir une autre facette !

    • Frédérick 29 octobre 2012 at 18 h 36 min #

      You’re welcome, Yakimono ! Plus d’images sont sur mon site…ou dans mon livre ! 🙂

Leave a Reply