Paris.fr
Accueil
Archive par Auteur

Daniel Lainé au collège Daniel Mayer (18e)

8 Avr

 

Daniel Lainé expliquant son travail à une classe de 6e et une classe de 3e © Claire Boustani - FMAC, Paris

Daniel Lainé expliquant son travail à une classe de 6e et une classe de 3e © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Le jeudi 28 mars, Daniel Lainé a rencontré une classe de 6e et une classe de 3e du collège Daniel Mayer (18e). Il leur a expliqué que sa photographie Chef Ogbrife Nwakaibe (1988-1989), exposée au collège jusqu’au mois de juin, faisait partie d’une série de photographies sur les rois africains réalisée entre 1988 et 1991. Voulant donner une autre image de l’Afrique que celle liée aux guerres et à la violence, le photographe est parti seul, avec 20 kg de matériel, sillonner l’Afrique noir, du Mali à l’Afrique du Sud, à la recherche de ces rois africains. « A l’époque il n’y avait pas Internet, explique-t-il, je me déplaçais avec une carte pour repérer où se trouvait les rois. Ensuite, il a fallu que les rois acceptent de se faire photographier. Pour certains, cela a été long ».

Impressionnés par ce travail d’investigation, les élèves ont posé à l’artiste beaucoup de questions sur cette série ou plus globalement sur son expérience de photo-reporter : « A quel âge avez-vous commencé à faire de la photo ? », « Vous continuez toujours à faire des photos ? », « Votre voyage à la recherche des rois africains vous a coûté combien ? », « Certains rois ont-ils refusé de se faire prendre en photo ? », « Vous parliez en quelle langue ? »…

Les travaux des élèves réalisés autour de la photographie seront exposés à la fin de l’année scolaire.

Valérie Favre à l’école élémentaire Faubourg Saint-Denis (10e)

8 Avr

Valérie Favre devant son œuvre © FMAC, Paris

Valérie Favre devant son œuvre © FMAC, Paris

 

Le jeudi 28 mars, l’artiste Valérie Favre est venue rencontrer toutes les classes de l’école Faubourg Saint-Denis (10e) où son œuvre Robe rouge est exposée jusqu’à la fin de l’année scolaire.

 

Valérie Favre répondant aux questions © Claire Boustani - FMAC, Paris

Valérie Favre répondant aux questions © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

L’artiste a expliqué que cette peinture faisait partie d’une série de huit œuvres représentant des robes suspendues sur différents fonds. Jusqu’alors, Valérie Favre ne travaillait que la couleur blanche. C’est à partir de son travail sur les robes qu’elle en est venue à utiliser d’autres couleurs. A la question « d’où vous est venu l’idée de réaliser cette robe ?« , la peintre a répondu qu’elle puisait son inspiration de différentes sources : un film de Fellini, le père Noël mais aussi sa propre imagination. L’artiste a ensuite ajouté « des cousins et des cousines » à cette série, différentes peintures inspirées du Pierrot de Watteau, exposé au Louvre. Cependant, comme le souligne Valérie Favre, en se réappropriant d’autres tableaux, elle crée des œuvres nouvelles. « En partant de ma peinture, vous aussi vous créez de nouvelles choses, qui viennent de vous, de vos doigts, de vos mains, de votre propre imagination. C’est forcément un dessin qui sera intéressant » déclare-t-elle.

 

Réalisation d'une bande dessinée en intégrant la "Robe rouge" de Valérie Favre © Claire Boustani - FMAC, Paris

Réalisation d’une bande dessinée en intégrant la « Robe rouge » de Valérie Favre © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Valérie Favre peint lentement, plusieurs toiles en même temps. Il lui a fallu 5 mois pour réaliser La Robe rouge. Comme elle l’explique aux élèves, c’est elle-même qui a fabriqué la couleur rouge, à partir de pigments, afin d’obtenir la couleur qu’elle souhaitait. « Vous ne trouverez pas ce rouge chez Monoprix » leur dit-elle. Pour permettre aux enfants de comprendre sa manière de peindre, l’artiste leur a montré un tableau aux différentes étapes de sa création, du début jusqu’au résultat final.

 

Présentation d'un tableau aux différentes étapes de sa création © Claire Boustani - FMAC, Paris

Présentation d’un tableau aux différentes étapes de sa création © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Transmettant aux élèves son amour pour la peinture, l’artiste les a incité à poursuivre leurs rêves. « Il faut toujours avoir un rêve dans la vie » indique-t-elle.

Ravis de rencontrer l’artiste, les élèves ont présenté leurs travaux : robes rouges tissées, tampons réalisés avec des plaques de polystyrène, dessins autour d’expressions avec le terme rouge… Enchantée de découvrir tous ces travaux, l’artiste a indiqué aux élèves qu’elle allait s’en inspirer pour ses futures toiles : « Je vais vous copier » leur a-t-elle dit tout sourire.

 

Découverte des travaux des élèves © Claire Boustani - FMAC, Paris

Découverte des travaux des élèves © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Découverte des travaux des CM2 autour des expressions dans lesquelles apparaissent le mot rouge © Claire Boustani - FMAC, Paris

Découverte des travaux des CM2 autour des expressions dans lesquelles apparaissent le mot rouge © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

© Claire Boustani-FMAC

© Claire Boustani-FMAC

 

Tous les travaux des élèves, réalisés avec leur professeure d’arts plastiques Stéphanie Fay, seront exposés dans l’école à la fin de l’année scolaire.

Les élèves du lycée Lucas de Néhou (5e) dans les réserves du FMAC

8 Avr

 

Visite des réserves par les étudiants du DNMADE du lycée Lucas de Néhou © FMAC - Paris

Visite des réserves par les étudiants du DNMADE du lycée Lucas de Néhou © FMAC – Paris

 

Le mardi 26 avril les étudiants du DNMADE du Lycée Lucas de Néhou ont visité les réserves du FMAC à Ivry. L’occasion de découvrir les différents métiers liés à la conservation et à la diffusion des œuvres et d’aborder les problématiques de conservation préventive.

 

Présentation du cahier d'inventaire © FMAC, Paris

Présentation du cahier d’inventaire © FMAC, Paris

 

© FMAC - Paris

© FMAC – Paris

 

Les étudiants travaillent cette année autour de l’œuvre Mansion I de Nick Devereux, exposée au lycée jusqu’à la fin de l’année scolaire.

Découvrez prochainement sur le blog leurs travaux réalisés autour de la peinture de Nick Devereux.

L’artiste Charlotte Beaudry à l’école élémentaire Saint-Maur (11e)

8 Avr

 

Charlotte Beaudry expliquant son oeuvre "Sac de fille (bleu" © Chloé Andrianarisoa - FMAC, Paris

Charlotte Beaudry expliquant son oeuvre « Sac de fille (bleu » © Chloé Andrianarisoa – FMAC, Paris

 

Le lundi 18 mars, l’artiste Charlotte Beaudry est venue à l’école élémentaire Saint-Maur rencontrer deux classes de CM1. Elle a échangé avec les élèves devant son tableau Sac de fille (bleu) exposé à l’école jusqu’à la fin de l’année. Elle leur a expliqué que son intérêt était de susciter l’imagination du spectateur en laissant entrevoir, sans le montrer, ce qu’il y a à l’intérieur du sac. Très imaginatifs, les élèves y ont vu plusieurs choses : « moi au début, je croyais qu’il y avait des os » a déclaré une élève. Intéressée par l’esthétisme du sac, qui ressemble selon ses propos « à un ballon dégonflé », l’artiste questionne dans cette œuvre l’intimité. Comme elle l’a expliqué aux élèves, le tableau fait partie d’une série d’œuvres autour de la féminité. Le point de départ de ce projet est une scène du film Masculin, féminin de Jean-Luc Godard dans laquelle le personnage principal, Paul, pose des questions à « Mademoiselle 19 ans ». Charlotte Beaudry a demandé à un acteur de poser ces mêmes questions à des jeunes femmes de 19 ans. S’en est suivie une série de portraits de ces jeunes femmes et notamment de leur sac. Les peintures sont de grands formats et présentent une vue en plongée sur les sacs à main, ce qui donne envie de connaître le contenu en y glissant la main.

Ravis de rencontrer l’artiste, les élèves en ont profité pour lui poser des questions techniques : « Comment vous faites pour représenter l’ombre ? L’effet de perspective ? Les plis ? « . S’en sont suivies plusieurs questions d’ordre plus général. A la question « combien de temps mettez-vous à peindre tableau ? », l’artiste a répondu qu’elle ne consacrait pas plus de 2 jours à une même peinture afin de garder une certaine spontanéité.

 

Échange avec les élèves © Chloé Andrianarisoa - FMAC, Paris

Échange avec les élèves © Chloé Andrianarisoa – FMAC, Paris

 

Suite à cet échange, les élèves ont montré à l’artiste leur travail et ont pu profité de ses conseils. Avec leur professeur d’arts plastiques Sylvain Noury, les élèves ont reproduit le sac sur un format raisin 50 X 65 cm et l’ont personnalisé y ajoutant des motifs. Les élèves peindront ensuite leur dessin et devront trouver des solutions pour y cacher leur univers personnel.

 

© Chloé Andrianarisoa - FMAC, Paris

© Chloé Andrianarisoa – FMAC, Paris

 

Une exposition des travaux des élèves sera organisée à la fin de l’année scolaire.

Le collège Daniel Mayer (18e) au Jeu de Paume (8e)

25 Mar

 

Visite de l'exposition de Florence Lazar © Claire Boustani - FMAC, Paris

Visite de l’exposition de Florence Lazar © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Le jeudi 14 mars,malgré la pluie, toute la classe de 3e du collège Daniel Mayer (18e) était bien au Jeu de Paume (8e) pour échanger autour de l’œuvre Chef Ogbrife Nwakaibe de Daniel Lainé, exposée dans leur collège, et découvrir l’exposition de Florence Lazar pour laquelle le FMAC prête dix photographies. En tissant des liens avec la photographie de Daniel Lainé, Cécile, conférencière au Jeu de Paume, a présenté aux collégiens les œuvres de Florence Lazar, notamment la série de photographies réalisée dans le cadre d’une résidence au collège Aimé Césaire et le film 125 hectares (2019). Lors de cette visite, il a été question de photographies, de portraits, du traitement de l’image documentaire, mais aussi de la perception de l’histoire et du rapport à l’autre.

 

Échange autour de la photographie "Chef Ogbrife Nwakaibe" de Daniel © Claire Boustani - FMAC, Paris

Échange autour de la photographie « Chef Ogbrife Nwakaibe » de Daniel © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Les élèves ont pu également découvrir le métier de conférencier, basé, comme leur a expliqué Cécile, sur la transmission et l’échange. Ils endosseront à leur tour le rôle de médiateur en présentant l’œuvre de Daniel Lainé à une classe de 6e du collège, après un travail effectué en classe avec leur professeure d’arts plastiques Laura Carau.

 

© Claire Boustani - FMAC, Paris

© Claire Boustani – FMAC, Paris