Paris.fr
Accueil
Archive | 15e, collège André Citroën, 208 rue st Charles RSS feed for this section

L’expérience de Léna, médiatrice au collège André Citroën, 15e

3 Juil

 

© Léna Larrasquet

© Léna Larrasquet

 

À partir de l’œuvre de Christoph Keller, American Embassy – Project, exposée dans leur école, les élèves d’une classe de 3ème ont réalisé différents travaux.

Pour le premier travail, les élèves ont sélectionné un élément de l’espace urbain situé entre chez eux et le collège puis l’ont capturé. Ainsi, chaque élève a proposé une dizaine de photographies différentes du même motif capté sous différents angles. À partir de ces photographies, imprimées au format A5, ils ont composé chacun leur propre œuvre, à l’instar de Christoph Keller.

Pour la seconde création, les élèves sont invités à rechercher sur internet deux images : l’une terrifiante, l’autre apaisante. Cela fait écho à la démarche documentaire de l’artiste qui, pour American Embassy – Project, a puisé toutes les images sur internet. La volonté de faire travailler les élèves sur ces deux sentiments contradictoires renvoie également au sujet de l’œuvre. L’ambassade américaine, lieu d’accueil pour les ressortissants américains, y est en effet présentée comme un espace mystérieux, incertain, voire inquiétant.

© Barta Belmani

© Barta Belmani

© Barta Belmani

© Barta Belmani

© Barta Belmani

© Barta Belmani

Un article de Léna Larrasquet, médiatrice au collège André Citroën

Les coulisses de l’installation des œuvres 2014-2015

9 Avr

CARTE DE L’EXPOSITION « FMAC À L’ÉCOLE » ÉDITION 2014 – 2015

carte fmac à l'école

Capture puce google map

1 : Omar Ba > Ecole élémentaire, 65 rue Damrémont, Paris 18e.

Capture puce google map

2 : Aram Bartholl > Ecole élémentaire, 10 rue Henri Noguères, Paris 18e.

Capture puce google map

3 : Grégory Chatonsky > Collège Françoise Dolto, 354 rue des Pyrénées, Paris 20e.

Capture puce google map

4 : Christine Coenon > Lycée professionnel Suzanne Valadon, 7 rue Ferdinand Flocon, Paris 18e.

Capture puce google map5 : franckDavid  > Ecole maternelle, 23 rue Boulard, Paris 14e.

Capture puce google map

6 : Philippe Dereux > Ecole maternelle, 41 rue de Tanger, Paris 19e.

Capture puce google map

7 : Nick Devereux > Ecole maternelle, 19 rue de Amiraux,  Paris 18e.

Capture puce google map

8 : Florence Doléac > Ecole élémentaire, 3 rue Maurice Genevoix, Paris 18e.

Capture puce google map

9 : Florence Doléac > Ecole maternelle, 28-30 rue d’Aubervilliers, Paris 19e.

Capture puce google map10 : Tatjana Doll > Hôpital Armand Trousseau, 26 avenue du Dr Netter, Paris 12e.

Capture puce google map

11 : Richard Fauguet > Ecole élémentaire, 142 rue des Poissonniers, Paris 18e .

Capture puce google map12 :  Jakob Gautel >Hôpital Robert Debré, 48 bd Sérurier, Paris 19e.

Capture puce google map

13 : Chourouk  Hriech >Lycée professionnel Camille Jénatzy, 6 rue Charles Hermite, Paris 18e.

Capture puce google map

14 :  Christoph Keller > Collège André Citroën, 208 rue St-Charles, Paris 15e.

Capture puce google map

15 : Lang et Baumann > Centre Patay, 14 rue Jean Colly, Paris 13e.

Capture puce google map

16 :  Taro Izumi  > Hôpital Necker, 149 rue de Sèvres, Paris 19e.

Capture puce google map17 : Konrad Loder > Ecole maternelle, 15 rue Antoine Chantin, Paris 14e.

Capture puce google map

18 : Anita Molinero > Ecole élémentaire, 4 rue Keller, Paris 11e.

Capture puce google map

19 : Samuel Rousseau > Collège Marx Dormoy, 55 rue Marx Dormoy, Paris 18e.

Capture puce google map

20 : Kristina Solomoukha > Ecole élémentaire, 188 rue d’Alésia, Paris 14e.

Capture puce google map

21 : Pascal Marthine Tayou > Lycée Corbon, 5 rue Corbon, Paris 15e.

Capture puce google map

22 : Wirths > Ecole élémentaire, 24 rue St Sébastien, Paris 11e.

Les œuvres du FMAC à l’école sont installées jusqu’à fin juin 2015, ne tardez pas à aller les voir !

Découvrez les coulisses de l’installation des œuvres du FMAC à l’école 2013-2014

3 Avr

39 œuvres de 19 artistes ont été installées dans 2 écoles maternelles, 6 écoles élémentaires, 5 collèges, 3 lycées professionnels et 3 centres scolaires en hôpital de la Ville de Paris.

Des peintures, des sculptures, des photographies, des dessins, des sérigraphies ont investi les établissements scolaires.

Pour le plaisir des grands et des petits, le FMAC vous souhaite une bonne visite…

Omar Ba, "Félin", 2013, peinture à l’huile, gouache, crayon sur carton ondulé, 210 x 150 cm, acquisition en 2013, collection du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris. Oeuvre présentée à l'école élémentaire Poissonniers, 18e arrondissement, Paris. © Pauline Masson, FMAC.

Omar Ba, « Félin », 2013, peinture à l’huile, gouache, crayon sur carton ondulé, 210 x 150 cm, acquisition en 2013, collection du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris. Oeuvre présentée à l’école élémentaire Poissonniers, 18e arrondissement, Paris. © Pauline Masson, FMAC.

 

 Omar Ba, "Félin", 2013, peinture à l’huile, gouache, crayon sur carton ondulé, 210 x 150 cm, acquisition en 2013, collection du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris. Oeuvre présentée à l'école élémentaire Poissonniers, 18e arrondissement, Paris. © Pauline Masson, FMAC.


Omar Ba, « Félin », 2013, peinture à l’huile, gouache, crayon sur carton ondulé, 210 x 150 cm, acquisition en 2013, collection du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris. Oeuvre présentée à l’école élémentaire Poissonniers, 18e arrondissement, Paris. © Pauline Masson, FMAC.

 

 Omar Ba, "Félin", 2013, peinture à l’huile, gouache, crayon sur carton ondulé, 210 x 150 cm, acquisition en 2013, collection du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris. Oeuvre présentée à l'école élémentaire Poissonniers, 18e arrondissement, Paris. © Pauline Masson, FMAC.


Omar Ba, « Félin », 2013, peinture à l’huile, gouache, crayon sur carton ondulé, 210 x 150 cm, acquisition en 2013, collection du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris. Oeuvre présentée à l’école élémentaire Poissonniers, 18e arrondissement, Paris. © Pauline Masson, FMAC.

 

 Aram Bartholl, "Are You Human ? SND3R", 88 x 34 cm, "PSPH",72 x 37 cm, "6FRKN5", 89 x 35 cm, 2011, aluminium, trois éléments, acquisition en 2012, collection du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris. Oeuvres présentées à l'école élémentaire Saint Sébastien, 11e arrondissement, Paris. © Pauline Masson, FMAC.


Aram Bartholl, « Are You Human ? SND3R », 88 x 34 cm, « PSPH »,72 x 37 cm, « 6FRKN5 », 89 x 35 cm, 2011, aluminium, trois éléments, acquisition en 2012, collection du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris. Oeuvres présentées à l’école élémentaire Saint Sébastien, 11e arrondissement, Paris. © Pauline Masson, FMAC.

 

Aram Bartholl, "Are You Human ? SND3R", 88 x 34 cm, "PSPH",72 x 37 cm, "6FRKN5", 89 x 35 cm, 2011, aluminium, trois éléments, acquisition en 2012, collection du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris. Oeuvres présentées à l'école élémentaire Saint Sébastien, 11e arrondissement, Paris. © Pauline Masson, FMAC.

Aram Bartholl, « Are You Human ? SND3R », 88 x 34 cm, « PSPH »,72 x 37 cm, « 6FRKN5 », 89 x 35 cm, 2011, aluminium, trois éléments, acquisition en 2012, collection du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris. Oeuvres présentées à l’école élémentaire Saint Sébastien, 11e arrondissement, Paris. © Pauline Masson, FMAC.

 

Edouard Boyer, "De la réalité", 2002, sérigraphie couleur, 175 x 119 cm, édition 20 numérotée et signée, acquisition en 2006, collection du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris. Oeuvre présentée au collège Max Dormoy, 18e arrondissement, Paris. © Pauline Masson, FMAC.

Edouard Boyer, « De la réalité », 2002, sérigraphie couleur, 175 x 119 cm, édition 20 numérotée et signée, acquisition en 2006, collection du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris. Oeuvre présentée au collège Max Dormoy, 18e arrondissement, Paris. © Pauline Masson, FMAC.

 

Mohamed Bourouissa, "Sans titre" (la famille), "Sans titre" (le feu), "Le voile", 2009-2010, tirage lambda sur papier photo satiné contrecollé sur aluminium, 94 x 120 cm, chaque, acquisition en 2010, collection du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris. Oeuvres présentées au lycée professionnel Anthime Corbon, 15e arrondissement, Paris. © Pauline Masson, FMAC.

Mohamed Bourouissa, « Sans titre » (la famille), « Sans titre » (le feu), « Le voile », 2009-2010, tirage lambda sur papier photo satiné contrecollé sur aluminium, 94 x 120 cm, chaque, acquisition en 2010, collection du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris. Oeuvres présentées au lycée professionnel Anthime Corbon, 15e arrondissement, Paris. © Pauline Masson, FMAC.

 

Mohamed Bourouissa, "Sans titre" (la famille), "Sans titre" (le feu), "Le voile", 2009-2010, tirage lambda sur papier photo satiné contrecollé sur aluminium, 94 x 120 cm, chaque, acquisition en 2010, collection du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris. Oeuvres présentées au lycée professionnel Anthime Corbon, 15e arrondissement, Paris. © Pauline Masson, FMAC.

Mohamed Bourouissa, « Sans titre » (la famille), « Sans titre » (le feu), « Le voile », 2009-2010, tirage lambda sur papier photo satiné contrecollé sur aluminium, 94 x 120 cm, chaque, acquisition en 2010, collection du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris. Oeuvres présentées au lycée professionnel Anthime Corbon, 15e arrondissement, Paris. © Pauline Masson, FMAC.

 

Mohamed Bourouissa, "Le jeûne", 2009-2010, tirage lambda sur papier photo satiné contrecollé sur aluminium, 94 x 122 cm, acquisition en 2010, collection du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris. Oeuvre présentée au lycée professionnel Suzanne Valadon 18e arrondissement, Paris. © Pauline Masson, FMAC.

Mohamed Bourouissa, « Le jeûne », 2009-2010, tirage lambda sur papier photo satiné contrecollé sur aluminium, 94 x 122 cm, acquisition en 2010, collection du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris. Oeuvre présentée au lycée professionnel Suzanne Valadon 18e arrondissement, Paris. © Pauline Masson, FMAC.

 

Nick Devereux, "Mansion I", 2011, huile sur toile, 146 x 114 cm, acquisition en 2012, collection du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris. Oeuvre présentée au collège Henri Bergson, 19e arrondissement, Paris. © Pauline Masson, FMAC.

Nick Devereux, « Mansion I », 2011, huile sur toile, 146 x 114 cm, acquisition en 2012, collection du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris. Oeuvre présentée au collège Henri Bergson, 19e arrondissement, Paris. © Pauline Masson, FMAC.

 

mounir fatmi, "Connexion Joseph Anton", 2013, livres, câbles électriques, autocollant, 120 x 40 x 40 cm, acquisition en 2013, collection du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris. Oeuvre présentée au Centre Patay, 13° arrondissement, Paris.© Loan N'Guyen, FMAC.

mounir fatmi, « Connexion Joseph Anton », 2013, livres, câbles électriques, autocollant, 120 x 40 x 40 cm, acquisition en 2013, collection du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris. Oeuvre présentée au Centre Patay, 13° arrondissement, Paris.© Loan N’Guyen, FMAC.

 

mounir fatmi, "Connexion Joseph Anton", 2013, livres, câbles électriques, autocollant, 120 x 40 x 40 cm, acquisition en 2013, collection du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris. Oeuvre présentée au Centre Patay, 13° arrondissement, Paris.© Loan N'Guyen, FMAC.

mounir fatmi, « Connexion Joseph Anton », 2013, livres, câbles électriques, autocollant, 120 x 40 x 40 cm, acquisition en 2013, collection du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris. Oeuvre présentée au Centre Patay, 13° arrondissement, Paris.© Loan N’Guyen, FMAC.

 

Yona Friedman, "Gribouillis. Ville Spatiale", 2002, fil de fer de large section, 120 x 100 x 35 cm, poids: 04KG kg, acquisition en 2007, collection du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris. Oeuvre présentée à l'école élémentaire Alésia, 14e arrondissement, Paris. © Pauline Masson, FMAC.

Yona Friedman, « Gribouillis. Ville Spatiale », 2002, fil de fer de large section, 120 x 100 x 35 cm, poids: 04KG kg, acquisition en 2007, collection du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris. Oeuvre présentée à l’école élémentaire Alésia, 14e arrondissement, Paris. © Pauline Masson, FMAC.

 

akob Gautel, "Présence 1", "Présence 2", "La jungle", "Le Pierrot", "Envol", "Feuilles mortes", "Le doigt de dieu" et "Le papillon", 2003, papiers peints sérigraphiés, 52,6 x 53 cm (69 x 69 cm encadré) chaque, acquisition en 2003, collection du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris. Oeuvres présentées au collège Françoise Dolto, 20e arrondissement, Paris. © Pauline Masson, FMAC.

Jakob Gautel, « Présence 1 », « Présence 2 », « La jungle », « Le Pierrot », « Envol », « Feuilles mortes », « Le doigt de dieu » et « Le papillon », 2003, papiers peints sérigraphiés, 52,6 x 53 cm (69 x 69 cm encadré) chaque, acquisition en 2003, collection du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris. Oeuvres présentées au collège Françoise Dolto, 20e arrondissement, Paris. © Pauline Masson, FMAC.

 

Chourouk Hriech, "Chemin #4 Béton, ferrailleurs et armatures de métal, Chemin #5 Tendre à tendre des tentes et Chemin #6 Archives et traverses", 2009, rotring et marker sur papier Vinci, 80 x 120 cm chaque, acquisition en 2009, collection du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris. Oeuvres présentées à l'école élémentaire Maurice Gennevoix, 18e arrondissement, Paris. © Pauline Masson, FMAC.

Chourouk Hriech, « Chemin #4 Béton, ferrailleurs et armatures de métal, Chemin #5 Tendre à tendre des tentes et Chemin #6 Archives et traverses », 2009, rotring et marker sur papier Vinci, 80 x 120 cm chaque, acquisition en 2009, collection du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris. Oeuvres présentées à l’école élémentaire Maurice Genevoix, 18e arrondissement, Paris. © Pauline Masson, FMAC.

 

Sanja Ivekovic, "Sunglasses / Women’s House", 2004-2010, trois impressions jet d’encre, 70 x 50 cm chaque, acquisition en 2011, collection du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris. Oeuvres présentées au collège André Citroën, 15e arrondissement, Paris. © Pauline Masson, FMAC.

Sanja Ivekovic, « Sunglasses / Women’s House », 2004-2010, trois impressions jet d’encre, 70 x 50 cm chaque, acquisition en 2011, collection du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris. Oeuvres présentées au collège André Citroën, 15e arrondissement, Paris. © Pauline Masson, FMAC.

 

Claudio Parmiggiani, "Sans titre", 1978, pastel sur toile de lin marouflée sur papier noir, 100 x 70 cm, acquisition en 1993, collection du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris. Oeuvre présentée à l'école maternelle Antoine Chantin, 14e arrondissement, Paris. © Pauline Masson, FMAC.

Claudio Parmiggiani, « Sans titre », 1978, pastel sur toile de lin marouflée sur papier noir, 100 x 70 cm, acquisition en 1993, collection du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris. Oeuvre présentée à l’école maternelle Antoine Chantin, 14e arrondissement, Paris. © Pauline Masson, FMAC.

 

Christian Milovanoff, "Montage (série Attraction) et Palestine 14-18 (série Attraction)", 2012, impressions jet d’encre sur papier pur coton, 82,1 x 67,1 cm, acquisition en 2013, collection du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris. Oeuvres présentées au lycée professionnel Camille Jénatzy, 18° arrondissement, Paris. © Loan N'Guyen, FMAC.

Christian Milovanoff, « Montage (série Attraction) et Palestine 14-18 (série Attraction) », 2012, impressions jet d’encre sur papier pur coton, 82,1 x 67,1 cm, acquisition en 2013, collection du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris. Oeuvres présentées au lycée professionnel Camille Jénatzy, 18° arrondissement, Paris. © Loan N’Guyen, FMAC.

 

15e, visite de Jean Bedez au collège André Citroën, 208 rue Saint Charles

6 Août

Directeur : Christian Billman
Documentaliste : Agnès Cornet
Enseignante : Brigitte Cretin

Jean Bedez © Marta Pushevska, FMAC, Ville de Paris

 

Après une œuvre de Daniel Lainé exposée l’année dernière, c’est « Référendum » (2007) de Jean Bedez qui est à l’honneur pour cette troisième édition du dispositif Le FMAC à l’école. Il est venu au collège le 22 avril, pour rencontrer les élèves de deux classes de 3e, et pour parler de son travail. L’artiste a présenté une sélection de ses œuvres. Devant les yeux curieux des enfants, se sont succédés des sculptures, des installations et des dessins, toujours en relation avec l’œuvre « Référendum » installée à l’école jusqu’à fin juin 2013.

Jean Bedez © Marta Pushevska, FMAC, Ville de Paris

 

« J’ai du mal à comprendre que c’est une œuvre d’art », indique un élève après la présentation de l’œuvre. « Le concept fait que c’est une œuvre d’art », explique Jean Bedez. Nous sommes toujours dans la représentation mais avec des éléments qui existent déjà, porteurs de symboles divers ; ils suscitent des questionnements et reflètent notre société. Nous sacralisons un objet de tous les jours. »

Jean Bedez © Marta Pushevska, FMAC, Ville de Paris

Les élèves se sont intéressés à la technique utilisée dans l’ensemble des œuvres et au temps nécessaire pour la production. « Autour de 1 600 heures de travail pour mes dessins en grand format », précise Jean Bedez. Cette réponse a provoqué une agitation dans la classe. Ils constatent que le métier d’artiste est un engagement considérable, et exige beaucoup de réflexion et d’efforts pour aboutir au résultat final.

Après cet échange, chaque élève a réalisé un travail plastique en rapport avec l’œuvre. L’objectif était de réaliser des collages, des assemblages, des installations, de la peinture, à partir de faux bulletins de vote.

Voir l’oeuvre de Jean Bedez

 

15e, Daniel Lainé au Collège André Citroën, 208 rue Saint Charles

16 Avr

Proviseur : Christian Billman
Documentaliste : Agnès Cornet
Professeur d’arts plastiques : Michel Nohé

Le 13 février 2012, Agnès Cornet, documentaliste du Collège André Citroën, accueille Daniel Lainé au sein du CDI où est installée sa photographie intitulée « Chef Ogbrife Nwakaibe, Nigéria » (1988-1989).

L’artiste raconte l’histoire de cette œuvre et répond aux questions des élèves de 5ème de la classe de Michel Nohé.

Daniel Lainé répond aux questions des élèves.

Daniel Lainé : Cette photographie est issue d’une série que j’ai commencée en 1988 durant un voyage en Afrique. Je voulais faire le portrait de tous les chefs africains. Ce travail inédit a été publié dans un livre en 1991 et a été exposé avec beaucoup de succès. Ce chef Ogbrife Nwakaibe porte une coiffe, création originale et symbolique de la beauté du pouvoir. Chaque chef a sa propre coiffe qu’il porte tout le temps.

Un élève : Pourquoi avez-vous fait ce travail sur les chefs africains ?

Daniel Lainé : Je suis souvent allé en Afrique. On dit que l’Afrique n’a pas d’histoire et on ne parle que des guerres et des famines. Je voulais parler de cette richesse esthétique et montrer l’Afrique historique et culturelle si peu médiatisée.

Est-ce que les chefs sont gentils ?
Oui en général. Certains sont indifférents et d’autres sont honorés qu’un homme blanc s’intéresse à eux. Les rois d’Afrique sont très difficiles à approcher, encore plus à prendre en photo. Aucun n’a demandé d’argent. Un chef traditionnel est sacré, c’est un mélange de pouvoir religieux, de justice et de politique. Il règle les problèmes concernant la terre, le mariage, le voisinage. C’est à la fois un conseiller et un juge. Il entretient des rapports étroits avec la magie. Mais souvent, les chefs ne veulent pas être rois parce qu’il s’agit d’une prison dorée.

Comment vous faites pour rencontrer les rois ?
Avec un fixeur, c’est-à-dire un intermédiaire. Il faut toujours rencontrer un maximum de personnes, expliquer ce que l’on veut faire et pourquoi.

Vous en gardez un bon souvenir ?
C’est plus que ça, c’est un voyage. Rien ni personne n’est là pour faciliter ton voyage, c’est toi qui le construit. Les routes sont mauvaises, la vie y est dure. De plus, la photographie et les appareils sont mal vus en Afrique.

Vous voyagez seul ?
Tout seul.

Les rois sont toujours des hommes ?
Oui. J’ai vu une reine, celle de la pluie en Afrique du Sud.

Les rois ont des femmes ?
Les hommes chefs ont chacun 10 ou 15 femmes. Chaque nouveau chef hérite des anciennes femmes du chef précédant et en choisit aussi de nouvelles.

A quel endroit pose le roi de cette photographie ?
A chaque fois que je photographiais un roi, c’était devant ou dans son palais. Ici nous sommes chez lui, derrière lui on devine une table. Ce roi est mort depuis et son fils m’a retrouvé 20 ans plus tard.

Comment avez-vous obtenu ce fond presque noir ?
Avec un temps de pose très long pour pouvoir saisir cette faible lumière. Il est assis devant la fenêtre, seule source de lumière. Essayez chez vous !

Comment êtes-vous devenu photographe ?
J’ai fait ce métier pour voyager. Rencontrer des gens, vivre une vraie aventure avec des pannes de voiture, des galères de routes, des rencontres imprévues, bref c’est bien plus que du tourisme. Je suis souvent allé à Madagascar, en Amérique du Sud, dans les pays asiatiques. Ce que j’aime c’est voyager, la photographie c’est au deuxième plan.

Comment vous avez fait pour avoir une famille ?
Je réalise maintenant des documentaires pour la télévision ; comme ça, je reste plus souvent à Paris.