Paris.fr
Accueil

The Black Box Mountain en mode "Je me souviens"

30 Mai

Le principe est de plonger les artistes dans leurs « vieux » souvenirs musicaux, ceux de leur période adolescente notamment. Mais aussi d’aller chercher comment ils sont devenus musiciens. Aujourd’hui, The Black Box Mountain se prête au jeu! Ce jeune quatuor mené par Jérémy (guitare, violon, contrebasse, batterie) a monté son groupe de chansons en anglais, il y a un an. Vous pouvez retrouver leur portrait en vidéo sur ce blog, avec une chanson. Anne Sophie, Clément et Jérémy nous racontent tout  : premier souvenir musical, chanteur préféré, groupe inavouable et puis leur rencontre et le premier concert ensemble…

http://www.dailymotion.com/video/xizvkw

Vous pouvez aller les voir sur scène :

Le mercredi 1er juin à l’OPA, 9, rue Biscormet, Paris, 12e

Suivez les sur Facebook ou sur my space

Toute la chanson « Well i don’t know » enregistrée pour le blog.

http://www.dailymotion.com/video/xizvrb

Crédit vignette : tous droits réservés.

 

Share

Chanson pour le week end...

27 Mai

Pour les rêveurs…
Douceur, ombre et lumière pour voix claire…

Des ailes en sang, des ailes en rang, des ailes d’ange, des ailes d’oiseaux…

Mais où nous mènera cette Echelle, c’est cela qu’il faudrait savoir…

L’Echelle, une des chansons de l’album de Lisa Portelli mise en clip par Pierre Guenoun.

Image de prévisualisation YouTube
Lisa Portelli, si vous suivez ce blog, c’est un peu à cause ou plutôt grâce à elle que j’ai ouvert ce blog… Donc retrouvez ici son portrait et ma vision (forcément très subjective) de son dernier album..

Et réservez le mardi 31 mai, elle fête la sortie de son album, au Zèbre de Belleville, 63, boulevard de Belleville, 11e.

Voilà c’est tout.

Bon week end !

Crédit image vignette ©Sandrine Expilly

Share

Namaste, in the mood for groove.

25 Mai

Namaste, c’est du don! C’est joyeux, c’est rythmé, ça fait danser, chanter, claquer des doigts. Ca fait aussi rêver et parfois planer. C’est un objet musical que l’on ne sait pas bien où ranger mais que, de toutes façons, on n’a pas envie de mettre dans une case. Namaste c’est un mélange de genres, de la chanson en français mais qui invite parfois l’anglais, du hip hop qui danse avec la pop, des impro de jazz, un peu de slam, beaucoup de soul, des envolées sublimes de violoncelle, un clavier qui pépite et des tempos qui craquent, planent ou nous décoiffent! C’est un melting pot où les cinq musiciens s’éclatent et offrent ce qu’ils aiment. Avec un mot d’ordre : il faut que ça groove! Une aisance naturelle à jouer, une voix qui chaloupe et une invitation toute simple de départ : Namaste, en indou : bonjour bienvenue… J’ai accepté l’invitation, j’ai eu envie d’entrer dans leur univers et de les inviter à mon tour sur ce blog …
http://www.dailymotion.com/video/xiwdyx

Ma révélation avec Namaste remonte à un concert au Point Ephémère. Bien sûr je savais qu’ils avaient gagné le Prix Paris Jeunes Talents. Bien sûr j’avais écouté ce mélange étonnant qu’est leur titre l’Absurde et j’avais été totalement séduite par une vidéo de Sorcière de l’amour. Je partais donc à ce concert avec envie! La salle était comble, le public sympa, l’ambiance survoltée. Et c’est en voyant Raphaël le chanteur, qu’a eu lieu la révélation! J’ai été totalement subjuguée par son charisme. Avec ses musiciens, il nous emmenait, un peu comme une famille. J’ai dansé, j’ai chanté et je suis sortie la bouche ouverte à faire des « waaahou », les oreilles ronronnant de plaisir. Alors quand j’ai appris qu’ils avaient gagné le « Lance toi en live » du Ricard sa Live Music, là, j’admets que je leur ai couru après… Nous nous sommes retrouvés au Café Mamakin (13 rue de Thionville 19e) un tout nouveau café où je savais que les deux associés nous ouvriraient leurs portes avec la chaleur et la bonne humeur qui les caractérisent et où je savais aussi que la fresque réalisée par Da Cruz, grande figure du street art dans ce coin du 19e, pourrait  faire un beau décor.
http://www.dailymotion.com/video/xiwe8y

Octavio (qui nous a rejoints pour la session musicale) Kenzo et Raphaël nous ont offerts une version de L’Absurde et une superbe version de Sorcière de l’amour. Et pour moi qui étais tombée complètement sous le charme en l’écoutant en vidéo et en live, ce fut un moment de grâce, 6 minutes en suspension… Allez, j’avoue, parfois je me la passe en boucle…

Alors attention, pour suivre Namasté dans les prochaines semaines, il va falloir vous accrocher, car en faisant la première partie de la tournée Ricard sa Live Music, ils vont faire un peu le tour de France! Pour les Parisiens, ils sont ce mercredi 25, au Divan du monde et ils seront le 25 juin au Festival Solidays. Puis le 16 juillet, en route pour le Festival des Francolies . Et sinon allez vous acheter leur EP l’Absurde (Believe Digital). Bon, vous suivez tout ça sur leur site, sur noomiz, sur tweeter, ou sur leur page facebook, partout quoi!

Et revenez ici! Bientôt une autre interview et la version de l’Absurde…

Merci à Jules et Martin, managers de Namaste et évidemment aux musiciens, Octavio, Kenzo et Raphaël.  Je reprendrai bien un café moi …

Share

Les Apatrides ou les chants du voyage...

23 Mai

Pas tout à fait d’ici, sans être tout à fait d’ailleurs, les Apatrides portent la flamme de la culture tsigane et la joie des sonorités manouches! Pourtant, même s’ils se présentent sous des noms de scène aux accents étrangers, les cinq compères du groupe sont bien parisiens et leur voyage n’est parfois qu’au gré du métro parisien. Comme ils la définissent, leur musique est « une chanson rock sans frontières aux sonorités manouches, où s’entremêlent funk, reggae et rock brut ». Ils chantent des histoires du quotidien, des moments de vie, des rencontres ou des constats sociaux. Mais le tout avec une telle bonne humeur que leur univers devient un mélange explosif de fête, de couleur et d’énergie ! A la basse ou au violon, à la guitare ou à la batterie les cinq compères s’en donnent à coeur joie pour une musique qui rappellerait la Rue Ketanou ou leurs grands frères de la Mano Negra. La scène est une fête, un spectacle où chaque spectateur est invité à entrer, à se déhancher sur une musique qui donne envie de danser sur les tables !

http://www.dailymotion.com/video/xiuuk7 Merci à Guillaume Roujas pour ses photos du groupe, dans le montage vidéo.

Nous les avons rencontrés au coeur de Ménilmontant, à la Bouche B (1, rue Eupatoria, 20e) qui nous avait ouvert ses portes. Le temps fut plutôt à la rigolade entre les interviews.Les Apatrides font partie du collectif d’artistes de l’association Kalima Productions gérée par Florent Bony (déjà connu sur ce blog..)

Le jeudi 26 mai ils vont mettre l’ambiance au Zèbre de Belleville, 63, bd de Belleville, Paris 11. (Avec en première partie : les 3 minutes sur mer). Ce jour là, leur titre Gadjo (en écoute ci dessous) sera aussi en téléchargement libre sur leur site lesapatrides.net

Image de prévisualisation YouTube

 

Share

Garance, en mode "Je me souviens..."

19 Mai

Le principe est de plonger les artistes dans leurs « vieux » souvenirs musicaux, ceux de leur période adolescente notamment, mais aussi d’aller chercher comment ils sont devenus musiciens. Aujourd’hui, c’est Garance qui y passe ! En solo avec sa guitare, Garance c’est la chanteuse, le sourire toujours aux lèvres, qui s’amuse dans ses chansons des petits riens de nos vies… Vous pouvez retrouver son portrait sur ce blog, avec une chanson. Garance nous dit tout, avec simplicité : son premier souvenir musical, son chanteur préféré, son groupe inavouable, son premier disque, jusqu’à son premier concert en solo…

http://www.dailymotion.com/video/xisjmp

Vous pouvez aller la voir sur scène :

Le jeudi 26 mai au Café-Fou » kiosque flottant », 7 port de la gare, 13e et franchement je vous la recommande, vous passerez une jolie soirée!

Suivez là sur Facebook ou sur my space

Toute la chanson enregistrée pour le blog.

http://www.dailymotion.com/video/xhzr8p

Voyez aussi sur ce blog, son interview sur Paris

Crédit vignette : tous droits réservés.

Share

Du 16 au 22 mai, ils sont là...

17 Mai

Garance

http://www.dailymotion.com/video/xhaoca

Mercredi 18 mai, première partie de Anne-Flore, à 20h30 à la Dame de Canton, 13e
Ecoutez une chanson de Garance sur ce blog…

 

3 minutes sur mer :

http://www.dailymotion.com/video/xgttv2

Vendredi 20 mai au LMV (ex Mères Veilleuses) 67 rue de Mouzaïa Paris 19
Ecouter une chanson sur ce blog : ne me dis pas…


Martin Seigneur


Samedi 21 mai au Studio Campus 12 bis rue Froment Paris 11
Ecoutez une chanson de Martin Seigneur sur ce blog…
Share

Riatto et... Paris!

13 Mai

Pas toujours évident de trouver des musiciens qui chantent Paris! Mais là, j’en ai trouvé un, avec Laurent Riatto, d’origine italienne mais installé à Paris depuis toujours. Un vrai amoureux de sa ville qui écrit  voire compose dans le métro et qui, pour rien au monde, ne partirait d’ici. C’est l’interview « Les musiciens et Paris ». Il est ici accompagné de Thomas, batteur, Chris, guitariste et Foes, bassiste.

http://www.dailymotion.com/video/xi9co0

 

Toute la chanson Paris sans toi
http://www.dailymotion.com/video/xhqj2y

Voir le portrait de Riatto sur ce blog

Crédit photo vignette : Magali Tifiou-Fernandez

Share

Au pays sans frontières de Nawel and LilaBox

10 Mai

Nawel Ben Kraiem a la voix rauque, le rire généreux et la blondeur des dunes tunisiennes dont elle est originaire par son père… Elle présente son projet Nawel and LilaBox comme un lieu de rencontre de ses différentes langues : l’arabe, le français et l’anglais, comme un choix délibéré de les lier, parfois au sein d’une même chanson. Le projet de Nawel est éminemment métissé, tant au niveau du langage que des sonorités qui mêlent l’acoustique à l’électrique. Pourtant Nawel n’aime pas trop qu’on la classe dans la rubrique « musique du monde » mais plutôt dans celle de la musique actuelle… Ce qui frappe, au premier abord, est bien cette voix rocailleuse qui fait sortir d’elle, la poésie onirique des poètes arabes dont elle s’inspire ou les combats sociaux qu’elle a aussi envie de défendre. Entre la culture tunisienne dans laquelle elle a baigné jusqu’à seize ans et la culture française dont elle est aujourd’hui empreinte, ayant choisi de s’installer à Paris, elle évoque son métissage comme un élément qui ressort naturellement lorsqu’elle écrit et compose.

http://www.dailymotion.com/video/xin19w

Nawel propose un univers empreint de sensibilité mais aussi de forte énergie, porté par une voix que l’on a déjà pu comparer à celle de l’artiste franco-marocaine Sapho. Mais là où Sapho, pour moi, joue des ténèbres, Nawel, elle, joue de la lumière. Tout est éclat en elle, jusqu’à son rire qui a ponctué notre rendez-vous, passé chez elle, un après midi de bruine parisienne. Ce jour là, elle était accompagnée de Remy Laurent (guitare) qui l’aide aussi dans la composition des chansons et de Nicolas Bauer (contrebasse) avec qui elle a formé son groupe, auxquel Guilhem Seguin (rythmique) se joint sur scène.

Toute la chanson « Time that angels hide », enregistrée lors de l’interview.
http://www.dailymotion.com/video/xin0lk

Et quand même il faut le souligner : Nawel sera à Cannes, cette année, oui oui au Festival! Elle est invitée par la Sacem et l’Adami, en tant que jeune auteure compositrice. En effet, une des ses chansons « Ya touness »a ete prise pour le générique  du film « Yasmine et la revolution » de Karin Albou. Une chanson que Nawel a écrite pour la révolution tunisienne… Et puisque je parle de Cannes, il faut dire que Nawel est aussi comédienne et qu’elle fera peut être de belles rencontres mais là commence une autre histoire…

Suivez Nawel sur myspace.com/nawelandthelilabox ou sur sa page facebook

Ses prochaines dates de concert :
Mercredi 25 mai a l’olympic cafe, rue Leon ds le 18eme)
Vendredi 27 mai a la Peche (montreuil)
Samedi 4 juin dans les Vosges au Festival de la voie verte
Vendredi 24 juin a l’OPA (9, rue Biscornet, 12eme )

Share

Du 8 au 14 mai, ils sont là...

7 Mai

Oui!  la semaine commence dimanche et pi c’est tout ! Parce que pour le 8 mai, Martin Seigneur, Benjamin Chabert, Pauline Paris et Marc Bizzini,  nous offrent un tour de chant en reprenant trois Monstres de la chanson française (à votre avis ? ) et également quelques compositions de leur cru…
http://www.dailymotion.com/video/xign4s Concert – Hommage à Brel, Brassens et Piaf- Dimanche 8 mai au Café Chéri, 44bd de la villette.

Lundi, vous vous procurez l’album de Lisa Portelli… (voir l’article ici)
Image de prévisualisation YouTube

Mercredi, à 19h30 branchez votre radio, c’est Edward Barrow qui vous parle et qui chante ! Peut être qu’il vous emmènera du côté de Coney Island…
http://www.dailymotion.com/video/xhlwr5 Mercredi 11 mai à 19h30 sur Planet Claire/Aligre 93.1FM

Et après seulement, vous avez le droit d’aller écouter Garance au Charlus! Mais si vous êtes fatigués c’est pas grave, elle repasse vendredi au Clin’s…
http://www.dailymotion.com/video/xhb5c1 Mercredi 11 mai  Carte Blanche au Charlus le 11 mai à 20h30, 32 rue Albert Thomas, Paris 11.
Vendredi 13 Mai  20h30 au Clin’s 18eme, 1 rue Joseph Dijon, Paris 18.

SINON, réservez votre place pour LE concert de la semaine : 3 minutes sur mer et Arnold ! Pour une fois ils ne jouent pas le même jour à deux endroits différents… Cette fois, ils jouent le même soir ET au même endroit. C’est au Lavoir Moderne. C’est la soirée où vous allez, sans même vous poser de questions. Allez faites-moi confiance !  Réservez vite! En plus le groupe Arnold sera au complet ce soir-là, donc ambiance festive garantie!
http://www.dailymotion.com/video/xgzpnw

Quant aux trois minutes, ce sera encore sûrement un grand moment de frissons… Samedi 14 mai au Lavoir Moderne, 35 Rue Léon Paris 18e

Bon et puis si vous êtes trop casanier, vous n’avez qu’à écouter tous les autres talents directement sur ce blog, en attendant de les voir bientôt, je leur souhaite!

Allez bonne semaine !


Share

Lisa Portelli, son album "Le régal"

5 Mai

Avec Lisa Portelli, on commence derrière le mur et on finit dans l’air ! Entre-temps on a connu un orage, aperçu l’horizon et finalement bien senti une vague de plaisir nous parcourir les oreilles ! Oui, le premier « vrai » album de Lisa Portelli porte bien son nom…

Lisa, je l’avais rencontrée, il y a quelques temps, pour son Prix Paris Jeunes Talents. Elle était toute simple, naturelle, enthousiaste, un peu espiègle. Elle disait travailler beaucoup mais s’amuser, aussi, beaucoup… A 24 ans, les yeux pétillants, elle confiait être à la recherche, dans ses chansons, d’une sorte de quête et évoquer des choses de l’existence… (Voir son portrait en vidéo sur ce blog). Quelques mois après, la voici qui est revenue frapper mes oreilles et suspendre le temps, avec son album… De la rage, oui je crois qu’il y en a un peu en elle, un animal en sommeil, un « animal K » qui rêve parfois d’avaler nos âmes et de jeter des bombes sur tous les passants… Le monde si elle veut, elle le fait disparaître, mais retombe pourtant dans ses bras, si le monde l’enlace. Alors cette rage est plutôt de celle qui fait chanter, pour partager !

Non, Lisa ce n’est pas Vanessa, à qui on l’a déjà comparée plusieurs fois. La seule ressemblance est qu’elle aurait peut être ému Gainsbourg et fait kiffer Gainsbarre qui lui aurait proposé quelques tours dans ses chansons… Même si, pour Lisa, c’est plutôt Dominique A ou Alain Bashung les anges gardiens de son espace musical. Et puis Lisa, c’est elle qui écrit ses textes et compose ses chansons. Avec précision et intensité, elle pose ses mots sur ses notes oscillantes.

Lisa, elle crie parfois et s’emporte. Puis, soudain, l’orage se calme, la douceur la rattrape… Lisa s’interroge sur le temps qui passe, sur ce moment où il faudra grimper à l’Echelle. Aurons-nous alors des pieds d’ange ou des ailes d’oiseau ?  Elle murmure le temps de l’enfance dans ce joli Break qu’elle nous offre à mi parcours de son album… Elle jette quelques mots d’amour enroulés dans quelques draps d’un lit. Et nous offre, sans crier gare, un poème, dit en musique, aux accents rimbaldiens, la Vaste vague… C’est de la pop ? c’est du rock ? Qu’est ce que ça peut faire. Lisa c’est de la poésie qui emporte! Des jeux de guitare parfois énervés, agacés, fébriles. Des paroles qui claquent, des mots qui sonnent, se répondent, nous interpellent puis nous jettent… au fond de nous. Et puis reviennent les mots doux… Entre pudeur et sauvagerie, murmure et violence, Lisa nous parle, nous entraîne, nous bouscule, nous balance puis revient nous chercher …

« Le régal c’est ta peau », chante-t-elle à tue tête. Le régal pour nous, c’est sa voix! Prisonnier volontaire de son univers, dans son air, on est bien !

Album « Le Régal » disponible le 9 mai, chez Wagram.
Et Lisa sera en concert le 31 mai au Zèbre de Belleville, 63, bd de Belleville, 11e, pour fêter cette sortie d’album. Moi aussi j’y serai !

Lors de son interview filmée pour ce blog, Lisa avait interprété la chanson l’Horizon que l’on retrouve sur son album….

http://www.dailymotion.com/video/xgnjq6


Share