Paris.fr
Accueil
Archive | Vite, derniers jours ! RSS feed for this section

A Paris au mois d'août, on flemme, on visite et on photographie !

4 Août

Période estivale oblige, bon nombre de galeries parisiennes sont fermées au mois d’août.  Néanmoins  beaucoup restent ouvertes et vous accueilleront chaleureusement. 

Copyright : Melvin Sokolsky

A ne pas manquer, l’exposition « Retrospective » du photographe Melvin Sokolsky au Royal Monceau. Chef de file incontestable des photographes de mode des années 60, ses photographies témoignent d’un esprit poétique et créatif rare. Représenter la mode et la haute couture certes, mais dans un univers particulier, celui du rêve et de l’imaginaire. Vous découvrirez deux séries, « Bubbles » (1963) et « Flying » (1965), toutes deux témoignant de cet esprit  féérique, magique et terriblement moderne pour l’époque. A voir absolument.
« Retrospective – Melvin  Sokolsky » Art District Le Royal Monceau Raffles Paris 41, avenue Hoche, 75008 Paris. Jusqu’au 3 septembre 2011

Autre exposition à voir absolument, pluridisciplinaire cette fois-ci,  « My Winnipeg » à la Maison Rouge, propose de découvrir plusieurs artistes dont les photographes William Eakin et Diana Thorneycroft. Cette exposition met en lumière la scène artistique de la ville de Winnipeg (Canada). Des oeuvres que l’on ne voit pas ailleurs, un travail collectif fécond, des pratiques artistiques différentes. Une lecture d’histoires entre réalité et fiction. 
« My Winnipeg », La maison rouge, 10 bd de la Bastille, 75012 Paris. Jusqu’au 25 septembre.

Early Snow with Bob and Doug-2005. Copyright : Diana Thorneycroft

*****

 Et comme plane un parfum de vacances, des balades, des fêtes en famille ou entre amis et des moments de farniente, pourquoi ne pas dégainer vos appareils photos pour participer à deux concours proposés cet été ?
– A l’occasion de la Fête du vélo (17-18 septembre), Paris organise un concours photo pour les amoureux du vélo. Envoyez vos clichés les plus originaux mettant en scène vos deux roues préférés.
– ARTAZART et Polaroid vous proposent de participer au concours « Your Magic Universe » . Ressortez vos vieux « Pola »,  réalisez et envoyer trois de vos meilleurs clichés sur ces fims intantanés.
De très beaux lots sont à gagner !

Copyright : Catherine Jaillon

 

Retrouvez une sélection de galeries et expositions photo à découvrir en ce mois d’août :

 « Observation, l’homme des mégalopoles. Philippe Maniccaci » : Visionairs Gallery, 14 rue des Carmes, 75005. Jusqu’au 20 août 2011

 « Keizo Kitajima, Yutaka Takanashi et Yukichi. Tokyo-e » :Le Bal, 6 impasse de la Défense, 75018. Jusqu’au 21 août 2011

« Polonia. Des polonais en France depuis 1830 » : Cité nationale de l’histoire de l’immigration, 293 avenue Daumesnil, 75012. Jusqu’au 28 août 2011

« Gabriela Lupu. Le platz des Roms » : Institut culturel roumain, 1 rue de l’exposition, 75007. Jusqu’au 31 août 2011

« Vee Spers. Immortal » : Acte2galerie, 41 rue d’Artois, 75008. Jusqu’au 31 août 2011
« José Ramon Bas. Ndar » : Galerie Vu’, Hotel Paul Delaroche, 58 rue Saint-Lazare, 75008. Jusqu’au 3 septembre 2011

« Véronique Durruty. L’heure des loups » : Galerie Le Pictorium, 12 rue du moulin Joly, 75011. Jusqu’au 28 septembre 2011

Copyright : Véronique Durruty / Le Pictorium

Ouagadougou, Burkina-Faso, 2002 © Eric Dexheimer

 

« Sabrina Biancuzzi, Le crissement du temps » et « Florence Levillain et Eric Dexheimer, Sur le chemin des mômes » : Centre Iris, 238 reu Saint Martin, 75003. Jusqu’au 10 septembre 2011.

« Portraits photographiques de grands singes » : Ménagerie du jardin des plantes, rue Geoffroy-saint-Hillaire, place Vahubert, 75005.  Jusqu’au 12 septembre 2011.

« Mimétisme et camouflage » : Jardin des plantes, 57 rue Cuvier 75005. Jusqu’au 12 septembre 2011

« Kate Moss par les plus grands photographes » : Galerie de l’instant, 46 rue de Poitou, 75003. Jusqu’au 28 septembre 2011.

Kate par Richard Dumas © Richard Dumas / Galerie de l’Instant, Paris

The Shadows. Copyright : Valerie Leonard Exposé au Jardin des plantes

« Photo par Nature » : Jardin des plantes, 57 rue Cuvier 75005. Jusqu’au 14 septembre 2011

« Charlotte Perriand. De la peinture au design » : Petit Palais, avenue Winston Churchill, 75008. Jusqu’au 18 septembre 2011

« John Conley. Imminence » : Spéos Gallery, 7 rue Jumes Vallès, 75011. Jusqu’au 23 septembre 2011

« L’ombre de la guerre », « Jane Evelyn Atwood », « Xavier Lambours », « Génération de l’air » et « Xavier Fourtou » : MEP, 5/7 rue de Fourcy, 75004. Jusqu’au 25 septembre 2011.

« Claude Cahun. 30 ans d’essais photographique » et « Santu Mofokeng. Chasseur d’ombre » : Jeu de Paume, 1 Place de la Concorde, 75008. Jusqu’au 25 septembre 2011

« Eddie Feingersh. Une blonde à Manhattan » : Maison des Etats Unies, 3 rue Cassette, 75006. Jusqu’au 7 octobre 2011

« Itiniraire bis. Exposition collective » : MAC/VAL, Place de la libération, 94400 Vitry sur Seine. Jusqu’au 18 septembre.

« Antoine Schneck. Gisant » : Basilique cathédrale de Saint Denis , 1 rue de la Légion d’honneur, 93200 Saint Denis Jusqu’au31 octobre 2011

Share

En mai fais ce qu'il te plait !

6 Mai

Crédits : René Burri / Magnum Photos

Avant de partir humer quelques jours l’air photographique hors de nos contrées parisiennes,  je vous propose une sélection d’expositions à ne pas manquer à Paris ces jours à venir :

100 photos de René Burri pour la liberté de la presse

En collaboration avec Reporters sans frontières, la galerie Esther Woerdehoff nous propose de découvrir les chefs-d’œuvres ainsi que des images inédites de René Burri monstre sacré de la photographie et membre, depuis 1959, de l’agence Magnum Photo. Photographe engagé, il a arpenté le monde et a rapporté dans ses bagages des images des conflits qui l’ont secoué et nous secouent depuis des décennies. Il a ainsi largement contribué à la construction iconographique du XXe siecle.
Sont exposées également des aquarelles de son amie artiste, Angela Weyersberg.

Crédits : René Burri / Magnum Photos

Les tirages photos sont en vente sur place, ainsi que le nouvel album 100 photos de René Burri pour la liberté de la presse (en vente parallèlement chez les marchands de journaux). Pour mémoire, Reporters sans frontières défend depuis 25 ans la liberté de la presse partout dans le monde. Cette organisation rappelle sans cesse que sans une presse libre, aucun combat ne peut être entendu.

Exposition jusqu’au 16 juillet 2011
Galerie Esther Woerdehoff
36 rue Falguière
75015 Paris
01 43 21 44 83

*****

Abécédaire documentaire

La galerie Lumière des roses est spécialisée dans les photographies anonymes ou d’amateurs du 19e et 20e siècle. Depuis 2005, elle explore le  « champ fécond et immense de la photographie anonyme pour en extraire des images que l’œil, indifférent à la signature, reconnaîtra pour leur valeur intrinsèque, leur liberté, leur pouvoir d’évocation ou toute autre raison qu’il ne saura pas forcément nommer » dixit Marion Pranal et Philippe Jacquier, co-fondateurs de la galerie.

Photographe amateur. Vers 1930 / Jeune homme avec coffret de pistolets de duel. Vers 1850. Crédit : Derussy.

Jusqu’au 3 juin, la galerie expose un abécédaire de 26 photographies documentaires. On y découvre de véritables bijoux photographiques, comme à l’accoutumé, dans cette galerie riche de trouvailles inespérées mais sans « nom ». Les collectionneurs y dénichent des merveilles, les amateurs ravis de pouvoir posséder de vraies belles photos à des prix raisonnables.

Galerie Lumière des Roses
12-14 rue Jean-Jacques Rousseau 93100 Montreuil
Tel 01 48 70 02 02 – contact@lumieredesroses.com
Ouvert au public sur rendez-vous du lundi au vendredi de 14h à 19h

*****

« Chambre avec Nu »

Crédits : Nathaniel Baruch

La toute nouvelle galerie Myriam Bouagal  présente le photographe Nathaniel Beruch et sa série de photographies « Chambre avec Nu ».
Travailler la nudité lorsqu’on est pudique n’est pas chose aisée. Le photographe trouve une parade et propose à ces modèles de se dévoiler dans le noir. Au moyen de « pinceaux de lumière », il fait jaillir de l’obscurité les corps nus. Ce procédé particulier lui permet d’explorer un univers surréaliste, poétique et fantomatique.
Très particuliers, ces nus loin d’être dérangeants voire impudiques sont très proche de la peinture hyper-réaliste. D’ou le questionnement de la frontière entre peinture et photographie. Aucune intervention à posteriori d’un logiciel de retouche d’images. L’imprévu est de mise pour une série instinctive et sublimement réussie.

Crédits : Nathaniel Baruch

 

Galerie Myriam Bouagal
20 rue du Pont aux Choux, 75003

*****

Le Bal propose deux projections le lundi 9 mai qui questionnent  la construction d’un regard filmique en temps de guerre. Pas d’expo photo à cette occasion mais vous ayant invité à découvrir Henri Huet à la MEP il y a quelques semaines sur la même sujet, il me semble que ce parallèle  photo/film peut être très intéressant.

Projections suivies d’une rencontre avec Harun Farocki et Sylvie Lindeperg (docteure en histoire et diplômée de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris, professeure à l’université de Paris I- Panthéon Sorbonne), animée par Christa Blümlinger et Corinne Diserens.

Lundi 9 mai 2011

Réservation impérative : contact@le-bal.fr
La Fémis : Salle Renoir – 6, rue Francoeur – 75018

Crédits : Harun Farocki, Respite 2007

Share

A la manière de Martin Parr

7 Avr

Qui n’a pas en tête un cliché de Martin Parr ? Ses photographies de scènes de plages ne sont plus à décrire, ni celles du quotidien follement ennuyeux. D’ailleurs, la notion d’ennui le fascine, dit-il. Certainement, ces photos en sont le témoin.

Réception canine dans un hôtel du quartier. (Goutte d'Or). Copyright : Martin Parr

Travail documentaire sur notre société occidentale, et particulièrement sur la Grande Bretagne, le pays d’origine de Martin Parr, son travail sur la mondialisation, le tourisme de masse, la vision du monde dans ce qu’il a de plus ordinaire, accentué par des couleurs saturées et plans serrés, réflète son désir d’être le temoin et le « reporteur  d’images » de l’absurdité et l’inconsistance de notre sociéte de consommation.

Nous sommes plus loin d’un cliché esthétisant que d’une satire cinglante de la vie actuelle dans tout ce qu’elle a de banale. Véritable critique sociale, certains pensent que ces photos sont excessives dans leur propos, d’autres qu’elles sont humanistes, humoristiques, voire créatives ! A vous de voir…

L’Institut des Cultures d’Islam propose jusqu’au 2 juillet « The goutte d’Or », exposition de Martin Parr sur ce quartier étonnant, haut en couleurs, attachant et si chaleureusement … vivant . Ce  travail sur la Goutte d’Or, dont le photographe ne connaissait pas, dit-on,  la réputation sulfureuse, est malicieux et vrai. Le parallèle entre le charcutier du « Cochon d’or » et assez drôle quoi que facile tout de même. L’exposition est à voir, ne serait- ce  que pour saluer l’implication d’un quartier face à ce reportage et à l’intrusion peu habituelle dans un quotidien et une intimité souvent préservée. Et chose rare me semble t-il chez M.Parr , une pointe d’esthétisme assumé est présente dans chaques clichés.

 Malheureusement, agenda oblige, entre diva et homme d’affaires pressé, Martin Parr n’a pas eu le temps de nous accorder les quelques instants souhaités pour une interview vidéo. Peut être emprunt en ce jour d’inauguration des humeurs de l’actualité, date de la convention sur la laicité.
Quoi qu’il en soit rien de tel que de s’inspirer d’un travail reconnu mondialement pour illustrer de façon ludique les évènements où la foule se presse. A l’occasion de Paris Plage 2010, les photographes Anne Thomes et Sophie Robichon avaient illustré pour la Mairie de Paris cet évenement festif et estival.

"A la manière de Martin Parr" Paris plages 2010. Copyright : Anne Thomes-Sophie Robichon/Mairie de Paris

"A la manière de Martin Parr" Paris plages 2010. Copyright : Anne Thomes-Sophie Robichon/Mairie de Paris

"A la manière de Martin Parr" Paris plages 2010. Copyright : Anne Thomes-Sophie Robichon/Mairie de Paris

Exposition « The Goutte d’Or » jusqu’au 2 juillet 2011
L’Institut des Cultures d’Islam
Ouvert du mercredi au dimanche
de 15h à 20h et le samedi de 10h à 20h
Entrée libre
19-23, rue Léon 75018 PARIS
Share