Paris.fr
Accueil
Archive | 14e RSS feed for this section

Omar Ba à l’école maternelle Chantin (14e)

13 Juil

Omar Ba devant son œuvre "Félin" © Claire Boustani - FMAC, Paris

Omar Ba devant son œuvre « Félin » © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Le lundi 19 juin, l’artiste Omar Ba est venu rencontrer les classes de moyenne et grande sections de l’école maternelle Chantin (14e) où son œuvre Félin est actuellement exposée.

 

Rencontre avec Omar Ba © Claire Boustani - FMAC, Paris

Rencontre avec Omar Ba © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Intrigués par ce félin qui vit dans leur école depuis le début de l’année scolaire, les enfants ont posé à l’artiste beaucoup de questions. Pourquoi tu as peint ce tableau ? Le félin c’est un hybride ou un monsieur avec un masque ? Pourquoi il a la bouche ouverte ? Pourquoi c’est rouge à l’intérieur de sa bouche ? Pourquoi il porte des lunettes ?

Ravi de pouvoir échanger autour de son œuvre avec les élèves, Omar Ba a expliqué qu’il avait peint ce tableau pour montrer la dualité de certaines personnes : « un homme peut parfois être gentil, parfois être méchant. C’est ça que je voulais montrer. Le félin est donc un hybride. Il a la bouche ouverte peut-être parce qu’il parle ou qu’il crie. Et ses lunettes lui permettent de mieux voir »…

 

En route vers les classes © Claire Boustani - FMAC, Paris

En route vers les classes © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

L’artiste est passé ensuite dans chaque classe pour voir les travaux réalisés : dessins et masques d’animaux de la savane, collages, œuvres collectives de personnages hybrides mi-homme, mi-lion, éléphant ou hippopotame… Il a été très intéressé de voir ce que les enfants ont produit autour de son œuvre, interprétations riches et variées.

 

Omar Ba devant les travaux des élèves © école maternelle Chantin

Omar Ba devant les travaux des élèves © école maternelle Chantin

 

Travaux d'élèves © Claire Boustani - FMAC, Paris

Travaux d’élèves © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Travaux d'élèves © Claire Boustani - FMAC, Paris

Travaux d’élèves © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Dessins d'animaux hybrides © Claire Boustani - FMAC, Paris

Dessins d’animaux hybrides © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Travaux des élèves © Claire Boustani - FMAC, Paris

Travaux des élèves © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Être hybride mi-homme, mi-éléphant © Claire Boustani - FMAC, Paris

Être hybride mi-homme, mi-éléphant © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Être hybride mi-femme, mi-lionne © Claire Boustani - FMAC, Paris

Être hybride mi-femme, mi-lionne © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Être hybride mi-homme, mi-hippopotame © Claire Boustani - FMAC, Paris

Être hybride mi-homme, mi-hippopotame © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Le samedi 1er juillet, à l’occasion de la fête de l’école, les travaux de toutes les classes seront exposés. Les enfants mettront leurs masques d’animaux (lions, zèbres, éléphants, girafes) et interprèteront des chants africains devant leurs parents.

L’artiste Eric Corne à l’école élémentaire Prisse d’Avennes (14e)

8 Juin

Eric Corne devant les élèves © Claire Boustani - FMAC, Paris

Eric Corne devant les élèves © Claire Boustani – FMAC, Paris

Le 30 mai, l’artiste peintre Eric Corne a rencontré toutes les classes de l’école élémentaire Prisse d’Avennes (14e) où son œuvre Série de cinq figures (1997) est actuellement exposée.

En s’inspirant de cette série, les élèves ont travaillé tout au long de l’année le portrait sous toutes ses formes avec leur professeure d’arts plastiques Agnès Villard et Laure Raffy, étudiante à Paris 8, médiatrice culturelle pour le Fmac à l’école.

Dessins des élèves à côté de Série de cinq figures d'Eric Corne © Agnès Villard - Ecole Prisse d'AVennes

Dessins des élèves à côté de Série de cinq figures d’Eric Corne © Agnès Villard – Ecole Prisse d’Avennes

Ravis de rencontrer l’artiste, les enfants lui ont posé beaucoup de questions.

« Comment avez-vous eu envie d’être peintre ? » demande un élève. N’ayant jamais vu de peintures lorsqu’il était enfant, Eric Corne a commencé à aller au musée à l’âge de 18 ans, alors qu’il faisait des études de médecine. C’est en dessinant le corps humain qu’il a eu envie d’être peintre, métier qu’il exerce depuis ses 23 ans.

A la question « pourquoi avoir reproduit plus de 28 fois le même portrait », Eric Corne a expliqué qu’à l’époque de cette œuvre, il s’interrogeait sur ce qu’était la peinture. A l’inverse du médium photographique où il suffit d’un « clic » pour prendre une image, la peinture est faite à la main. A la main, on ne peut reproduire la même chose à l’identique. Ce qui intéressait donc l’artiste c’était de réaliser plusieurs fois le même portrait en sachant que c’était impossible de faire exactement le même. Tous ces portraits se ressemblent mais sont différents.

« Le visage sur le tableau existe-t-il vraiment ? » questionne Lucie. D’expression neutre, il pourrait représenter n’importe qui. Cependant l’artiste s’est inspiré d’une photographie en noir et blanc de Thomas Wolfe, écrivain américain qu’il aime beaucoup.

L'art du portrait © Claire Boustani - FMAC, Paris

L’art du portrait © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

L’artiste est ensuite revenu sur la notion de portrait à travers l’histoire de l’art. Des portraits Fayoum aux portraits monumentaux de Chuck Close en passant par les autoportraits de Rembrandt, Poussin, Van Gogh, Gauguin, Picasso ou encore Frida Kahlo, Eric Corne a montré que le portrait permet aux artistes de laisser une trace à un moment donné.

Eric Corne présentant une œuvre de ??? © Claire Boustani - FMAC, Paris

Eric Corne présentant une œuvre de Chuck Close © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Très heureux de cette rencontre, des élèves ont présenté à l’artiste les travaux réalisés autour de son œuvre. « Quand on fait des tableaux et qu’on réussit, on est heureux » a conclu Léni. « L’art c’est passionnant, c’était super » a ajouté Mathis, élève de CP.

Présentation du travail réalisé au cours de l'année © Claire Boustani - FMAC, Paris

Présentation du travail réalisé au cours de l’année © Claire Boustani – FMAC, Paris

Échange avec les enfants à la fin de la présentation © Claire Boustani - FMAC, Paris

Échange avec les enfants à la fin de la présentation © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Le 29 juin, à l’occasion de la fête de l’école, tous les travaux autour de l’œuvre seront exposés.

 

 

Atelier de médiation à l’école maternelle Maurice Ripoche (14e)

8 Juin

Loyce Kragba devant Bell Ball de Tom Shannon © Claire Boustani - FMAC, Paris

Loyce Kragba devant Bell Ball de Tom Shannon © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Loyce Kragba, étudiante à Paris 8 et médiatrice culturelle pour le Fmac à l’école, anime à l’école maternelle Maurice Ripoche (14e) plusieurs ateliers de médiation autour de l’œuvre Bell Ball de Tom Shannon, en particulier auprès des classes de moyens-grands de Madame Pillot et de grands de Madame Appert.

Présentation du rebond © Claire Boustani - FMAC, Paris

Présentation du rebond © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Le 29 mai, après une présentation de l’œuvre, les enfants de ces deux classes ont expérimenté les rebonds de balles de différentes tailles et matières. L’occasion d’évoquer la gravité et l’apesanteur. « La terre a un noyau, un aimant à l’intérieur, et c’est pour ça qu’on reste au sol » ont conclu les enfants à la fin de la séance.

Expérimentation avec différentes balles © Claire Boustani - FMAC, Paris

Expérimentation avec différentes balles © Claire Boustani – FMAC, Paris

© Claire Boustani - FMAC, Paris

© Claire Boustani – FMAC, Paris

Expérimentation du rebond par groupes © Claire Boustani - FMAC, Paris

Expérimentation du rebond par groupes © Claire Boustani – FMAC, Paris

© Claire Boustani - FMAC, Paris

© Claire Boustani – FMAC, Paris

Les élèves expérimenteront également la notion d’équilibre et réaliseront en s’inspirant du travail de Tom Shannon des sculptures éphémères et des mobiles.

Le jeudi 15 juin à l’occasion de la fête de l’école, tous les travaux réalisés autour de l’œuvre de Tom Shannon seront exposés.

Installation des œuvres dans les écoles

24 Nov

Du 14 au 19 novembre, des œuvres du FMAC ont été installées dans les établissements scolaires participant au « FMAC à l’école ». Découvrez l’accrochage  en images :

« Gribouillis, Ville spatiale » de Yona Friedman à la crèche Cotte (12e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

« Gribouillis, Ville spatiale » de Yona Friedman à la crèche Cotte (12e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

Installation de « La discrète » de Julien Beneyton au collège Paul Verlaine (12e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

Installation de « La discrète » de Julien Beneyton au collège Paul Verlaine (12e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

« La discrète » de Julien Beneyton au collège Paul Verlaine (12e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

« La discrète » de Julien Beneyton au collège Paul Verlaine (12e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

« Artificial Setting » de Farah Atassi à l’école élémentaire Saint Maur (10e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

« Artificial Setting » de Farah Atassi à l’école élémentaire Saint Maur (10e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

Installation des œuvres de Florisa au collège Françoise Seligmann (10e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

Installation des œuvres de Florisa au collège Françoise Seligmann (10e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

« FIAC 84 » et « Robot » de Captain Fluo à l’école maternelle Tourtille (20e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

« FIAC 84 » et « Robot » de Captain Fluo à l’école maternelle Tourtille (20e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

« Turning Paper » de Jessica Stockholder à l’école élémentaire Mouraud (20e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

« Turning Paper » de Jessica Stockholder à l’école élémentaire Mouraud (20e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

« Bell Ball » de Tom Shannon à l’école maternelle Maurice Ripoche (14e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

« Bell Ball » de Tom Shannon à l’école maternelle Maurice Ripoche (14e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

Installation de « Série de cinq figures » d’Eric Corne à l’école élémentaire Prisse d’Avennes (14e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

Installation de « Série de cinq figures » d’Eric Corne à l’école élémentaire Prisse d’Avennes (14e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

« Série de cinq figures » d’Eric Corne à l’école élémentaire Prisse d’Avennes (14e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

« Série de cinq figures » d’Eric Corne à l’école élémentaire Prisse d’Avennes (14e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

 

Installation de « Félin » d’Omar Ba à l’école maternelle Antoine Chantin (14e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

Installation de « Félin » d’Omar Ba à l’école maternelle Antoine Chantin (14e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

« Une souche » de Pierre Malphettes à l’école maternelle Bouvines (11e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

« Une souche » de Pierre Malphettes à l’école maternelle Bouvines (11e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

Installation de « Je suis Mappy 5 » de Francesc Ruiz à l’Accueil réussite éducative Pelleport (19e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

Installation de « Je suis Mappy 5 » de Francesc Ruiz à l’Accueil réussite éducative Pelleport (19e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

Installation de « Portrait (Paris) » de Guillaume Leblon à l’école maternelle « Arc-en-ciel » (19e)

Installation de « Portrait (Paris) » de Guillaume Leblon à l’école maternelle « Arc-en-ciel » (19e)

« Les migrants » de Mathieu Pernot au collège Mallarmé (17e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

« Les migrants » de Mathieu Pernot au collège Mallarmé (17e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

« Contrôle » de Boris Achour à l’école élémentaire Tlemcen (20e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

« Contrôle » de Boris Achour à l’école élémentaire Tlemcen (20e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

Installation de « Sans titre » de Pierre-Olivier-Arnaud au collège George Sand (13e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

Installation de « Sans titre » de Pierre-Olivier-Arnaud au collège George Sand (13e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

« Sans titre » de Pierre-Olivier-Arnaud au collège George Sand (13e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

« Sans titre » de Pierre-Olivier-Arnaud au collège George Sand (13e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

Installation de « Banlieue – L’autre quartier » d’Edi Hila au collège Elsa Triolet (13e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

Installation de « Banlieue – L’autre quartier » d’Edi Hila au collège Elsa Triolet (13e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

 

« Pochoir au portrait du Bruno Sulak » de Miss Tic au Centre Patay (13e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

« Pochoir au portrait du Bruno Sulak » de Miss Tic au Centre Patay (13e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

Installation de « Sac de fille (bleu) » de Charlotte Beaudry au lycée Lucas de Nehou (5e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

Installation de « Sac de fille (bleu) » de Charlotte Beaudry au lycée Lucas de Nehou (5e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

Installation de « The salvation of an Expanded Rationality » de Blaise Drummond au collège Jules Ferry (9e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

Installation de « The salvation of an Expanded Rationality » de Blaise Drummond au collège Jules Ferry (9e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

« The salvation of an Expanded Rationality » de Blaise Drummond au collège Jules Ferry (9e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

« The salvation of an Expanded Rationality » de Blaise Drummond au collège Jules Ferry (9e) © Julie Mallo – FMAC, Paris

Installation de l’affiche « Assez le litisme, Assez la magogie » de la série N’importenawak de Pierre Di Sciullo au collège Yvonne le Tac (18e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

Installation de l’affiche « Assez le litisme, Assez la magogie » de la série N’importenawak de Pierre Di Sciullo au collège Yvonne le Tac (18e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

 

Trois affiches de la série N’importenawak de Pierre Di Sciullo au collège Yvonne le Tac (18e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

Trois affiches de la série N’importenawak de Pierre Di Sciullo au collège Yvonne le Tac (18e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

« Red Head » de James Brown à l’école élémentaire Foyatier (18e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

« Red Head » de James Brown à l’école élémentaire Foyatier (18e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

Installation de « Sans titre (les Personnages) » de Valérie Jouve à l’école élémentaire Houdon (18e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

Installation de « Sans titre (les Personnages) » de Valérie Jouve à l’école élémentaire Houdon (18e) © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

Exposition du travail des élèves de l’école maternelle 46 rue Boulard dans le 14e

7 Sep

Exposition des travaux d’élèves faisant face à l’œuvre de Raphael Zarka © Jeanne Fauquenot – Fmac, Paris

Exposition des travaux d’élèves faisant face à l’œuvre de Raphael Zarka © Jeanne Fauquenot – Fmac, Paris

Le samedi 18 juin 2016, l’école Boulard a ouvert ses portes aux parents d’élèves, afin de faire découvrir les travaux réalisés par ces derniers autour de l’œuvre de l’artiste français Raphaël Zarka, intitulée Déduction de Sharp, 2.

"Déduction de Sharp" de Raphaël Zarka à l'école maternelle Boulard (14e) © Claire Boustani - FMAC, Paris

« Déduction de Sharp » de Raphaël Zarka à l’école maternelle Boulard (14e) © Claire Boustani – FMAC, Paris

Raphaël Zarka fait de l’appropriation une méthode de travail. Ses sculptures sont souvent des répliques ou des reprises inspirées de travaux scientifiques. Avec Déduction de Sharp, l’artiste s’est intéressé à Abraham Sharp, mathématicien anglais qui publia en 1718 Geometry improved.

Pendant la semaine des vacances de Pâques, les élèves ont réalisé de nombreux travaux dans le cadre d’ateliers animés par la médiatrice stagiaire du Fmac, Marta Ilic et Lineda D’Haity, animatrice du centre de loisirs.
À la suite, un autre atelier a été réalisé par Daphné Le Bars, médiatrice stagiaire au Fmac.
La premiere approche a été de chercher dans l’établissement scolaire des formes géométriques comme le montre Raphael Zarka dans son œuvre.

À partir de boites recyclées, une classe de petite et moyenne sections a travaillé sur le vide. Les élèves ont fabriqué des sculptures en laissant des espaces vides lors de l’empilement de celles-ci. Le travail le plus important était alors de créer des fenêtres sans découper les boites.

Une autre classe de petite section s’est intéressée au vide en réalisant des cadres à partir de boites de cartons.

Travaux des élèves de petite section sur la création du vide au moyen de cadre © Jeanne Fauquenot – Fmac, Paris

Travaux des élèves de petite section sur la création du vide au moyen de cadre © Jeanne Fauquenot – Fmac, Paris

Pour la classe de grande section, le travail s’est tourné autour de la mosaïque, des gommettes et des formes géométriques. L’importance de la couleur est très remarquée dans tous ces projets.

Pour en savoir plus sur l’œuvre de Raphaël Zarka, consultez son site Internet.