Paris.fr
Accueil

Daphné Rocou lauréate du prix PHPA

6 Sep

Copyright : Daphné Rocou

Au cours du vernissage de l’exposition de la Carte Blanche d’Ursula Kraft et des 12 photographes de l’année qui s’est tenu ce jour à la galerie Esther Woerdehoff, Daphné Rocou s’est vu décerner le prix Photo d’Hôtel, Photo d’Auteur pour l’édition 2013. 
Elle a également reçu le prix Virginie Clément, créé à l’initiative des équipes internes aux Hôtels Paris Rive Gauche.

Sa photographie « La génération de Mataroa » a fait l’unanimité au sein des deux jurys, une première pour ce prix.

Elle est accompagnée d’un texte émouvant, écrit également par la photographe :

Ma mère me racontait souvent une histoire extraordinaire…
En 1945, à la sortie de la Seconde Guerre mondiale et à la veille de la Guerre Civile en Grèce, un bateau part du Pirée, avec un précieux « chargement » : des jeunes étudiants Grecs, parmi les plus brillants dans le domaine des Sciences, des Lettres et des Arts.
C’étaient les deux philhellènes, Octave Merlier, directeur à l`époque de l`Institut Français à Athènes, et le sous-directeur Roger Milliex qui étaient parvenus à obtenir des bourses du gouvernement français pour que 154 étudiants puissent trouver asile et étudier à Paris.
Certains d’entre eux avaient pris part à la Résistance, d’autres étaient connus pour leurs idées de gauche mais il y en avait aussi parmi eux qui appartenaient à la droite.
En ces temps troubles, un navire légendaire, le Mataroa, fut affrété pour aider ces jeunes boursiers à s’évader avec 59 autres étudiants prêts à faire des études à Paris après-guerre.
En arrivant, après un voyage aventureux, ces jeunes gens sont logés au début dans la Cité Universitaire et dans des hôtels de la rive gauche.
On va trouver plus tard parmi la liste de ces étudiants les noms d’intellectuels et d’artistes mondialement reconnus.
Mataroa reste un mythe et avec les deux philhellènes ils sont passés dans l’Histoire comme symboles d’entre aide et de solidarité des peuples.
C’est à cette histoire que cette photo est dediée.

 

Cette année, un prix spécial est décerné par la galerie Esther Woerdehoff avec Alain Bisotti à Juliette Bates dont la photo est arrivée en 2e position du vote du jury.

Copyright :Juliette Bates

 

Les Hôtels Paris Rive Gauche – Mécène de la Photographie, L’association Fetart, reconnue pour son talent de dénicheur de talents photographiques et la Galerie Esther Woerdehoff  vous invite à découvrir les lauréats de l’édition 2013, lors de l’exposition qui se déroulera en deux temps.

A la galerie Esther Woerdehoff du 5 au 28 septembre 2013

36, rue Falguière, 75015 Paris

A l’Hôtel La Belle Juliette du 30 septembre au 4 novembre 2013

92, rue du Cherche Midi, 75006 Paris

Share

No comments yet

Leave a Reply