Paris.fr
Accueil

3 minutes sur mer aux Trois Baudets : trois raisons d'y aller !

12 Déc

Comment ça c’était trop facile ce titre? Oui, bon, ok. Remarquez, j’aurais aussi pu écrire, 3 minutes sur mer : 3 minutes pour vous convaincre, mais cela aurait été trop court pour parler d’eux! Ou 3 minutes sur mer : 2 ou 3 choses que je sais d’eux mais cela aurait pu être très long… Bon l’important c’est que ce mercredi 14 décembre, le concert à ne pas rater c’est bien celui de 3 minutes sur mer aux Trois baudets ! (Mon conseil : lisez ce billet en entier, il contient une surprise…)

Donc trois raisons …

Parce qu’il y a la voix et les textes de Guilhem, l’auteur interprète.
Je ne sais pas vous, mais moi parfois, je me laisse embarquer juste sur un timbre de voix et s’il me raconte des choses qui me troublent, me touchent, m’atteignent aux encoignures de l’intime, je pars avec, directement ! Et bien Guilhem, il me fait cet effet là. Quand j’étais plus jeune j’ai passé des heures et des heures à écouter Brel parce qu’il me faisait cet effet là aussi et parfois dans quelques intonations de Guilhem, je le retrouve un peu. Mais j’arrête là la comparaison car pour les textes et la posture sur scène il m’évoquerait plutôt Allain Leprest. J’aime ses textes par cette mélancolie qui les traversent parfois, les doutes qui pointent mais aussi les choses de la vie qu’ils racontent sans fard et finalement avec tendresse. Et Guilhem me touche par la sincérité et la générosité qu’il met à nous offrir ses mots. Ses chansons se développent sur les rythmes de la guitare de Samuel et j’en viens à ma deuxième raison. Mais avant, écoutez…

Parce qu’il y a la guitare de Samuel, le compositeur!
Et il en fait ce qu’il veut de sa guitare, avec dextérité, souplesse et totale maîtrise! Quand j’avais rencontré les 3 minutes pour ce blog, il m’avait rapporté les propos d’un de leurs amis, qui disait l’un chante en français, l’autre joue en anglais. Et finalement, c’est assez juste, car les sons de Samuel sont bien rock parfois. Et même s’il est seul avec sa guitare, quand il joue, on a quand même l’impression qu’ils sont tout un groupe  et que resurgissent des tons d’un bon rock indé anglo saxon. Et dans certains morceaux, les sonorités electro pop accompagnent avec harmonie les mots volants de Guilhem. En fait ces deux là se sont bien trouvés et créent un objet musical où s’entend aussi leur complicité humaine. Et Samuel a une façon très particulière de jouer qu’il faut voir…

Copyright : Romaric Croisile , Nicolas Salet , Beryl Coutat / CINESQUAD 

Enfin parce que si vous n’ avez pas encore mis les oreilles aux 3 baudets, on risquerait de vous dire vous avez raté votre année, donc rattrapez-vous.
Et il serait quand même grand temps parce que cela fait bientôt deux ans que Julien Bassouls, son directeur haut en couleurs et avec son petit grain de folie bien à lui, souffle sur de nombreux et nouveaux talents  francophones, faisant revivre la vocation de cette salle qui accueillit en son temps des noms devenus bien grands… C’est une salle qui assure le croisement entre le bar concert et des salles plus importantes où l’espoir est de voir les artistes aller y jouer après. Un beau passage donc et une organisation qui soutient et accompagne plus d’une dizaine de projets par an, dont les 3 minutes sur mer. Je vous ai ressorti des archives une vidéo de l’inauguration du lieu,parce que j’y étais ce soir là, en février 2009, en tant que journaliste pour paris.fr ! Car faut-il le rappeler, les Trois baudets est un établissement de la mairie de Paris et fait partie de sa volonté d’aider les jeunes musiciens émergents. Et puis ce soir là, je ne les connaissais pas mais j’avais déjà rendez-vous avec les 3 minutes sur mer! Regardez :

http://www.dailymotion.com/video/x8a3mp

Et oui aussi, quand même, la belle cerise sur le gâteau aux trois Baudets ce soir là, c’est que le deuxième concert c’est Olivia Pedroli, une envoûtante suisse qu’il faut que vous voyez aussi.

Et, vous savez quoi ? Pour ce concert, les trois baudets vous offre la deuxième entrée !

 

Non c’est pas une blague ! Vous achetez une entrée et vous venez avec qui vous voulez ! N’est-elle pas belle cette soirée que je vous propose ? Bon, donc c’est dit on n’en parle plus : vous venez !

Cliquez sur l’image ci contre pour l’agrandir, imprimez là et et présentez-vous avec à l’entrée.

 

 

A voir aussi :

Le portrait musical des 3 minutes sur mer 

L’interview « je me souviens » 

 

Share

No comments yet

Leave a Reply