Paris.fr
Accueil
Search results: livre

Galerie des Bibliothèques, Monnaie de Paris et BNF

22 Nov

Visualisez le diaporama en grand format,  les crédits ainsi que les lieux d’exposition des photos présentées en cliquant sur l’image.

Photos Femmes Féminisme (1860-2010), collection de la bibliothèque Marguerite Durand,  Galerie des Bibliothèques.

Cette exposition propose un parcours historique dans le fonds photographique unique en son genre de la bibliothèque Marguerite Durand.  Ancienne comédienne devenue journaliste,  elle entame autour du quotidien féministe La Fronde (uniquement fait par des femmes)  fondé à la fin du XIXe siècle, une collection de photographies qui  valorise l’activité et la créativité des femmes. Elle fut la pionnière de la «la première vague du féminisme».

Ce fonds photographique n’a cessé d’évoluer.  Grâce aux conservatrices de cette  bibliothèque seule «bibliothèque féministe», Simone Blanc, puis Annie Metzété, l’acquisition de pièces de collection est devenue une  priorité, notamment en ce qui concerne la production de femmes photographes de renom : Germaine Krull, Laure Albin- Guillot, Berenice Abbott, Gisèle Freund, Yvonne Chevalier, Edith Gérin, Sabine Weiss, Margaret Bourke-White, Janine Niépce ou Irina Ionesco.

Edith Gérin, Le passant de la première heure, Paris, vers 1950. © Edith Gérin /Bibliothèque Marguerite Durand / Reproduction Parisienne de Photographie

Avec près de 200 clichés, cette expo dans la cadre du Mois de la photo à Paris et des manifestations autour des 40 ans du MLF,  nous offre une belle leçon en image sur la conquête de la liberté des femmes !

Un très beau livre accompagne cette exposition,  « Photo, femmes, feminisme, 1860-2010 Collection de la bibliothèque Marguerite Durand », par Annie Metz et Florence Rochefort18 novembre 2010 au 13 mars 2011

Galerie des Bibliothèques, Ville de Paris
22 rue Malher, 75004 Paris
Tél. : 01 44 59 29 40
Mº Saint-Paul
Ouvert du mardi au dimanche de 13 h à 19 h.
Nocturne le jeudi jusqu’à 21h.
Entrée : TP 4 €, TR 2 €

STEIDL, De Robert Frank à Karl Lagerfeld,  Monnaie de Paris

Fasciné par Andy Warhol, Gerhard Steidl crée en 1967, son premier atelier d’impression. Il a alors 17 ans. Et fonde en 1972 sa maison d’édition. En quelques années, il devient un éditeur incontournable de livres de photos. Il travaille avec de nombreux artistes tous chanceux de pouvoir découvrir les locaux en allemagne de Steidl, « Steidlville »,  véritable fabrique de rêve de sublimes livres : élaboration dans les règles de l’art de la maquette d’impréssion, gravure, choix des papiers et des couvertures …  L’extrême soin porté à la fabrication même du livre en font un objet d’art prisé de tout amateur. Pour Steidl un livre « c’est aussi découvrir, sentir et toucher l’imprimé. »

L’exposition nous plonge dans l’univers de Steidl et fait la part belle  notamment à Jim Dine et à Karl Lagerfeld qui investissent chacun une salle afin d’évoquer la profusion de leurs créations, la profondeur de leurs liens avec Gerhard Steidl. Robert Frank, Bruce Davidson que j’aime particulièrement, y sont représentés également.

Bruce Davidson ©Maison Européenne de la Photographie, Paris

Robert Franck. © Maison Européenne de la Photographie, Paris

La dernière salle, celle de  Jim Dine est celle que j’ai préférée. Elle est incroyable, magique et très poétique à mon sens. La scénographie révèle parfaitement la personalité de cet artiste à la fois sculpteur, graveur, peintre, illustrateur et poète !

Jusqu’au 24 décembre 2010
Monnaie de Paris
11 quai de Conti, 75006
Tél. : 01 40 46 55 10
www.monnaiedeparis.fr
Ouvert du mardi au dimanche de 11 h à 17 h 30

La France de Raymond Depardon, Bibliothèque nationale de France, site François Mitterrand

« J’ai visité des lieux très différents, où parfois l’histoire n’a rien de commun d’un « pays » à un autre. Cette distance que je me suis imposée, techniquement et formellement, m’a permis de passer au dessus des spécificités régionalistes et d’essayer de dégager une unité : celle de notre histoire quotidienne commune. » Raymond Depardon

L’exposition présente dans une immense salle, une installation de trente six tirages argentiques lumineux, de très grand format, ajustés  par Depardon pendant quatre ans d’après les meilleurs scan numériques possible à ce jour.

Impressionnant travail qu’est celui de ce grand photographe !  Photographier seul à la chambre 20 x 25 le territoire français, ses régions, ses pays. Depuis 2004 Depardon arpente les routes au gré des saisons et de la lumière. En résulte une images fidèle des villes françaises, comme par exemple la surexploitation immobilière du littoral et de la haute montagne, ou les zones périurbaines qui engloutissent les petites villes et les villages …

Raymond Depardon, La France, © CNAP – Magnum Photos/Raymond Depardon

Parallèlement à  l’exposition La France de Raymond Depardon, l’Allée Julien Cain accueillera jusqu’au 21 novembre l’exposition collective France jeunes photographes français présentés par Depardon  à Arles en 2006. « C’est la nouvelle génération de reporters, de photographes, prenant des risques, avec un style rapide, passant du temps sur le terrain, concret, attentif, et patient pour ne pas dire courageux. Derrière le scoop, il y a la force et l’énergie d’un bon photographe…», déclarait Depardon.
Leurs photographies nous offrent des regards individuels, sans apitoiement et sans concessions, des récits où l’observation paysagère et le constat social se nourrissent de la sève autobiographique. Intéressant ….

Jusqu’au 9 janvier 2011

Bibliothèque nationale de France

Site François Mitterrand

Quai François Mauriac, 75013 Paris

Tél. : 01 53 79 81 10

www.bnf.fr

Mº Bibliothèque François Mitterrand
ou Quai de la Gare
Ouvert le lundi de 14 h à 20 h, du mardi au
samedi de 10h à 20h. Dimanche de 13 h à 20 h.
Entrée libre

Share

Jeu de Paume, Fondation Henri Cartier-Bresson et Galerie VU'

10 Nov

Aujourd’hui, je vais vous présenter les expositions qui se déroulent au Jeu de Paume, à la Fondation Henri Cartier -Bresson et à la Galerie VU’

André Kertész au Jeu de Paume

Traverser les Tuileries, même sous la pluie, est un vrai plaisir ! Les feuilles mortes, la perspective du Louvre, la pyramide, Paris …  bref je m’évade là !

Arrivée au Jeu de Paume, mouillée, j’étais impatiente de visiter l’expo d’un photographe que j’apprécie beaucoup, André Kertész, qui  a légué en l’état ses archives et ses négatifs.

Cette exposition nous permet d’apprécier en noir et blanc, toutes les périodes de la vie du photographe, sa jeunesse hongroise, sa vie parisienne et surtout sa trop longue période aux États-Unis où, en tant qu’exilé désespéré, il passa près de 50 années. En fin d’exposition, on retrouve de la couleur, mais peu, car expérimentation de fin de vie.
Une belle visite donc, à ne pas manquer, une sorte de livre ouvert sur la vie d’un grand « Monsieur » qui se disait amateur en la matière, mais mérite bien que l’on dise de lui qu’il faisait parti des grands noms de la profession…

Jeu de Paume
Du 28 septembre 2010 au 6 février 2011
1 place de la Concorde, 75008 Paris
Tél. : 01 47 03 12 50
www.jeudepaume.org

Mº Concorde
le samedi et dimanche de 10h à 19h.
Nocturne le mardi jusqu’à 21 h.
Ouvert du mercredi au vendredi de 12 h à 19 h,
Entrée : 7 € TP, 5 € TR

Harry Callahan, « Variations »,  à la Fondation Henri Cartier-Bresson

« La photographie est une aventure, tout comme la vie est une aventure. Si une personne veut s’exprimer photographiquement, elle doit absolument comprendre sa propre relation à la vie. » Harry Callahan
À l’occasion du trentième anniversaire du Mois de la Photo, la MEP a mis à disposition un large éventail de ses collections. La Fondation HCB a retenu l’important ensemble de Harry Callahan (1912-1999), complété par les collections de la galerie Peter MacGill, du MoMA et de la galerie Thomas Zander. À travers une centaine de tirages, cette présentation permet de découvrir les thèmes de prédilection du photographe – la ville, sa famille et la nature, trois axes intimement liés à sa vie personnelle, qui vont se conjuguer jusqu’à la fin.

Fondation Henri Cartier-Bresson
Du 7 septembre au 19 décembre 2010
2 impasse Lebouis, 75014
Tél. : 01 56 80 27 00
www.henricartierbresson.org
Mº Gaîté
Ouvert du mardi au dimanche
de 13 h à 18 h 30, le mercredi jusqu’à 20 h 30,
le samedi de 11 h à 18 h 45
Entrée : 6 € TP / 3 € TR

Michael Ackerman : Half Life, Galerie VU’

Fraîchement déménagée dans le 9e arrondissement, la Galerie VU’ nous propose une très  belle exposition sur Michael Ackerman. Portraits et paysages émergent de noirs profonds et de lumières surréelles dont seul l’artiste a le secret. Ils révèlent un univers mental qui emprunte au réel juste ce qu’il faut pour le nourrir. En effet, aucune démarche documentaire n’anime Michael Ackerman, si ce n’est dévoiler sa propre appréhension du monde, faite de sentiments mêlés de tendresse, d’amour, de solitude et d’inquiétude, mais aussi d’interrogations et d’obsessions.

Galerie VU’
Du 10 novembre 2010 au 8 janvier 2011
58 rue Saint-Lazare, 75009 Paris
Tél. : 01 53 01 05 03
http://www.galerievu.com/
Mº Trinité-d’Estienne d’Orves
ou Haussmann Saint-Lazare
Ouvert du lundi au samedi de 14 h à 19 h
Entrée libre

Share