Paris.fr
Accueil

L’artiste Agnès Geoffray au lycée Maximilien Vox (6e)

28 Fév

 

Agnès Geoffray au lycée Maximilien Vox © Chloé Andrianarisoa - FMAC, Paris

Agnès Geoffray au lycée Maximilien Vox © Chloé Andrianarisoa – FMAC, Paris

 

Le mardi 12 février l’artiste Agnès Geoffray est venue rencontrer une classe de 1ère du lycée Maximilien Vox où son œuvre Télégrammes est exposée jusqu’à la fin de l’année scolaire.

Dans une belle salle de classe très lumineuse, l’artiste a expliqué aux lycéens sa démarche. Ses travaux traitent essentiellement de la question de l’écriture. Intéressée par les faits divers, les contes, les histoires courtes qui renvoient à l’imaginaire du lecteur, Agnès Geoffray s’interroge dans ses œuvres sur la meilleure manière de restituer une histoire. Lors d’une résidence en Argentine, l’artiste a par exemple écrit des histoires sur des billets de banque voués à circuler de main en main. Sa série Canards Sanglants, qui renvoie au titre du livre de Maurice Lever, reproduit les chapôs de ces minces brochures diffusées dans les quartiers populaires au XVIe et XVIIe siècles. Ces courtes introductions à des récits effroyables sont propices à une projection narrative de la part du lecteur. L’artiste a également fait écouter aux lycéens une performance qu’elle a réalisée où elle chante des textes à la fois effroyables et absurdes sur des airs de comptines célèbres.

Pour sa série exposée au lycée, Agnès Geoffray a acheté des anciens télégrammes et a décollé les bandes écrites pour en écrire de nouvelles. Elle s’intéresse ici au caractère elliptique des télégrammes et au fait qu’ils étaient écrits dans un état d’urgence.

 

© Chloé Andrianarisoa - FMAC, Paris

© Chloé Andrianarisoa – FMAC, Paris

 

Suite à cette présentation, les élèves ont présenté à l’artiste le travail qu’ils ont commencé à réaliser en classe autour de son œuvre, travail autour de l’écriture, de l’absurde, et de la notion d’urgence à laquelle renvoie les télégrammes. En partant du travail de l’artiste, ils ont également étudié La cantatrice chauve mise en page par Robert Massin et la série Calls.

 

© Chloé Andrianarisoa - FMAC, Paris

© Chloé Andrianarisoa – FMAC, Paris

 

© Chloé Andrianarisoa - FMAC, Paris

© Chloé Andrianarisoa – FMAC, Paris

 

Les travaux seront exposés dans le couloir de lycée autour de l’œuvre.

Pour suivre les aventures du FMAC, suivez-nous sur nos réseaux sociaux Facebook et Instagram !

Pas encore de commentaire

Faire un commentaire