Paris.fr
Accueil

Le Metropolitain prend de belles couleurs avec Stéphane Richez

12 Nov

On avait croisé Stéphane Richez dans notre concours de chansons sur Paris avec sa chanson Métropolitain. Quelques longs mois plus tard, voici qu’il nous en offre le clip. Et l’on est ravi de découvrir un superbe travail coloré et vivant, un vrai dessin animé malicieux qui illustre la chanson non moins facétieuse du chanteur. Un bel exercice de style tant par les paroles recherchées et emplies de jeux de mots que par les illustrations emplis de détails et de minutieuses touches d’humour. Un grand travail de patience et de passion, comme on les aime ! Et comme on aime les partager par ici.

>>>> Alors voici le clip :

Image de prévisualisation YouTube

>>>> Et voici toute l’histoire que Stéphane nous a sympathiquement racontée et qu’on publie car elle nous a bien plu cette histoire :

« L’idée de ce clip a germé dès la sortie de l’album « Sans connaître » en février 2012. Pour moi, c’était évident que « le métropolitain », une des chansons phares de l’album, devait être illustrée par de la bande-dessinée. J’ai pensé à Baptiste Bort qui est dessinateur, illustrateur et accessoirement, paysagiste. Je lui ai donc exposé mon idée et il a tout de suite été très stimulé et motivé par le projet. Dans mon idée de départ, j’imaginais un dessin par station de métro. Ce qui, avec les soixante et onze stations, en plus des refrains, représentait déjà un travail énorme. Partant là-dessus, on a passé plusieurs semaines à imaginer des scènes pour chacune des stations. Baptiste commençait à en croquer quelques unes. Après quelques semaines de recherche, de balades dans le métro, de croquis, de prises de notes et de photos, Baptiste a commencé à dessiner la plupart des stations qui serviraient de décor. Il avait aussi dessiné les scènes pour un demi-couplet, en faisant un premier montage calé sur le passage de la chanson. Quand il me l’a présenté, j’ai eu la confirmation que j’avais fait le bon choix, mais Baptiste n’était pas tellement convaincu par l’idée qu’il n’y ait qu’un seul dessin par station. Il m’a donc convaincu qu’il fallait faire un dessin-animé. On savait, tous les deux, que ce qui aurait dû prendre trois ou quatre mois, prendrait en fait, infiniment plus. Mais, il avait déjà tellement plein d’idées, tant pour le côté artistique que pour tout ce qui relevait des contraintes techniques, que j’ai accepté d’être patient. Et il a croqué, dessiné, scanné, fait des tests de montage, de colorisations, en me demandant régulièrement ce que j’en pensais. On en gardait la plupart, et on jetait les autres. Quand toutes les stations furent illustrées, le plus gros du travail restait à faire. Il fallait animer et décorer. Pendant encore plusieurs mois, Baptiste a donc dessiné tous les dessins intermédiaires nécessaires pour l’animation, décors et figurants. Il fallait faire bouger, marcher, rouler… un travail de fourmi qui a duré plus de six mois, après quoi il restait encore le montage, l’assemblage et le calage. Et là, Baptiste a demandé du renfort. Les dernières semaines, on se retrouvait à quatre ou cinq, avec nos ordinateurs respectifs et la version allégée de Photoshop, pour coller les affiches dans les stations, mettre des ombres, quelques tags, mettre des effets sur plusieurs dizaines d’images. Un an et quatre mois après le début de l’aventure, Baptiste n’avait plus qu’à régler les derniers détails de montages et d’animations et le clip « Le métropolitain » était né. Tout cela s’est fait à la main, a été numérisé et ensuite traité sur Photoshop et monté sur Premiere Pro. Un travail long, fastidieux et minutieux, mais avec au départ un énorme talent de dessinateur. »

>>>> Le site de Stéphane Richez

Share

No comments yet

Leave a Reply