Paris.fr
Accueil

Blaise Parmentier à l’école Houdon (18e)

24 Mai

 

Blaise Parmentier devant sa vidéo © François Grunberg / Ville de Paris

Blaise Parmentier devant sa vidéo © François Grunberg / Ville de Paris

 

Le lundi 8 avril, l’artiste Blaise Parmentier est venu rencontrer les élèves de CM2 de l’école élémentaire Houdon (18e) et échanger avec eux autour de sa vidéo Chromiphérie exposée à l’école jusqu’à la fin de l’année scolaire.

 

Blaise Parmentier présentant son travail aux élèves © François Grunberg / Ville de Paris

Blaise Parmentier présentant son travail aux élèves © François Grunberg / Ville de Paris

 

Arrivé à Paris en 2008, l’artiste nantais est très vite marqué par le périphérique qu’il est amené à emprunter régulièrement pour rendre visite à son frère vivant à Saint-Ouen. Il est attiré par cette boucle circulaire qui encercle Paris et par ses couleurs. Cependant peu après son arrivé, est prise la décision de recouvrir les graffitis du périphérique d’une peinture grise. Trotte alors dans sa tête l’idée de recolorer le périphérique. Deux ans plus tard, après un rêve, lui vient l’idée d’apposer le cercle chromatique au cercle du périphérique. Comme repeindre les 35 km de mur du périphérique relève de l’utopie, Blaise Parmentier a l’idée de réaliser, avec son frère et un ami réalisateur, une vidéo en noir et blanc du périphérique depuis une voiture. Au-dessus de la vidéo, les couleurs du cercle chromatique changent au fur et à mesure que la voiture avance.

 

© François Grunberg / Ville de Paris

© François Grunberg / Ville de Paris

 

Très soucieux de transmettre aux élèves sa démarche, l’artiste a évoqué la réalisation technique (montage pour réaliser une boucle parfaite sans interruption, rendu de la perspective, légère accélération de l’image…) et présente aux élèves des travaux de préparation de cette vidéo (vue du périphérique par Google Street view…). Très curieux, les élèves lui ont posé de nombreuses questions à la fois portées sur la technique – « Pourquoi avoir choisi le noir et blanc ? », « Pourquoi ce cadrage ? » – et plus général : « Avez-vous toujours voulu être artiste ? », « Depuis quand faites-vous ce métier ? », « Avez-vous fait d’autres œuvres de ce genre ? », « Avez-vous une idée en tête en ce moment ? ». A la question « Pourquoi avoir enlevé le son ? », l’artiste a répondu qu’il souhaitait aborder la vidéo plus comme un tableau, d’où le choix d’accrocher l’écran en format portrait et non paysage.

Les élèves ont ensuite présenté leurs projets en cours, réalisés avec leur professeure d’arts plastiques Barbara Martinez et leurs enseignants Stéphane Volondat et Anne-Cécile Duffez : réalisation d’une ville en 3 dimensions et d’ORNIS (objets roulant non identifiés) qui feront l’objet d’un film, de dessins en s’imaginant ce que le conducteur voyait de son rétroviseur en lien avec une photographie d’Elliott Erwitt…

 

Découverte des travaux des élèves © François Grunberg / Ville de Paris

Découverte des travaux des élèves © François Grunberg / Ville de Paris

 

Tous ses travaux seront exposés à l’école à la fin de l’année scolaire.

A voir aussi : l’article sur l’intervention publié sur paris.fr

Pas encore de commentaire

Faire un commentaire