Paris.fr
Accueil

J'ai passé la soirée avec Lisa Portelli !

14 Nov

… Oui bon d’accord je n’étais pas toute seule et nous étions d’ailleurs fort nombreux ce jeudi 10 novembre au Nouveau Casino, pour aller écouter ce concert parisien. Après une série de dates en province, Lisa nous revenait enfin et je l’attendais avec impatience. J’avais convié Franck Nardin, grand fan de Lisa et aussi très bon photographe de concerts.

Chemisier blanc, cheveux relevés dans un coquin chignon désordonné, c’est doucement que Lisa Portelli fait son entrée sur scène en susurrant « il met sa chaleur dans mon corps… » La soirée sera à cette image entre douce sensualité et chaleur torride. Après  « l’Horizon » et « le Tableau » où Lisa ondule entre amour et narcotique  rêverie, la puissance qui sommeille en elle s’est totalement réveillée. Elle parle des  » Chiens dorment », la première chanson qu’elle a écrite pour l’album, un soir de doute en Bretagne où perchée dans le grenier elle regardait par le vasistas, se demandant si cette voie était la bonne pour elle. Où l’on apprendra donc que c’est à la lune que l’on doit le bonheur de voir Lisa aujourd’hui, sur scène, la lune qui lui souffle « dessine des ailes et tu t’envoleras » …

Lisa lumineuse, envoûtante, mystérieuse et aussi poétique et émouvante dans des morceaux comme « Dans l’air », « l’Echelle » ou « La vaste Vague » pour laquelle elle convie sur scène Raphaël, « une jolie rencontre artistique ». Elle nous offre aussi un magnifique break, récité par Andoni Iturrioz, le parolier magiquement inspiré de Je rigole avec qui elle a co-écrit certains textes et qui a « su apporter la profondeur » à ses écrits. Tandis que Lisa l’accompagne à la guitare et vocalise des murmures enchanteurs Andoni nous livre les sublimes paroles de ce break qui finit en beauté par un superbe « J’ai vécu les étoiles! » Une histoire d’inspiration céleste pour ces deux-là donc et un morceau que l’on retrouvera avec bonheur sur l’album à venir de « Je rigole ».

Et puis Lisa diablotine, fougueuse, follement rockeuse qui rugit littéralement, crie de plaisir et fait surfer sa voix sur toutes les gammes de vocalise, caresse puis gratte
sa guitare avec rage, explose dans « Animal K » ou dans « Le Régal ». Lisa subliment accompagnée par Yann Féry à la Guitare et à la basse et Benjamin Vairon à la batterie avec lesquels elles forment un trio en totale symbiose où l’on sent réellement l’entente et l’éclate musicale. Une Lisa en pleine forme donc qui n’hésite pas à rependre Piaf et son « Johnny tu n’es pas un ange », dans une version rock à faire tournoyer en rythme tous les lampions des bals d’antan.

Et puis toujours Lisa adorable souriante, généreuse qui remercie, dès la deuxième chanson, le public d’être là, salue Roxane dans le public  « c’est mon élève de guitare », nous demande si on est bien, présente deux fois ses musiciens et s’excuse presque de finir son set  « je ne suis pas une star depuis 20 ans. » Et, non Lisa a tout juste 25 ans …

Alors Lisa, je sais à présent plusieurs choses : j’aime définitivement ton côté rockeuse délirante, hurlante, rugissante matiné de jolies éclats d’enfance et de douceur. Je peux reconnaître toutes tes chansons dès les premiers accords, bon d’accord j’ai bien révisé cet été en passant ton album en boucle (et j’ai des témoins). J’ai envie de suivre avec assiduité  tous les chemins que prendra ta jolie carrière qui ne fait que commencer.

Enfin, je te remercie pour cette reprise d »Aucun Express’ de Bashung. Toutes les reprises de son répertoire me font fuir en général mais là, avec quelle grâce, justesse et infini plaisir tu t’es appropriée cette chanson pour nous la restituer avec autant de délicatesse et d’émotion. Alors merci Lisa d’avoir gardé le cap de cette passion de chanter qui t’a prise toute petite. Ton prochain concert parisien sera le 14 février à la Flèche d’or, une date et un lieu sûrement prémonitoires où de nouveaux coeurs devraient à leur tour succomber!

Pour écouter Lisa myspace.com/lisaportelli

Vous pouvez aussi la retrouver sur ce blog (oui parce qu’entre Lisa et moi c’est déjà une longue histoire..)

ici : son portrait vidéo avec chanson,
ma chronique de son album le Régal!
et son interview « Je me souviens » 

Les photos ne sont pas libres de droits et elles proviennent donc de Franck Nardin. Merci à lui. Vous pouvez découvrir ses autres reportages de concert à cette adresse francknardin.com/photographies.html.
Et merci au Nouveau Casino et à Zamora Productions avec une pensée particulière à Laurence Goubet adorable manageuse de choc !

Un extrait du concert, trouvé sur You tube, avec la chanson « En sueur » écrite par Lisa lors d’une embardée en Espagne cet été et qui sera sur le prochain album…

 

Share

No comments yet

Leave a Reply