Paris.fr
Accueil
Archive | Artistes en vidéo : portrait et chansons RSS feed for this section

A bord des caravelles ou des aéroplanes de Radio Elvis

10 oct


Petit replay : on avait filmé Radio Elvis en session au Point Ephémère cet été. On avait programmé un rendez-vous pour interviewer Pierre Guénard, le chanteur compositeur. On cherchait un lieu sympa, on a trouvé les trois baudets où Alice Vivier nous a gentiment prêté le joli restaurant du lieu. Et puis cela tombait bien car Radio Elvis y est programmé le lundi 14 octobre lors d’une soirée Klaxon (Trois groupes à découvrir le temps d’une soirée).

Interview donc avec quelques extraits des morceaux de son Ep et des photos extraites de son Tumblr : [...]

Share

Mârie Adôre : le swing qu'il vous faut pour la rentrée

3 sept

Et voilà ça y est c’est la rentrée, septembre et le retour au boulot, ça sent la petite déprime qui va avec, le rush et on entend déjà les klaxons… MAIS, on a pensé à tout cela et on vous a réservé une jolie rencontre avec Mârie Adôre  (veuillez respecter les accents) une artiste qu’on avait repérée il y a quelques temps et qui va vous permettre de reprendre du bon pied et les oreilles toute contentes ! On vous l’assure ! Mais on ne rembourse rien si vous avez décidé de rester à bouder… Donc, au mois d’août, nous avons profité du magnifique temps parisien et nous avons donné rendez-vous à la jeune femme dans un tout nouvel endroit de Paris qui sent bon la nature, l’eau et le calme : les berges rive gauche, toute joliment aménagée. Pour faire bref et avant de l’écouter nous en dire plus sur elle, Mârie Adôre nous vient d’Orléans et du Sénégal mais vit depuis 18 ans à Paris ce qui, à ses dires, fait d’elle une vraie parisienne ! Elle a commencé comme choriste pour des groupes de rap mais sa base serait plutôt le jazz des années 50 et la Soul de la Motown, mâtiné d’un peu de rock old fashion. Et elle pourrait tout aussi bien finir en fanfare New Orleans. Elle a été nourrie à coup d’Elvis Presley, Marvin Gaye mais aussi Harry Belafonte ou Billie Holiday. La musique qui sort d’elle rappelle cela, mais sans que cela soit calculé comme elle le dit. Quoiqu’il en soit, sa musique et ses chansons font tout simplement du bien. Mélange d’airs entraînants et dansants (Nothing really matters : tube en puissance) ses histoires de filles balancent bien et mettent du baume au coeur !
On l’écoute se présenter un peu mieux en vidéo : [...]

Share

Pas de temps perdu pour Swann !

14 jan

Crédit Sophie Jarry


On est bien contents parce qu’aujourd’hui on fête les 2 ans du blog !
Et on est encore plus contents parce qu’on le fête avec Swann, une jeune artiste qu’on a rencontrée ici même et bien il y aussi deux ans et qui fut dans les toutes premières à entrer dans notre petite communauté d’artistes parisiens émergents. Et l’histoire s’est très bien passée pour elle parce que dans le laps de temps elle s’était inscrite sur Noomiz (qu’on avait rencontré aussi..) et grâce à eux et à sa musique évidemment, elle a rencontré un label, Atmosphérique, est partie à Londres réaliser un EP Show me your love qui sort aujourd’hui même (aussi!) et un album Neverending qui sortira en mars (oui comme celui de Bowie ! Petit clin d’oeil à Chloé alias Swann qui quand on lui demande de s’inventer une famille musicale, cite sans hésiter comme papa, ce grand monsieur : vous verrez dans l’interview vidéo plus bas) Bref nous sommes contents parce que c’est assez symbolique cette belle histoire et c’est ce que l’on souhaite aux artistes que l’on aime, qu’ils soient bien entourés et qu’ils puissent concrétiser leur projet de la plus belle des manières pour eux…

>> Pour en revenir à Swann, voici tout de suite son interview vidéo : [...]

Share

Igit : une guitare, une voix et zéro triche !

31 oct

Il arrive essoufflé, la guitare sur le dos, la cigarette et le sourire aux lèvres. Lui c’est Igit. Igit un drôle de nom dont on ne saura d’ailleurs pas l’origine. « C’est un secret » nous confie t il amusé. Nous avons rendez vous à Montmartre, dans les rues sous le Sacré Coeur, un univers qu’il connaît bien pour y chanter régulièrement dans la rue, mais uniquement rue du Calvaire, rue à escaliers, où il vient se poser à mi parcours pour y pousser ses chansons folk en anglais et en français, expérimenter ses sons et savourer les échanges spontanés avec les passants curieux. Mais si le jeune homme a fait de Montmartre son QG, c’est aussi un troubadour voyageur resté longtemps au Canada puis en Slovénie, porté par des projets annexes mais toujours centrés sur la musique. Il rentre vraiment à Paris en janvier prochain avec, dans ses bagages, un vinyle enregistré au Canada , avec des sons bruts, purs, sans compression, sans équalisation, « sans triche, une sorte de mise à nu » de ce qu’il sait faire avec sa guitare et sa voix. Sa voix qui est d’ailleurs la première chose qui marque, une voix directement sortie des entrailles, une plainte rocailleuse qui pourra évoquer celle de Tom Waits ou plus près de nous, Arthur H, de ces voix cassées, burinées comme si elles avaient mille ans. Il nous glissera pourtant « je ne suis pas chanteur je suis surtout là pour raconter des trucs » ! Et le résultat est plutôt réussi. Même s’il faut un certain moral pour l’écouter car Igit aime surtout raconter des histoires d’amour déçues, malheureuses ou ratées. « La chanson joyeuse c’est pas trop mon truc mais cela me permet de cracher certaines choses et du coup d’être plutôt joyeux dans la vie ». Ouf, nous voilà rassurés…

–> Mais écoutons le plutôt parler un peu de lui dans cette vidéo : [...]

Share

Avec Yalta club un seul mot d'ordre : keep your stereo on !

11 oct

Prendre le nom d’une conférence pas très marrante de la deuxième moitié du 20ème siècle mais lui associer le mot « club » pour faire allusion à la fête, la danse et la bonne humeur… Se balader avec un camion entier d’instruments, convoquer ukulélé, mélodica, xylophone, glockenspiel et percus en tout genre, détourner la trompette ou le cor pour en faire des instruments rock… Importer direct du Brésil la fameuse percussion corporelle Dum clap et en faire la rythmique d’une chanson de loser et pire, l’apprendre au public (qui s’emmêle les pinceaux mais rigole bien)… Ajouter une touche féminine allemande absolument charmante et touche à tout musicale géniale et en faire l’atout charme de leur « boys band »… Hurler en concert le « i want you »  de Dylan avec un élan qu’on ne pourrait pas refuser, reprendre le « Starman » de Bowie et le placer direct, en deuxième place de leur tout nouvel EP Highly Branded… Chanter les dégâts écologiques, les crises financières, la jeunesse déboussolée en faisant danser toute l’assemblée… Se balader déguisés en hamburger ou en soda pas light du tout dans un clip complètement déjanté… Non vraiment, les musiciens du Yalta Club exagèrent ! Mais comme ils le font bien ! Ils osent tout, dans un joyeux bric à brac à sons, enlevé, joyeux, déluré et totalement insolent ! Le résultat est purement et simplement additif ! A faire oublier que dehors il flotte, que le ciel va bien finir par nous tomber sur la tête et qu’on a pas été d’aussi bonne humeur en écoutant de la musique depuis… fffou… trop longtemps !

Allez, rencontre en vidéo avec Gef, Nico, Erwan, Corinna, Tom et Seb les 6 musiciens du YALTA CLUB [...]

Share

Le lundi dans le métro à Paris. Et vous? Vous rêvez de choses comme ça aussi ?

23 juil

Et voici Damien D, lauréat de notre jeu concours de chanson sur Paris, (fait en partenariat avec Noomiz et Paris Bibliothèques) avec  leur chanson « Lundi matin » où un trajet dans le métro parisien prend l’allure d’une immense orgie… dans l’imagination du chanteur ! 

Ecouter et voir la chanson suivie d’une petite interview, en vidéo tournée et enregistrée dans l’exposition Paris en Chansons  : [...]

Share

Paris Paris par Marie Reno

16 juil

Et voici Marie Reno, lauréate de notre jeu concours de chanson sur Paris, (fait en partenariat avec Noomiz et Paris Bibliothèques) avec  sa chanson « Paris Paris », une belle composition au piano et un bel hommage à la chanson réaliste, parisienne des années Piaf ou Frehel.

Ecouter et voir la chanson suivie d’une petite interview, en vidéo tournée et enregistrée dans l’exposition Paris en Chansons  : [...]

Share

Deux ou trois choses que je sais de La Demoiselle Inconnue...

26 juin

Lorsque l’on m’a proposé de soutenir un artiste parmi les finalistes du Prix Paris Jeunes Talents musique, moi qui aime les artistes pas (encore trop) connus, je ne pouvais évidemment qu’être attirée par La Demoiselle Inconnue (c’est bien son nom de scène). Mais à dire vrai, inconnue cette demoiselle ne l’était pas tout à fait pour moi. Je l’avais rencontrée virtuellement sur la page FB de 3 minutes sur mer (oui encore eux…) dont elle avait assuré la première partie à l’espace Jemmapes. Dans une bien belle vidéo, Guilhem était invité par la jeune femme à chanter la plus jolie chanson que j’ai entendue depuis longtemps : « Ma retenue », une berceuse d’infidélité comme aime à l’appeler la jeune artiste. [...]

Share

Le "Paris" de Ben1

15 juin


Souvenez-vous il y a quelques semaines, nous vous avions annoncé les cinq lauréats de notre jeu de chansons sur Paris (fait en partenariat avec Noomiz et Paris Bibliothèques) et leur cadeau était une captation d’une session acoustique dans l’exposition « Paris en Chansons ». Nous avons bien commencé nos enregistrements et je suis heureuse de vous présenter le trio BEN1 et leur chanson qui pourrait bien être d’ailleurs la chanson emblématique de Pousse le son! Vous verrez il y est question de certains musiciens qui déambulent dans notre ville, espérant trouver quelques oreilles attentives et finalement une petite place dans notre si grand capitale…

Découvrez-la en vidéo. La chanson est suivie d’une petite interview qui vous présente les musiciens et ce joli projet de samb’acoustique, hip hop… [...]

Share

La folk lumineuse de Sarah Jeanne

24 mai

J’avais entendu Sarah Jeanne un soir, au Café Mamakin, invitée par Moon Rambler, un artiste qui fêtait la sortie de son EP. Ce soir-là elle y chanta deux chansons en anglais, seule à la guitare, deux chansons suffisantes pour tomber sous le charme de sa voix et avoir envie d’en savoir un peu plus. Elle m’envoya son EP que j’écoutais chez moi avec bonheur, notamment les dimanches matins, savourant ses ballades folk subtilement arrangées, jouant parfois de rythmes plus jazzy ou reggae. On y sentait des jolis recherches sonores agréablement ciselées et distillant d’heureuses mélodies. Car si l’impression générale tend vers la mélancolie, les morceaux n’ont rien de plombants et seraient plutôt aptes à nous faire ressentir un bien être intérieur, une forme d’apaisement. J’étais séduite et je décidais de rencontrer Sarah. [...]

Share